Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Villon”

Page 1 de 1

Il faut le fer…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis des bars-à-vins et du coquelet en sauce réunis, bonjour! Nous sommes le Mardi 12 janvier 2016, 23è jour de nivôse dédié au fer Villonquand bien même, pour la pataphysique, le 12 Janvier 2016 est en réalité le Dimanche 15 Décervelage 143 Conscience d’UBU et hier nous apprenions la mort de David Bowie. Comme n’aurait pas manqué de le faire remarquer Bourvil: il fallait le faire… Bowie qui s’en va en laissant Johnny Hallyday célébrer les attentats de Charlie ! C’est à n’y pas croire, on marche sur la tête… Alors que je poursuis ma paisible retraite dans mon modeste ermitage et que les bruits du monde me parviennent assourdis par l’étrange lucarne; il m’est venu à l’esprit de relire Villon… Je vous ai mis de côté cette strophe qui ne saurait vous déplaire:

Sur mol duvet assis , ung gras chanoine ,
Lez ung erasier , en chambre bien nattée,
A son costé gysant dame Sidoine ,
Blanche , tendre , polie et attintée ,
Boire ypocras , à jour et à nuytée ,
Rire , jouer , mignonner et baiser ,
Et nu à nu , pour mieux des corps s’aiser.
FRANÇOIS VILLON …

Voila bien la philosophie qui sied à un cénobite. D’ailleurs, je vais de ce pas m’en resservir un p’tit qui devrait avoir un effet immédiat sur cette flemmingite aigüe qui, associée à cet hiver qui ne dit pas son nom, le suroit force 7 à 8 et la pluie ininterrompue, limite grandement mes envies de jardinage. Juste pour vous faire baver, il s’agit d’un Single Malt en provenance de Isle of Jura, un Signatory vintage millésimé 1997, bouteille N° 311 mais, ne vous inquiétez pas, j’ai une ordonnance.

Allez, merci d’être encore là, portez vous bien et à demain peut-être.

FRERES HUMAINS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

Amis des bars-à-vins et du coquelet en sauce réunis, bonjour!

Nous sommes le 12 janvier, 23è jour de nivôse dédié au fer. Comme n’aurait pas manqué de le faire remarquer Bourvil: il fallait le faire…

Alors que je poursuis ma paisible retraite dans mon modeste ermitage et que les bruits du monde me parviennent assourdis par l’étrange lucarne, il m’est venu à l’esprit de relire Villon… Je vous ai mis de côté cette stophe qui ne saurait vous déplaire:

Sur mol duvet assis , ung gras chanoine ,
Lez ung erasier , en chambre bien nattée,
A son costé gysant dame Sidoine ,
Blanche , tendre , polie et attintée ,
Boire ypocras , à jour et à nuytée ,
Rire , jouer , mignonner et baiser ,
Et nu à nu , pour mieux des corps s’aiser
FRANÇOIS VILLON …

Voila bien la philosophie qui sied à un cénobite. D’ailleurs, je vais de ce pas m’en resservir un petit qui devrait avoir un effet immédiat sur ce maudit lumbago qui tient absolument à m’accompagner au cours de mes travaux de jardinage. Juste pour vous faire baver, il s’agit d’un Single Malt en provenance de Isle of Jura, un Signatory vintage millésimé 1997, bouteille N° 311… Quand je pense qu’à une lettre près notre poète porte le même nom que notre premier sinistre…C’est un coup à vous éloigner de la poésie.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.