A rosi cousine Rosa…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 04 février 2015, 16è jour de pluviôse, dénommé « jour du buis » dans le calendrier républicain. C’est le jour anniversaire de la naissance de Prévert et, pour marquer le coup, il neige sur Brest; ce qui m’amène par un étrange cheminement intellectuel dont l’explication serait trop longue et, autant le dire, par trop fastidieuse pour s’intégrer dans ce billet, à vous parler de Rosa avec martinLouise McCauley Parks. (ici à droite en compagnie de Martin Luther King). Rosa Parks devient célèbre lorsque, le 1er décembre 1955 dans la ville de Montgomery, elle refuse d’obéir au conducteur de bus James Blake qui lui demande de laisser sa place à un blanc et d’aller s’asseoir au fond du bus. Il faut savoir qu’à cette époque là, les quatre premiers rangs sont réservés aux blancs. Les noirs doivent s’asseoir au fond du car. Ils peuvent néanmoins utiliser la zone centrale jusqu’à ce que des blancs en aient besoin.
Arrêtée par la police, elle se voit infliger une amende. Elle fait appel de ce jugement. Un jeune pasteur noir inconnu; Martin Luther King, lance alors une campagne de protestation et de boycott contre la compagnie de bus qui dura 381 jours. Le 13 novembre 1956, la cour suprême casse les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant inconstitutionnelles.

 

Dans son autobiographie, Rosa se souvient de sa jeunesse: « Pour aller à l’école, les enfants Blancs prennent le bus, les autres vont à pied. Elle se souvient des fontaines publiques réservées aux Blancs…Je pensais que l’eau pour les Blancs avait meilleur goût que celle des Noirs. » (ici à gauche, une marche du KKK). La veille du procès, 35 000 tracts sont marche KKKdistribués pour inviter les Noirs à ne plus emprunter les bus. Des dizaines de bus vont rester au dépôt pendant des mois. Les extrémistes Blancs du Ku Ku Klan vont animer une campagne de violence contre Luther King, tirant contre les bus et les églises fréquentés par des Noirs. Par la suite, Rosa Parks devient une icône pour le mouvement des droits civiques. En octobre 1995 elle a participé à la « Million Man March » qui rassembla plus d’un million de Noirs à Washington. A la fin de sa vie, miséreuse, elle dut faire appel à son église pour l’aider à payer son loyer.

Elle est décédée le 24 octobre 2005. La classe politique dans son ensemble lui a rendu hommage, sa dépouille est restée exposée deux jours dans la rotonde du Capitole pour un le bushommage public. Elle a connu tous les honneurs possibles et imaginables, toutes les médailles, toutes les décorations… A Yaoundé, capitale du Cameroun, une avenue porte son nom. Un terminus de la ligne 7 du réseau de bus à Rennes (sur la commune de Chantepie) portant le nom de Rosa Parks a été créé le lundi 31 Aout 2009. (a droite, le bus aujourd’hui au musée de Dearborn dans le Michigan) Le révérend Jesse Jackson à dit d’elle: « Elle s’est assise pour que nous puissions nous lever. »
A la vérité, une grande dame qui méritait bien de figurer dans notre galerie de portraits. Bon allez, si j’ai pas un Award après ça, c’est à désespérer. En attendant les résultats, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

4 commentaires

  1. babelouest

    Très belle évocation, cher cénobite. Des gestes apparemment futiles deviennent les supports de grandes causes. Et celle de l’égalité devant la loi est l’une des primordiales.Il est dommage que celle devant la propriété ne soit toujours pas reconnue : il est vrai que ce sont les bourgeois qui font les lois.

    Nous appartenons à la Terre, elle ne nous appartient pas malgré la déclaration des droits de l’homme telle qu’elle fut écrite dès 1791 :

    Article 1er. – Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

    Art. 2. – Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et impres criptibles de l’homme. Ces droits sont : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

    La propriété n’est pas un droit fondamental : il suffit de constater les dérives qui en découlent. En revanche le droit au logement est fondamental. On notera, d’ailleurs, que la forme du « petit coin » chez ,le milliardaire est fort proche de celle qui existe dans une HLM ou dans les toilettes publiques. Nécessité oblige. On notera également que la salle à manger du chef de l’État (qui ne lui appartient pas du tout en propre) est plus grande que celle de l’étudiant, toujours en « vertu » de la nécessité.

    Ne confondons pas propriété et droit d’usage. D’ailleurs, un jour le superbanquier se retrouve, comme le miséreux, dans un espace ne dépassant guère deux mètres de long sur soixante centimètres de large, et cinquante de haut. Même si cet espace est taillé dans un diamant de belle eau, il ne jouira pas tellement plus que si c’est dans des planches de sapin de récupération. « J’irai me marrer sur vos tombes, bouffons ! ».

  2. tilly

    et Niki de Saint Phalle lui a dédié une « nana » : Black Rosy (ou My Heart Belongs to Rosy) re-re-vue lundi dernier, dernier jour de la belle rétrospective de l’œuvre de la sculpteur franco-américaine aux Galeries du Grand-Palais

    ps – j’ai fait un petit article sur cette expo sur mon blog (21 septembre 2014) et comme ADAGP me fait payer des droits pour avoir « publié » une vignette reproduisant l’affiche, je me permets cette autopromo, histoire d’en avoir pour mon argent ;(

  3. Hobo-Lullaby

    Bonsoir Erwan

    Qu’importe la neige, quand Prevert et Rosa Parks se tiennent la main !
    Je voudrait associer Howard Zinn à cette farandole.
    Faire les yeux doux à la désobéissance est une preuve d’amour
    c’est la minéralité de l’anarchie

    Cénobitement votre

    Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).