Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Voltaire”

Page 1 de 1

A propos de Maréchal, en général…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , ,

Amis de la libre pensée et de la caille aux raisins réunies, bonjour! Nous sommes le dimanche 18 janvier 2015, 29è jour de nivôse dédié au Mercure. En ces temps troublés où les fanatismes religieux tentent de s’engouffrer dans les failles de la République, évoquons Sylvain Maréchal.

C’était un écrivain, poète, pamphlétaire français, précurseur de l’anarchisme. Admirateur de Rousseau, Voltaire, Helvétius, Diderot, il fréquente un cercle d’auteurs incroyants et profil-Maréchaldéveloppe une philosophie basée sur un socialisme agraire où les biens seraient mis en commun. Belle utopie non ? Très vite, ses critiques du pouvoir absolu et son athéisme lui font perdre son emploi. Sylvain Maréchal est alors obligé de vivre modestement de ses œuvres littéraires. Il est condamné à quatre mois de prison pour son Almanach des Honnêtes Gens (1788) où il substitue aux saints des personnages célèbres, annonçant ainsi le futur calendrier révolutionnaire.

Sylvain Maréchal s’enthousiasme pour la Révolution française et défend les pauvres, tout en se montrant un adversaire de l’autoritarisme. Il ne prend pas parti dans le conflit entre les projet-loiGirondins et les Jacobins et s’inquiète du tour pris par la Révolution. Sa rencontre avec Babeuf et sa conjuration des Égaux, va en faire l’un des précurseurs du mouvement libertaire et l’un des premiers anarchistes. Publiant de manière anonyme après son emprisonnement de 1788, Sylvain Maréchal échappe ainsi aux poursuites judiciaires et peut écrire jusqu’à sa mort. Sylvain Maréchal, « l’homme sans Dieu », est sans doute l’un des plus fervents partisans de l’athéisme durant la Révolution.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Bon, il faut bien le reconnaître, c’était aussi un sérieux misogyne et on lui doit un projet de loi pour interdire d’apprendre à lire aux femmes !!! Dans Fragments d’un poème moral sur Dieu (1780), il remplace le culte de Dieu par celui de Marechal_Sylvain_Almanach_des_honnetes_gens_01_mini-300x246la vertu et la foi par la raison. Il parodie la Bible dans Livre échappé au déluge (1784) et s’attaque à la religion qu’il considère comme un instrument des gouvernements oppressifs et un moyen d’exploitation sociale et économique. Dans le journal « Révolutions de Paris » dont il est rédacteur en chef, Sylvain Maréchal conduit une virulente campagne anticléricale. Athée tolérant, il consacre la fin de sa vie au développement de l’athéisme en lui donnant ses lettres de noblesse avec le Dictionnaire des Athées anciens et modernes (1800).

Voila, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale; je ne sais pas moi; bosser un peu par exemple ! Ah, ils sont vraiment pas drôles ces retraités. Allez, portez vous bien et à demain peut-être

Vous dansez mademoiselle ?

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ

, , , , , ,

Amis du Blues éternel et de la soupe de cresson réunis, bonjour ! Nous sommes le mardi 10 décembre 2013, imagesvingtième jour de Frimaire dédié à l‘Hoyau. C’est une sorte de houe à lame forte, aplatie, à deux fourchons, employée au défoncement des terrains et aux façons de la petite culture qui demandent le plus de force. Assurément un des plus anciens outils agricoles que l’homme ait inventé. « N’allez pas croire que Pomone et Vertumne vous sachent beaucoup de gré d’avoir sauté en leur honneur […] il n’y a d’autre Pomone ni d’autre Vertumne que la bêche et le hoyau du jardinier. (Voltaire: Dictionnaire philosophique. Superstition, IV.) »

Dehors, ça gèle à pierre fendre et ce matin on serait plutôt du côté de l’Ohio que de l’Hoyau ( oui bon, elle est pas terrible). Commençons la semaine en musique avec ce images6petit hommage à Eddie Jones plus connu sous le nom de Guitar Slim (ne pas confondre avec Memphis Slim) Il était issu des chorales religieuses de la Nouvelle-Orléans. On lui doit le célèbre the Things that I used to do un slow à émoustiller le cénobite. Remarquable showman, explorateur de la guitare électrique, il aurait pu devenir une immense vedette s’il n’était mort prématurément d’une crise d’éthylisme. Il a énormément influencé Buddy GUY qui continue de jouer sur scène avec une photo de Guitar Slim sur son ampli.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Un des véritables créateurs du blues moderne, dominé par des solos de guitare, il a emprunté le style de son idole T-Bone Walker  et lui a imprimé un ton dramatique et flamboyant, qui a considérablement influencé toute une génération de guitaristes.

