Pour l’instant, tout va bien…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis du soleil levant et du thé Gyokuro réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 28 août 2012, soit le 11 de Fructidor de notre calendrier préféré, jour dédié à la pastèque. C’est pas pour vous empêcher de dormir sur vos deux oreilles mais je reste à l’affût des nouvelles en provenance du Japon.

Une histoire de piscine.

C’est une petite piscine – et un désastre planétaire en puissance. Un cube en béton de onze mètres de profondeur, rempli d’eau et bourré de combustibles nucléaires usagés : 264 tonnes de barres très radioactives ! Depuis un an et demi, ce bassin dit de « désactivation » repose à trente mètres du sol sur le bâtiment ébranlé du réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima-Daiichi. Il n’est plus protégé ni par un toit solide ni par des murs, mais par une simple bâche de plastique blanche.
Ce scénario d’apocalypse obsède la plupart des chercheurs.
Les risques d’une telle situation sont incommensurables. Si, à la suite d’un typhon (dont la saison commence fin août) ou d’un nouveau tremblement de terre, la piscine venait à se vider ou à s’écrouler, la catastrophe qui en résulterait serait probablement sans précédent dans l’histoire de l’humanité. La mise à l’air libre de ces 264 tonnes de combustibles nucléaires pourrait dégager dans l’atmosphère dix fois plus de radioactivité que l’accident de Tchernobyl, si ce n’est davantage. Ce serait, disent certains, la fin du Japon moderne et, en tout cas, une calamité pour l’ensemble de l’hémisphère Nord qui deviendrait gravement et durablement contaminé.

Justement tiens:

Un séisme de magnitude 5,1 a eu lieu dimanche (26 août) à proximité de la centrale nucléaire accidentée Fukushima-1. Aucun blessé ni dégât n’a été signalé, l’alerte au tsunami n’ a pas été déclenchée. L’épicentre se trouvait dans le Pacifique au large de la préfecture de Fukushima à une profondeur de 90 km.
Les secousses ont été ressenties par les haitants de 14 préfectures japonaises sur 47, à Tokyo compris. La société énergétique TEPCO, opérateur de la centrale de Fukushima, a annoncé que le séisme n’a pas eu d’impact sur les travaux en cours; la bâche en plastique a tenu le coup… Bon, bien, c’est rassurant ! Sources:

Et encore ceci:

Un typhon parmi les plus puissants observés dans la région depuis des décennies s’est abattu dimanche sur l’archipel japonais d’Okinawa (sud) où tous les transports étaient paralysés. Le typhon Bolaven, situé à 90 kilomètres à l’est du chef-lieu d’Okinawa, Naha, se déplaçait à la vitesse de 15 km/h avec des vents soufflant jusqu’à 250 km/h en rafales, a indiqué l’agence météorologique nippone. Mais à part ça, madame la marquise…

Allez, faites vos provisions d’iode, portez vous bien et à demain peut-être.

 

2 commentaires

  1. romain

    Bien que je sois d’accord avec la gestion désastreuse de la centrale de Fukushima, évoquer la présence de typhons à Okinawa semble pour le moins capillotracté. Okinawa est largement au sud de l’île de Honshu -île principale du Japon sur laquelle se trouve Fukushima- et se trouve affectivement sur la trajectoire d’événements météorologiques délétères (allitération en é). En termes européens, cela reviendrait à comparer Londres et Majorque… dont les climats ne sauraient être plus différents, vous en conviendrez.

    • erwandekeramoal

      Romain. Vous avez sans doute raison mais dans mon esprit, il s’agissait simplement d’illustrer le risque. Des typhons il y en aura certainement à venir sur la région de Fukushima. En tous cas, merci de cette judicieuse remarque et de la visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).