Du coing de l’oeil…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

Amis de la bio-diversité et de la perdrix aux lentilles réunies, bonjour ! Nous voici le lundi 18 novembre 2013 c’est à dire le 28 de brumaire et c’est le jour du coing. Vous ai-je dit que j’ai découvert  qu’au milieu du jardin de Keramoal, dans un embrouillamini buissonneux, se cache un cognassier qui ne demande qu’à s’épanouir. Après une bonne taille, il conviendra d’en surveiller la croissance… du « coing » de l’œil.


Tiens, petit coucou à Dany, ma belle amie Giennoise, je suis sûr que, pareille à la madeleine de Proust, le coing lui évoque59088775_p les fameux Cotignac d’Orléans, cette sucrerie que l’on dit être l’ancêtre du Roudoudou et qui fait la fierté du Loiret dans leur non moins fameuse boite en bois. Chacun connait la pucelle d’Orléans, la faïence de Gien, mais les Cotignac, j’avoue que ça m’en bouche un…Coing. Celui-ci est très parfumé d’où sa présence dans toutes sortes de préparations depuis les tartes jusqu’aux confitures et gelées.

J‘ai encore en mémoire le goùt si particulier de cette gelée qui accompagnait ,au Portugal,  le fameux Leitão, le cochon de lait et qui portait le joli nom de Marmelo qui a donné en français marmelade qui signifiait à 66775979_pl’origine confiture de coings. Mais, à mon grand regret, cet été, ma fiancée et moi sommes rentrés de Lusitanie frustrés de n’avoir pu nous sustenter de ce délicieux plat. Ah, madame Michu, le tourisme n’est plus ce qu’il était…  C’est pas biotifoul ça, mes body boys ? On apprend tous les jours quelque chose sur « les cénobites tranquilles ». Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

6 commentaires

  1. babelouest

    C’est bô… Ah, Amalia…

    Du Portugal, je n’ai connu qu’un ancien ressortissant,à qui j’avais revendu mon tout premier ordinateur, pour son fils. Ce devait être en 1989.La ville où il habitait était peuplée pour un tiers de Portugais. Maintenant que l’entreprise qui les faisait vivre est morte elle aussi (on voit encore partout en France les bus portant son nom), c’est sûrement bien changé.

    Cet homme m’avait offert une bouteille de porto, de marque inconnue : ô qu’il était bon !

    Bon octidi !

  2. babelouest

    Tiens, mon fils vient de mettre en ligne son site… si cela t’intéresse…

  3. jancyve

    Une perdrix aux lentilles, quel gâchis, c’est plutôt réservé au petit salé, j’aime mieux entendre une perdrix au chou, à moins que la cuisine moderne… .
    Cela ma rappelle le début octobre une très jolie perdrix a élu domicile dans le jardin pendant 3 jours, pas du tout farouche elle approchait à 50cm avant de se carapater. Sans doute un chasseur, c’était l’ouverture, l’aura canardée à moins de 5 mètres.
    Mais pourquoi « canarder » et pas « perdrirer » ou « lapinarder »?
    Bonne journée au cénobite

    • erwandekeramoal

      Je crois que l’origine de canarder vient du fait qu’il s’agit de tirer depuis un poste dissimulé et donc référence à la chasse aux canards (à l’affut). Bonne semaine à toi, et à madame.

      • Corsico

        Le coin du coing:
        L’origine du nom « coing » est issu du mot transmis par les Etrusques du pluriel grec « kudonia mela »,litteralemant « fruits de Cydonia » ville de Crète.
        Cydonia ou Kydonia (en grec ancien : Κυδωνία, Kudônía) est une ancienne ville située en Crète (Grèce)
        dans la région de Néai Kydoníai.(dictionnaire historique de la langue française. Le Robert).
        Sa localisation actuelle serait le site de la ville actuelle de La Canée.
        Les restes connus de Cydonia ne sont qu’un petit site archéologique situé à l’est du vieux port vénitien de La Canée.(Source wikipedia)
        Oui, bon ok, si on peut plus rigoler…..

        • erwandekeramoal

          Ah, mais si. Que deviendrait-on sans cet humour roboratif teinté de corsitude et marqué « au coin » d’une grande culture.

Répondre à jancyve Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).