J’ai la mémoire qui flanche…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis du crétacé supérieur et de la lutte des glaces réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 19 décembre 2013, 29è jour de frimaire dédié à l’olive. Le 19 décembre 1915 à vu mourir Aloïs Alzheimer; il est très connu mais je ne me souviens plus pourquoi, j’ai la mémoire qui flanche… Je ne me souviens plus pourquoi Edouard Martin BVFJFaECAAAhkEc(vous savez le syndicaliste d’ Arcelor) a pris sa carte à la CFDT et de tête brulée de l’acièrie devient tête de liste PS aux prochaines élections européennes. Pourquoi les grands policiers d’hier sont en garde à vue aujourd’hui. Pourquoi en apprenant que le Smic mensuel brut, s’élèvera à 1 445,42 € contre 1 430,25 € actuellement (soit une augmentation de quinze euros par mois pour un temps plein), on ne met pas le feu aux préfectures, à l’Elysée, au Medef, au diocèse, et en passant, au garage « P » de Brest pour raison personnelles. Pourquoi la vie n’est pas rose non plus pour les grands patrons. En effet, en moyenne, la rémunération totale des dirigeants des 120 plus grandes entreprises françaises a augmenté de 6,3% en 2012, selon l’étude annuelle du cabinet Proxinvest . C’est la troisième année consécutive que leurs revenus augmentent. Chacun d’entre eux gagne donc en moyenne la modique somme de 2,84 millions d’euros par an, contre 2,67 millions « seulement » l’an dernier. Dans le même temps la rémunération des patrons du CAC 40 a, quant à elle, baissé de 6%. Mais elle s’établit encore tout de même à 3,96 millions d’euros par an. images-1Parmi eux, le mieux payé s’avère être l’an dernier Bernard Charlès, PDG de Dassault Systèmes. Il a gagné en 2012 pas moins de 14,9 millions d’euros (+36%), soit… plus de 50 000 euros par jour ouvré ! Il est suivi de peu par Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, à 13,4M€. Et par le PDG et propriétaire du groupe Christian Dior-LVMH, Bernard Arnault, à 9,5M€. Et pourquoi Christian Troadec (bonnets rouges) en rasant les autres songe à un candidat régionaliste aux présidentielles. Et pourquoi un peuple qui meurt dans la bande de Gaza laisse indifférends ceux qui s’émeuvent d’un risque génocidaire en Centrafrique. Et pourquoi les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes… Je laisse le dernier mot à Proudhon: « Il faut avoir vécu dans cet isoloir qu’on appelle Assemblée nationale, pour concevoir comment les hommes qui ignorent le plus complètement l’état d’un pays sont presque toujours ceux qui le représentent. »
Pierre Joseph Proudhon – 1809-1865 – Confession d’un révolutionnaire – Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 


10 commentaires

  1. babelouest

    Bonjour camarade !
    Justement ce matin, je me repassais des films sur la fin d’une autre entité sidérurgique, plus tôt dans le nord. Je connais un des responsables syndicaux qui à l’époque avaient tout fait pour sauver leur emploi, en vain. Un emploi dont ils ne comprenaient pas pourquoi il était menacé, alors que ce qu’ils fabriquaient avait beaucoup d’importance, en raison de sa spécificité et de sa qualité.

    Seule différence : là, le copain en question est toujours aussi révolutionnaire, alors qu’il a mon âge et même un peu plus. On le voit plusieurs fois là-dessus.
    http://www.youtube.com/watch?v=kyzJUSHRdbk

    Ulcéré, il a quitté le nord. Il ne tient même pas à ce qu’on sache où il habite maintenant. La page est douloureusement tournée.

    Et que vive l’avenir, celui que bâtiront nos descendants !

    • erwandekeramoal

      Allez, faites monter nos descendants… Très bonne journée à toi.

      • Corsico

        « Allez, faites monter nos descendants… »
        Cornegidouille! il est bien des cas ou il eut été nécessaire de descendre nos ascendants….
        Le bonjour te va

        • erwandekeramoal

          On va quand même pas se mettre à descendre tous ceux qui montent… Amitiés.

          • Corsico

            Oui da, déjà qu’on les verbalise…..

  2. lediazec

    Bonjour le Cénobite. Eh, oui, pourquoi dit-on « avoir un QI d’huitre » ou encore « pine d’huitre », alors que jamais personne ne s’est moulé dans le corps et l’esprit d’une huitre !
    Le fait est qu’avant, pendant et après, Pierre-Joseph Prud’hon a toujours raison ! Qu’un bon politicien est celui qu’on prive de Chambre !

  3. La Feuille

    Quelle magnifique synthèse pour cette fin d’année pourrissante. Je crois que je vais relancer l’activité du Front Anarcho Rural Charbinois… Tu parlais d’un garage auquel tu veux du mal ? Bon je vais voir ce que je peux faire… En attendant, je pense qu’on va organiser un banquet pour commencer. Le solstice d’hiver approche à grandes enjambées, va falloir fêter ça !

  4. Rem*

    « j’m'souvien+trébien »pourquoi je t’écris ici du Ô de mes 75 balais…
    enfin si çà me reviens, çà du moins. J’étais hier à l’enterrement du SEUL ami qui me traitait gentiment de gamin, du Ô de ses 92 ans…! Il est venu il y a peu (on m’a dit que ce fut la dernière visite de sa vie) chez moi, bon pied-bon œil, quel homme !!!
    Du coup je souviens que j’en ai parlé hier en commentaires sur l’article de lediazec (blog Cailloux dans l’brouill’Art) consacré au syndicaliste d’autrefois, digne de ce nom, lui, Durand (livre de Salacrou)… J’avais en commentaire fait la comparaison avec le faux syndicaliste de Florange, traître au combat ouvrier pour une casquette PS électorale… beurk à lui.
    Du coup je me souviens que j’ai clos – sur ce même blog – le 3° et dernier épisode de mon conte populaire de fin d’année (au coin du feu) sur LA FÉE pré-candidate à une élection (saine!) à la Présidence de la Raie-Publik !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).