Voilà pour ce lundi, portez vous bien et à demain peut-être.

Philocrate toi même…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , ,

Amis de la Philocratie* et du pâté Hénaff réunis, bonjour !
Nous sommes le mercredi 13 novembre de l’an de grâce 2013 et malgré mes conseils vous êtes encore devant votre ordinateur… Ce 23è jour de Brumaire est le jour de la Garance, plante aujourd’hui tombée en désuétude qui servait images-21essentiellement à produire de la teinture pourpre. A tel point qu’on la nommait « rouge des teinturiers ».  les racines et les tiges souterraines contiennent de l’alizarine, qui a la propriété de donner aux tissu une belle couleur rouge. Les uniformes de l’armée française l’employaient abondamment avant la première guerre mondiale. « Le tristement célèbre pantalon rouge garance faisait des soldats des cibles parfaites pour l’ennemi, Le képi est aussi rouge et bleu, mais depuis 1913, il est prévu en campagne de le couvrir de bleu. La lourde capote est, elle aussi, de couleur bleue. Les pans sont remontés lorsque le fantassin est en campagne. » Cette teinture naturelle a été remplacée par des colorants synthétiques. La culture de la garance, très ancienne (elle est attestée depuis plus de 3000 ans en Inde) n’est plus qu’un souvenir.

*C’est un mot forgé par Voltaire et que l’on retrouve dans Histoire du docteur Akakia: »Le natif de Saint-Malo ayant été attaqué longtemps d’une maladie chronique appelée en grec philotimie et par d’aucun philocratie, elle lui porta si imagesviolemment au cerveau, et il eut de tels accès qu’il écrivit contre les médecins et contre les preuves de l’existence de Dieu. » En effet, la philocratie n’est rien de moins que l’amour immodéré pour le pouvoir. Nos dirigeants feraient bien de s’inspirer de Voltaire et se souvenir que c’est le peuple qui les a placé là où ils sont et qu’à trop aimer le pouvoir ont mal étreint ceux qui en pâtissent. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

A BAS LA CALOTTE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

 

Amis de la liberté de conscience et du veau marengo réunis, bonjour !

 

Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font !

 

L‘obscurantisme a encore frappé et cette fois-ci, amusant, dans la cité des papes…

Le débat sur la laïcité, ou du moins sur la place de la religion et sur la tolérance, a rebondi là où on ne l’attendait pas, autour d’une œuvre d’art d’Andres Serrano jugée blasphématoire par des catholiques à Avignon.

Piss-Christ, c’est le nom de l’oeuvre, date de 1987 et a toujours provoqué la polémique.

Dimanche, cette œuvre a été détruite par des militants qui se sont introduits dans le musée tandis qu’était organisée une manifestation de protestation de plusieurs centaines de catholiques intégristes devant le musée d’art contemporain privé d’Avignon qui présente la collection du galleriste parisien Yvon Lambert.

 

Alain Escada, secrétaire général de l’institut Civitas, a alors déclaré, selon le journal « la Provence »:

« Nous vivons un temps de christianophobie. Aujourd’hui est un jour de colère pour tous les catholiques de France à la veille du dimanche des Rameaux, nous exigeons que cette œuvre soit retirée de la collection Lambert. »

Dimanche, jour des Rameaux dans la tradition catholique (jour de la pensée pour les républicains), les manifestants se sont montrés plus offensifs, puisque deux personnes ont réussi à s’introduire dans le musée et à atteindre les oeuvres qu’ils ont saccagées avec des marteaux qu’ils avaient caché sous leurs vêtements.

Quand ce ne sont pas les barbus qui protestent contre les caricatures de Mahomet, ou les Juifs contre la venue de Stéphane Hessel pour une conférence dans une grande école, ce sont les cathos, tendance « jupe plissée et socquettes blanches » qui s’en prennent aux artistes. Et pourtant, le dernier condamné pour blasphème en France est le chevalier de la Barre, décapité à l’âge de 19 ans et jeté au feu avec le dictionnaire philosophique de Voltaire le 1er juillet 1766. Une statue représentant le Chevalier de la Barre est de nouveau présente sur la colline de Montmartre à Paris depuis son inauguration le 24 février 2001. Elle montre François Jean de la Barre souriant, les mains dans les poches et coiffé d’un chapeau, comme un défi permanent à cette procession religieuse qu’il n’a pas salué à Abbeville en 1765.

