Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Vio”

Page 1 de 1

Trans bigouden blues again…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , ,

Amis de la transmutation et de la trans Léonarde réunies, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 15 juin 2017, 27è jour de Prairial dédié à la verveine… Vous pouvez souhaiter une bonne fête aux Germaine tandis qu’en Bretagne armoricaine on fêtera les Vougay.

D’après Albert Le Grand, Vio, Nonna, Vougua ou Vouguay seraient les différents noms d’un même personnage. Il était originaire d’Irlande, fut élu évêque d’Armagh, actuellement en Ulster. Il traversa la mer d’Irlande, la Manche et atteint le Cap Caval. La tradition locale le fait atterrir sur l’île Nonna, au large de la pointe de Penmarc’h. Vio fit sonSt Vio job en accomplissant de nombreux miracles et, la notoriété lui pesant, il se retira dans un ermitage qu’il fit bâtir à Tréguennec. Las, la célébrité le poursuivait alors, il se dirigea vers le Nord et près de Lesneven (29), s’établit dans une épaisse forêt où il édifia un oratoire et une petite cellule, ce serait là l’origine de la commune de Saint-Vougay (29); décidément pépinière de saints car c’est d’ici qu’est originaire Jean Discalceat, en breton Yann Diarc’hen, également connu sous le nom de Santig Du ou Santik Du (petit saint noir). Quand à Vougay, toujours selon Albert Le Grand, il mourut environ l’an 585.

Au nord de la chapelle Saint Vio (pays Bigouden), se voit une stèle protohistorique dont le sommet est orné de cupules, qui selon la tradition locale serait le fragment du bateau de granit dans lequel Vio fit sa traversée. Cette stèle était l’objet de pratiques ancestrales ou de jeux en rapport avec le temps souhaité jusqu’au moment où elle se brisa… La chapelle est de plan rectangulaire. Au début du XXe siècle, quand le régiment en caserne à Quimper manœuvrait dans les paluds les septs bigoudde Tréguennec, elle était utilisée comme dépôt d’armes et de munitions. En 1986 est créée une association de sauvegarde qui, en deux ans, redonne un toit à l’édifice. Afin de signer l’époque de la restauration de la charpente, le compagnon a sculpté, à l’extrémité des poinçons, divers symboles de cette décennie. En 1988 est placée un vitrail représentant des épisodes de la vie de saint Vio, dû au talent du maître-verrier Pierre Toulhoat. Aujourd’hui à Tréguennec les artistes du street art se sont emparé des murs de l’ancienne usine à galets construite par les nazis pour permettre l’édification du mur de l’Atlantique. On y voit notamment ces sept bigoudènes du jeune artiste rennais Heol et qui semble scruter la mer comme les sept prêtresses légendaire de l’île de Sein.

Allez, à classer dans les histoires d’oncle Erwan. Portez vous bien, à bientôt peut-être et, vive le p’tit commerce.