Vous lisez actuellement les articles publié le août 13th, 2012

Page 1 de 1

Libérez les Pussy Riot…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de la liberté d’expression et du poulet frites réunis, bonjour !

Nous sommes le lundi 13 août 2012, 26è jour de Thermidor dédié au Myrte. Cette plante, est très présente dans la bible mais aussi la thora ainsi que dans l’antiquité. On dit que les initiés aux mystères de Dionysos couronnaient leur front de myrte. En effet, pour faire relâcher sa mère des Enfers, Dionysos devait donner quelque chose en échange, une chose à laquelle il tenait beaucoup. Le Dieu céda alors le myrte, une de ses plantes favorites. Il faut croire que cela a du donner des idées aux orthodoxes russes qui ont décidé de réhabiliter les tribunaux de l’inquisition…

Arrêtées il y a quatre mois pour un happening anti-Poutine, les trois musiciennes du groupe punk Pussy Riot resteront encore six mois en prison. Le tribunal Khamovnitcheski a ordonné vendredi le maintien en détention jusqu’au 12 janvier 2013 de Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, satisfaisant ainsi une requête du Parquet. «C’est le théâtre de l’absurde et non une enquête ou un procès», a déclaré vendredi Nikolaï Polozov, avocat.

Des dizaines de militants se sont réunis près du tribunal pour témoigner de leur soutien aux jeunes femmes. Parallèlement, d’autres étaient venus dénoncer les actes «provocateurs et insultants» des Pussy Riot et brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Pour la morale » et « Défendez nos enfants ».

La prochaine audience a été fixée à lundi, a précisé la porte-parole du tribunal. Durant cette audience, les magistrats statueront sur les demandes des avocats de la défense qui veulent faire citer comme témoin une trentaine de personnes, parmi lesquelles le président russe, Vladimir Poutine, et le patriarche de Moscou et de toutes les Russies, Kirill.

Les trois jeunes femmes encourent sept ans de prison pour « hooliganisme ». Le 21 février dernier, à l’intérieur de la cathédrale du Christ-Sauveur, elles avaient improvisé, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une « prière punk » intitulée « Marie mère de Dieu – chasse Poutine ! ».

Cette prière anti-Poutine a suscité de nombreuses réactions de désapprobation, dans un pays qui a connu depuis la chute du régime soviétique en 1991 un renouveau religieux. Même le parquet a fait référence à des termes religieux en parlant, dans l’acte d’accusation, d’un « sacrilège » commis par les trois jeunes femmes, qui ont « insulté » et « infligé des blessures morales profondes à des chrétiens orthodoxes ».

Fin juin, plus de 100 artistes russes de premier plan ont publié une lettre ouverte dans laquelle ils appelaient à leur libération, estimant que de telles poursuites « discréditaient le système judiciaire russe ».

Dans le quotidien Tvoï Dien, l’écrivain Boris Akounine, venu vendredi dans le quartier du tribunal bouclé par les forces de l’ordre, estimait que ce procès «ne peut provoquer que du dégoût chez toute personne normale, quelles que soient ses opinions religieuses et politiques». Amnesty International a de son côté appelé à l’abandon des charges et à la libération immédiate des chanteuses dans un communiqué vendredi. L’organisation « considère les militantes comme étant des prisonnières de conscience ». Sources:

Mais quand est-ce qu’ils vont cesser de nous polluer l’horizon tous ces vieillards barbus dans leurs chasubles d’or, comme disaient les canuts. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.