Et bien le cénobite, libre penseur, athée, anticlérical bref, mécréant; revendique le droit au blasphème comme inaliènable et constitutif de son état de citoyen libre. Que tous ces bigots retournent dans leurs églises, mosquées, synagogues et autres temples et arrêtent de nous les briser menu avec leurs fatwas, leurs excommunications, et leur terrorisme anti-républicain.

Rien de tel qu’un petit coupe de gueule pour reprendre goût à la vie. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

STUPEUR ET TREMBLEMENTS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis de la lutte finale et de la quiche au thon réunies, bonjour !

 

Ce 14 mars est célébré un peu partout dans le monde par les matheux comme étant le jour du PI (3.14).Ça ressemble davantage au jour du pire si vous voulez mon avis. Entre la Marine qui caracole en tête des sondages et les japonais qui font trembler leurs centrales nucléaires, y ’a vraiment pas de quoi se réjouir. Les républicains eux, avaient dédié ce jour à la Pâquerette, c’est autrement plus bucolique.

La pâquerette semble être passée à peu près inaperçue des médecins de l’Antiquité et du Moyen-Âge, même si elle mentionnée pour la première fois au X° siècle, et ne s’être fait une place en thérapeutique qu’à partir des XV° et XVI° siècles. Durant la Renaissance, elle a joui d’une excellente réputation : expectorante, sudorifique et dépurative, les gens de la campagne ne disaient-ils pas jadis d’elle qu’elle « nettoie le sang » au sortir de l’hiver .(à droite un joli tableau que l’on doit à William-Adolphe Bouguereau. Fin du XIXè). « Elle effeuillait une pâquerette. Elle maniait cette fleur, d’instinct, innocemment, sans se douter qu’effeuiller une pâquerette, c’est éplucher un coeur  »: Victor Hugo, Les misérables .

De nos jours, elle semble un peu retombée dans l’oubli. C’est surtout l’homéopathie qui recourt encore à elle en préconisant la teinture de bellis perennis pour nettoyer et guérir les plaies, contre les luxations, les panaris, la furonculose, les vertiges et les courbatures. Avec l’arnica et le calendula [souci], elles forment le trio des plantes cicatrisantes souvent utilisées autrefois sous forme d’huile et d’emplâtre.

Tout à fait autre chose (quoique).

Et cet extrait d’un poème qui me revient en mémoire comme un écho à ce tremblement de terre:

   O malheureux mortels ! ô terre déplorable !
O de tous les mortels assemblage effroyable !
D’inutiles douleurs éternel entretien !
Philosophes trompés qui criez : « Tout est bien » ;
Accourez, contemplez ces ruines affreuses,
Ces débris, ces lambeaux, ces cendres malheureuses,
Ces femmes, ces enfants l’un sur l’autre entassés,
Sous ces marbres rompus ces membres dispersés ;
Cent mille infortunés que la terre dévore,
Qui, sanglants, déchirés, et palpitants encore,
Enterrés sous leurs toits, terminent sans secours
Dans l’horreur des tourments leurs lamentables jours !

On le doit à Voltaire après le tremblement de terre et le tsunami qui ravagèrent Lisbonne en 1755.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Le 1er juillet 1766,   à Abbeville (dép.de la Somme). Jean   François LEFEBVRE, Chevalier DE LA BARRE, est supplicié   (langue coupée, puis décapité) à   l’âge de 19 ans, pour avoir refusé de saluer une   procession religieuse. C’est le bourreau Sanson qui lui coupera la tête. Il deviendra un symbole de la « Libre   Pensée ». Enfin, il est condamné à être brulé avec « le dictionnaire philosophique » de Voltaire accroché à sa poitrine. Voltaire qui écrira à ce sujet « le cri d’un sang innocent ».

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la libre pensée et de la précocité réunies, bonjour !

La valeur n’attend pas le nombre des années…Celui ci a une belle carrière devant lui pourvu que les dieux du showbiz lui prêtent vie. Nous sommes le 1er juillet c’est à dire le 13 de Messidor jour habituellement consacré à la giroflée et non pas au clou de girofle comme voudrait nous le faire croire quelques arracheurs de dent.

