La conjoncture, madame Michu…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de l’herboristerie et du bar de ligne réunis, bonjour !

Nous sommes le vendredi 03 août 2012 et, si j’en crois mon calendrier républicain, il s’agit bien du seizième jour de thermidor, dédié à la guimauve. Autrefois on utilisait la racine de cette plante pour produire la fameuse pâte à guimauve. Aujourd’hui tout cela est remplacé par du collagène à base de peau et d’os d’animaux… Beurk ! Mon aïeule, qui ne reculait devant aucune expérience, surtout quand nous en étions les cobayes, nous faisait mâchouiller de la racine de guimauve épluchée ; c’est bon pour les dents, disait elle… Nous on préférait le bâton de réglisse et le coco Boer.

Tout à fait autre chose.

Je sais que vous êtes nombreux à attendre le changement… Du coup, je scrute les déclarations des experts de l’expertise pour être parmi les premiers à vous annoncer la bonne nouvelle. « On est dans un processus à plusieurs étapes : dans un premier temps, on annonce un peu plus d’austérité ; et puis on dit : “Ah! c’est pas de chance ! Il y aura moins de croissance que prévu ; il faut donc que l’on soit un peu plus dur ; et ainsi de suite… On est dans un processus où l’objectif s’éloigne au fur et à mesure que l’on cherche à s’en rapprocher”. C’est la logique à l’œuvre au niveau français, comme elle l’est au niveau européen », explique Xavier Timbeau (OFCE). L’économiste prévient que nous entrons « dans cette décennie perdue pour l’Europe dont nous allons payer très cher les conséquences ».

Selon l’OFCE (observatoire français des conjonctures économiques), « la stratégie du gouvernement français consistant à gagner 1,5 point de PIB de dette publique coûtera 160 000 emplois en cinq ans. Pas si certain que les électeurs du « changement » apprécient le choix de l’équipe Hollande (en faveur du Marché contre l’emploi) à la fin du quinquennat, si déjà nous y parvenions. » Sources:L.I.E.S.I.

Faut pas que cela vous gâche vos vacances. Quoi, pas de vacances ! Bon, allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Un commentaire

  1. Pangloss

    La crise ne fait que commencer. L’économie est mondiale donc la crise sera mondiale. Mais elle n’affectera pas que l’économie. Ce sera une crise démographique, alimentaire, sociale, sanitaire, politique, environnementale etc.
    On nous avait promis le changement? On va l’avoir et je ne suis pas certain que ça nous plaise.
    Alors les anecdotes franco-franchouillardes du genre « sauvez nos emplois », hein!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera jamais publié. les champs marqués d'une asterisque sont obligatoires (*).