Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Boileau”

Page 1 de 1

La morale c’est comme la confiture…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de l’isolexisme et du crabe mayo réunis, bonjour !

Je sais, O lettrés lecteurs, que vous n’ignorez rien des figures de rhétorique. Néanmoins, petit rappel : L’isolexisme est une figure consistant à réunir au moins deux mots ayant la même racine, dans le but de créer un mot nouveau, un effet emphatique ou comique. Exemple que l’on doit à ce cher Prévert : « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. » Je l’envoie à Peillon pour sa première leçon de morale à l’école…

Voilà, nous sommes le jeudi 27 septembre 2012, 6è jour de vendémiaire dédié à la balsamine, jolie fleur s’il en est. J’adore les dames du calendrier républicain, je les trouve nettement plus accortes que celles du catalogue de La Redoute. Celle-ci adresse au vieux bouc qui l’accompagne un regard que d’aucun jugerait concupiscent alors que d’ordinaire c’est plutôt le contraire. L’observateur aguerri aura remarqué en effet, que ce dernier, de toute évidence, en veut à sa fleur…

A propos de ce serpent de mer qu’est le thème, mille fois rabâché, de la morale à l’école, je me souviens de ce texte de Boileau qui sied parfaitement à nombre de blogueurs:

Muse, changeons de style, et quittons la satire :
C’est un méchant métier que celui de médire 
A l’auteur qui l’embrasse il est toujours fatal 
Le mal qu’on dit d’autrui ne produit que du mal.
Maint poète, aveuglé d’une telle manie,
En courant à l’honneur trouve l’ignominie ;
Et tel mot, pour avoir réjoui le lecteur,
A coûté bien souvent des larmes à l’auteur.

Médite cette pensée petit scarabée et continue néanmoins de visiter Les cénobites tranquilles. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

 

OXYMORE DE RIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de l’oxymoron et du pudding aux carottes réunis, bonjour!

Nous sommes le 29 novembre, 9è jour de frimaire dédié au genièvre. Cette boisson à base d’alcool de grain était très consommée au siècle dernier notamment dans le Nord de la France.

Voici ce qu’en disait François-Joseph Grille en 1825 après avoir visité cette région : « Ajoutons que dans les arrondissements formés de l’ancienne Flandre, on fait abus de liqueurs fortes ; de là, disent les docteurs, viennent des maux sans nombre que la sobriété seule peut réparer. Ainsi, dans ces contrées, le genièvre et l’humidité se disputent le triste honneur de moissonner plus cruellement une population imprévoyante.»

Au Québec cette boisson est appelée gros gin…d’où l’expression gros gin comme devin; mais naaaan, j’rigole! C’est l’effet du genièvre; pour me rattraper, plus loin j’évoque Boileau… Genièvre/Boileau, oui, bon, j’arrête.


 

Tout à fait autre chose.

L‘actualité récente de l’autre côté de la Méditerrannée a permis aux journaleux de mettre en évidence une expression qui a le don de me hérisser le poil… Tunisie, Maroc, Egypte, chacun de ces pays offre à nos commentateurs l’occasion d’étaler leur inculture en mettant en avant le rôle des islamistes modérés, diantre ! J’y vois un oxymore, vous savez cette figure de style qui associe les contraires comme se hâter lentement ou encore il est urgent d’attendre mais aussi un silence éloquent. J’entends en effet dans le mot islamiste l’intransigeance du fondamentaliste, le dogmatisme de l’intégriste religieux, l’aveuglement quasi pathologique du créationniste ; en tout état de cause, rien qui appelle à la modération. Autant j’accepte volontiers que l’on puisse évoquer les déclarations teintées de modération d’un musulman voire d’un chrétien, d’un juif ou d’un athée pur jus ; autant l’incongruité me saute aux yeux dès lors qu’il s’agit d’islamistes. En d’autres termes, et en conclusion, il me semble que, soit on est islamiste, soit on est modéré, mais de grâce (si je puis dire) arrêtons d’associer les deux. Comme le disait ce cher Boileau : « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. ». Nos journalistes, et particulièrement aux journaux télévisés, semblent avoir quelques difficultés avec ce concept… Je sais bien qu’aujourd’hui les incompatibilités sont légion, que l’UMP a inventé la droite sociale, que certains n’hésitent plus à parler de capitalisme humaniste et pourquoi pas BIGEARD aux Invalides… Hein, quoi, qu’est-ce que vous dites !

 Allez, portez vous bien et à demain peut-être.