Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Vikings”

Page 1 de 1

Comment peut-on être breton ?

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de la vérité historique et de la moussaka réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 13 novembre 2019, 23è jour de brumaire dédié à la garance; plante aujourd’hui tombée en désuétude qui servait essentiellement à produire de la teinture pourpre. A tel point qu’on la Garancenommait « rouge des teinturiers ».  les racines et les tiges souterraines contiennent de l’alizarine, qui a la propriété de donner aux tissus une belle couleur rouge. Les uniformes de l’armée française l’employaient abondamment avant la première guerre mondiale. « Le tristement célèbre pantalon rouge garance faisait des soldats des cibles parfaites pour l’ennemi». Cette teinture naturelle a été remplacée par des colorants synthétiques. La culture de la garance, très ancienne (elle est attestée depuis plus de 3000 ans en Inde) n’est plus qu’un souvenir. Il paraît qu’au milieu du XIXè on comptait cinquante moulins à garance dans le Vaucluse.

Par ici, on fête les Brice, éponyme de St-Brice-en-Coglès, du latin Brictius et/ou du Breton Brizh, successeur et disciple de Saint Martin évêque de Tours en 397, mort en 444. Des jaloux dirigèrent contordali10re lui des calomnies qui trompèrent le bon peuple de Tours; il fut chassé de son siège, obligé de se retirer à Rome : accusé d’avoir eu un enfant avec une religieuse, non mais, vous imaginez ça, madame Michu? Il dut subir l’Ordalie en marchant sur des charbons ardents. Il réussit l’épreuve sans brûlures et put ainsi se disculper et fut rappelé quelques années plus tard.

Le 13 novembre 1002, le roi anglo-saxon Ethelred II (dit le malavisé) massacre en grand nombre des Danois qui s’étaient établis sur ses terres. Parmi ses victimes figurent la sœur et le beau-frère du roi de Danemark, Sven à la Barbe fourchue (grossière erreur). Ce dernier est un redoutable chef viking qui, en réplique au « massacre de la Saint-220px-Sweyn_ForkbeardBrice », entreprend derechef de conquérir l’Angleterre, autrement dit le pays des Anglo-Saxons. En effet, l’Angleterre doit son nom aux envahisseurs germaniques qui avaient pris la place des Romains. Venus de l’Allemagne actuelle, les Angles et leurs cousins Saxons débarquent sur l’île de Bretagne au Ve siècle après Jésus-Christ. Ils chassent peu à peu des plaines les premiers habitants, des Celtes dénommés Bretons. Les Bretons se réfugient dans les montagnes d’Écosse, du pays de Galles ou de Cornouaille. Quelques-uns traversent la Manche et s’établissent à la pointe de la Gaule, en des lieux austères, désertés par les Gallo-Romains, qui prennent le nom de « petite Bretagne ».

Et voila pourquoi, votre serviteur se gave de galettes saucisses en buvant du cidre de kermao et en dansant la gavotte. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Demandez la fin du Monde…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, , , ,

 

Amis de la littérature libertaire et du canard à l’orange réunis, bonjour ! Nous sommes le vendredi 21 février 2014, troisième jour de Ventôse, dédié au violier, c’est une espèce de giroflée. DD771F32-3048-7BE8-781C15873A1F59EDCela me rappelle une comptine que nous imposait mon aïeule lors des sorties nature le jeudi après-midi: Giroflé, girofla, on dit qu’elle est malade. Giroflé, girofla, on dit qu’elle en mourra. Giroflé, girofla... Si vous connaissez la suite. Je crois que c’est sur un air de polka. Les paroles modernes sont de Rosa Holt, poétesse allemande anti-nazie, réfugiée en France, et ont été publiées en 1935 dans un recueil posthume de l’auteur. La musique est d’un certain Henri Goublier fils, inspirée de la  ronde enfantine du même nom, et créée en 1937 au Caveau de la République.  La chanson est bien connue par l’interprétation qu’en a faite Yves Montand, dans les années 50.

Tout à fait autre chose.

Selon le Daily Mail (article en anglais), mercredi 19 février, la mythologie nordique prévoit l’Apocalypse pour le samedi 22 février. Avouez que c’est un peu court pour se préparer. Nommée « Ragnarok » (Crépuscule des dieux), la fin du monde viking consiste en une dernière bataille entre les dieux 3202080497_1_2_HCQLIzOtcréateurs. Selon la légende, le son de la corne appellera les fils du dieu Odin et les héros de la bataille, avant que ceux-ci ne soient tués par Fenrir, un loup gigantesque.
Une autre partie de la légende prétend que Jormungand, un immense serpent de mer, doit se libérer de sa queue et se lever de l’océan. Certains adeptes de cette mythologie ont affirmé que cela s’était déjà réalisé l’an dernier, lorsque deux poissons géants se sont échoués sur la côte californienne, précise le quotidien britannique.  Toujours selon le Daily Mail, des Vikings modernes se dirigeraient même vers le village britannique de York pour participer au combat final.

Le 22 février correspond à la fin de la fête viking de Jolablot. Cent jours auparavant, un Viking aurait fait sonner un instrument sacré, le Gjallarhorn.  Or, dernièrement,  un Viking à joué du Gjallarhorn, ce cor atypique. L’homme voulait 118388-2e7fc9de-985e-11e3-a5ad-5f99c6c437b4promouvoir la trentième édition du Festival Viking Jorvik qui a présentement lieu en Angleterre jusqu’au 23 février. En jouant du cor scandinave, le Viking moderne aurait reproduit l’action du dieu Heimdall, de la mythologie nordique, lorsqu’il a envoyé un message aux autres dieux et aux hommes pour leur annoncer la fin du monde. Le musicien en herbe aurait donc amorcé le fatidique compte à rebours, il y a 100 jours, vers la fin de notre civilisation! Fort heureusement, l’humanité devrait renaître grâce à la survie de deux êtres humains, qui auront la lourde tâche de peupler un monde nouveau.

Bon, allez, après Paco Rabane, les Mayas et autres illuminés, attendons la prochaine. Et pendant ce temps là, portez vous bien et à demain peut-être.