Vous lisez actuellement les articles publié le février 6th, 2016

Page 1 de 1

If, Iffig, Iwaz, Iwan,etc…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

Amis de la quadrature du cercle et du carré d’as réunis, bonjour ! Nous sommes le Samedi 06 février 2016, 18è jour de pluviôse dédié à l’if. Arbre remarquable surtout dans la tradition celtique. Le mot if remonte à un mot gaulois ivos ou, d’un étymon celtique qui donne aussi ivin en breton, ywen en gallois, éo en irlandais. Une racine semblable existe en germanique, iwaz, qui a donné iw en vieil anglais (yew en anglais moderne) et Iwa en vieil haut allemand (Eibe en allemand moderne), dont semble dériver le prénom Yves et donc, Ivan, Ewan, Erwan, (tout ce détour pour parler de lui… Quel égo !).

Cet arbre tient une grande place auprès des Celtes en général et des druides en particulier. Ce conifère odorant est un symbole funéraire IF remaequabledans l’univers celtique. Selon César, deux chef gaulois des Eburons, vaincus au combat, s’empoisonnèrent avec ses fruits. La toxicité de la plante et son lien avec la mort sont patents. L’if se rencontre encore dans les anciens cimetières, où il paraît tenir compagnie aux défunts, dans la solitude silencieuse, à la frontière du monde des vivants. Le saumon, animal qui représente la connaissance accomplie (au sommet, donc, des incarnations) se nourrit des fruits de l’if de Mugna, l’if du saumon, arbre primordial ! La mort et la connaissance sont là étrangement réunies.

Vert en toute saison, cet arbre symbolise aussi la résistance, la vigueur et l’immortalité. En dehors donc des cycles végétatif, l’if est le matériau dans lequel est taillé la roue du druide Mogh Ruth, symbole de l’apocalypse, de la révélation puisque selon les textes, une roue en if, Roth Ramhach, doit tomber du ciel lorsque la fin du monde sera if de Pommeritarrivée. Fin du monde ou d’un monde ? Le rapport évident avec la loi des cycles nous donne de l’espoir !  (grimoiredelili.over-blog.com) En photo au dessus, l’if de Saint Maudez en Côtes d’Armor et que l’on dit millénaire… Il en est un autre dans la commune de Pommerit-le-vicomte, près de Guingamp en Côtes d’Armor donc, que l’on dit aussi plusieurs fois centenaire, certains disent 1700 ans. Malgré les turbulences de la vie, il a même connu un incendie, il est toujours là. Le tronc est creux mais à l’intérieur la vie est présente et le spectacle est digne d’une cathédrale. Ici à gauche.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.