Un autre qui lui n’a pas eu le temps de vivre sa vie c’est le chevalier De la Barre:

Le 1er juillet 1766,
  à Abbeville (dép.de la Somme). Jean
  François LEFEBVRE, Chevalier DE LA BARRE, est   Pensée". Enfin, il est condamné à être brulé avec "le dictionnaire philosophique" de Voltaire accroché à sa poitrine. Voltaire qui écrira à ce sujet "le cri d'un sang innocent"."> supplicié
  (langue coupée, puis décapité) à
  l’âge de 19 ans, pour avoir refusé de saluer une
  procession religieuse. C’est le bourreau Sanson qui lui coupera la tête. Il deviendra un symbole de la « Libre
  Pensée ». Enfin, il est condamné à être brulé avec « le dictionnaire philosophique » de Voltaire accroché à sa poitrine. Voltaire qui écrira à ce sujet « le cri d’un sang innocent« .

C’est en 1897 qu’un collectif de libres penseurs obtiendra l’érection d’une statue à Montmartre.


Un monument à Montmartre et à Abbeville rappelle son
  martyre.
A noter que la première statue parisienne ayant
  été fondue par les nazis durant la guerre 39-45, une
  nouvelle statue, différente de la première, a
  été inaugurée récemment. Si vous vous promenez à Paris vous découvrirez une petite rue Chevalier De La Barre qui jouxte le Sacré-Coeur à Montmartre. Amusant non !

Le chevalier De La Barre reste un symbole pour tous les libres penseurs, athées, anticléricaux et autres mécréants amoureux de la liberté de penser dont votre serviteur se réclame.

Allez, les barbus enturbannés ne sont pas encore aux portes de Paris…Raison de plus pour rester vigilants et, raison garder…En attendant portez vous bien et à demain peut-être.

MARECHAL, NOUS VOILA…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Pierre Sylvain Maréchal est mort un 18 janvier ce qui me donne le prétexte pour vous en toucher un mot. C’est un écrivain, poète, pamphlétaire français, précurseur de l’anarchisme. Admirateur de Rousseau, Voltaire, Helvétius, Diderot, il fréquente un cercle d’auteurs incroyants et développe une philosophie basée sur un socialisme agraire où les biens seraient mis en commun. Belle utopie non ?

Très vite, ses critiques du pouvoir absolu et son athéisme lui font perdre son emploi. Sylvain Maréchal est alors obligé de vivre modestement de ses œuvres littéraires. Il est condamné à quatre mois de prison pour son Almanach des Honnêtes Gens (1788) où il substitue aux saints des personnages célèbres, annonçant ainsi le futur calendrier révolutionnaire.

Sylvain Maréchal s’enthousiasme pour la Révolution française et défend les pauvres, tout en se montrant un adversaire de l’autoritarisme. Il ne prend pas parti dans le conflit entre les Girondins et les Jacobins et s’inquiète du tour pris par la Révolution. Sa rencontre avec Babeuf et sa conjuration des Égaux, va en faire l’un des précurseurs du mouvement libertaire et l’un des premiers anarchistes. Publiant de manière anonyme après son emprisonnement de 1788, Sylvain Maréchal échappe ainsi aux poursuites judiciaires et peut écrire jusqu’à sa mort. Sylvain Maréchal, « l’homme sans Dieu », est sans doute l’un des plus fervents partisans de l’athéisme durant la Révolution. Bon, il faut bien le reconnaître, c’était aussi un sérieux misogyne et on lui doit un projet de loi pour interdire d’apprendre à lire aux femmes !!! Dans Fragments d’un poème moral sur Dieu (1780), il remplace le culte de Dieu par celui de la vertu et la foi par la raison. Il parodie la Bible dans Livre échappé au déluge (1784) et s’attaque à la religion qu’il considère comme un instrument des gouvernements oppressifs et un moyen d’exploitation sociale et économique. Dans le journal « Révolutions de Paris » dont il est rédacteur en chef, Sylvain Maréchal conduit une virulente campagne anticléricale. Athée tolérant, il consacre la fin de sa vie au développement de l’athéisme en lui donnant ses lettres de noblesse avec le Dictionnaire des Athées anciens et modernes (1800).

Voila pour ce lundi 18, vous pouvez éteindre votre ordinateur et reprendre une activité normale; je ne sais pas moi…Bosser un peu par exemple ! Ah, ils sont vraiment pas drôles ces retraités. Allez, portez vous bien et à demain peut-être pour de nouvelles aventures.