Il est encore fécond…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis des mystères de l’Ouest et du crabe mayo réunis, bonjour! Nous sommes le Lundi 26 avril 2021, 7è jour de Floréal dédié au Muguet. Le Lundi c’est le jour du marché à Lesneven; faut pas que je tarde.

Le lundi 26 avril 1937 était aussi jour de marché à Guernica. Quatre escadrilles de la Légion Condor allemande ainsi que l’escadrille VB 88 de bombardement Guernica-1expérimental, escortées par des bombardiers italiens et des avions de chasse allemands, procèdent au bombardement de la ville afin de tester leurs nouvelles armes. Le bombardement de Guernica, fut un événement majeur de la guerre d’Espagne, qui contribua à internationaliser la médiatisation du conflit, par l’intermédiaire notamment du célèbre tableau de Pablo Picasso représentant la scène. Cependant, d’après certains historiens, Guernica aurait été un objectif militaire de première importance. Pío Moa affirme que trois bataillons (7.000 hommes) des forces républicaines y stationnaient le jour du bombardement.

Depuis, les controverses ne se sont jamais vraiment éteintes. Responsabilité unique des nazis de la légion Condor commandée par Von Richthofen de sinistre mémoire ou complicité de Franco. Les historiens estiment le nombre de victimes entre quelques centaines et quelques milliers… Macabre comptabilité qui n’enlève rien à la force du symbole. Avec mon pote asturo-espagnol, lors d’un débat amical, nous étions tombé d’accord sur le arturofait que si Franco est bien mort, le franquisme lui, il bande encore. Les nostalgiques sont là, guettant les faiblesses de nos démocraties et prêts à ressortir les griffes.  « Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde. » On se souvient que ce sont les derniers mots d’une farce tragique de Bertolt Brecht, « La Résistible Ascension d’Arturo Ui » pièce rédigée dès 1941, mais célèbre bien plus tard, qui met en scène un Hitler maffieux, mâtiné d’Al Capone. On oublie souvent une phrase qui précède la formule finale : « Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds. ». Plutôt que de ratiociner sur un improbable islamo-gauchisme; apprenons à voir l’ombre du fascisme se glisser sournoisement dans le lit de nos démocraties.

Allez, merci d’être passé, déconfinez mémé et à bientôt peut-être.

Un commentaire

  1. Anne-Marie

    « Le fascisme n’a pas été pulvérisé. Il a été intériorisé et il ressort un peu partout, partout un peu. »
    (Printemps dans un jardin de fou – Henri-Frédéric Blanc)
    https://www.investigaction.net/fr/lespagne-a-t-elle-rompu-avec-son-passe-fasciste-michel-midi-avec-angeles-maestro/

Répondre à Anne-Marie Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).