Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “venise”

Page 1 de 1

L’épée flambloyante…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , ,

Amis de la carabistouille et de la bande dessinée réunies, bonjour ! Nous sommes le mardi 20 août 2013, troisième jour de Fructidor dédié à la vesse-de-loup. C’est aussi le jour anniversaire de la disparition de Hugo PRATT (1995).

Il était né en 1927 à Rimini en Italie mais, dans ce que raconte Pratt de imagessa propre existence, on ne sait pas vraiment quelle est la part d’exagération ou d’affabulation qu’il a introduite. « J’ai treize façons de raconter ma vie et je ne sais pas s’il y en a une de vraie, ou même si l’une est plus vraie que l’autre. »  Aventurier moderne, il a traversé les époques en dilettante ; ici touriste, ailleurs impliqué, sans doute jamais vraiment engagé. Il pourrait être l’un des multiples personnages de son œuvre, car il a mené une vie presque aussi mouvementée et cosmopolite que celle de son héros emblématique, Corto Maltese.

Hugo Pratt rencontre la maçonnerie dans les années 1970 et est initié le 19 novembre 1976 par la loge Hermès Trismégiste de Venise . S’épanouissant en loge, il y cultive son goût pour le symbolisme, l’érudition et les mystères du passé. Il exprime cela en 1981 dans La Fable de Venise où il met en scène les frères de sa loge dans un récit images-2onirique. Cette histoire transpose, de façon romancée, l’initiation d’une femme dans une loge maçonnique en 1710. Son attachement à la maçonnerie s’exprime également avec l’anecdote de « l’Épée flamboyante ». Le père d’Hugo Pratt, fasciste et anti-maçon, avait participé en 1925 au pillage organisé des temples maçonniques sur ordre de Mussolini. Comme tribut de ses razzias, il avait rapporté chez lui une épée flamboyante, outil attaché à la fonction de Vénérable Maître. Marqué par ce souvenir, Hugo Pratt entreprend des recherches familiales et finit par la retrouver avant d’en faire don à sa loge. En 1989, Hugo Pratt accède au 4ème degré du Rite Écossais Ancien et Accepté. Il est élevé à ce grade dans une loge de Nice en présence des deux Souverains Commandeurs des Suprêmes Conseils du Grand Orient de France et de la Grande Loge d’Italie. J’avais évoqué ici même, en son temps, l’exposition consacrée à Corto Maltese au Grand Orient, rue Cadet à Paris.

Je reste un inconditionnel de son oeuvre et j’aime à m’y replonger de temps à autre. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

VOIR VENISE ET…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de l’ésotérisme et de la soupe de cresson réunis, bonjour !

Nous sommes le 21 novembre, 1er jour de frimaire dédié à la Raiponce, jolie fleur qui a la chance d’appartenir à la famille des campulacées, ce qui, vous en conviendrez, n’est pas l’apanage de n’importe quelle jolie fleur même…Dans une peau de vache!

Les bretons vont célébrer (ou pas) St Koulman. En fait il s’agit sans doute de St Colomban qui débarqua de son Zodiac du côté de St Malo après avoir traversé le Channel.

Grand voyageur, il évangélisa l’Europe et du coup, le Vatican a accepté d’en faire le Saint patron des motocyclistes !  Nous sommes au milieu du VIè siècle, Clovis réunifie la Gaule et en Bretagne Armoricaine règne Judicaël, Fils aîné de Judhaël, roi de Domnonée et de la reine Pritelle, fille aînée d’Ausoche, prince au Comté de Léon. Je vous fais grâce de la liste de ses quinze frères et soeurs dont la plupart refusèrent de faire l’ENA pour se consacrer à la carrière de saint.(Judoc,Winoc…)


Tout à fait autre chose.

Si vos pas vous mènent du côté de la capitale en début d’année, ne manquez pas cette expo dont je trouve l’affiche particulièrement réussie. CORTO MALTESE et les secrets de l’initiation. Les professionnels de la profession appellent cela le teasing, autrefois on disait faire de la réclame pour attirer le chaland (du verbe chaloir – avoir de l’intérêt pour. Exemple: Peu me chaut de…) on apprend tous les jours quelque chose sur « les cénobites tranquilles ».

 

Or donc,Le Musée de la Franc-Maçonnerie devrait organiser en janvier 2012 une exposition consacrée à Hugo Pratt et la franc-maçonnerie. L’épée avec laquelle Pratt fut initié serait exposée.(que de conditionnels)

En effet, Les liens sont nombreux : dans sa vie personnelle d’abord puisque Hugo Pratt se déclarera maçon, et ensuite dans son oeuvre avec son ouvrage le plus représentatif : Fable de Venise. Une page Facebook Corto et les secrets de l’initiation a été créée et l’internaute est invité à s’exprimer sur le terme « initiation » et à dialoguer à ce propos.

Le dessinateur était en effet membre de la prestigieuse loge Sérénissime, à Venise, qui apparaissait d’ailleurs au détour d’un célèbre album de Corto, Fable de Venise. Si les arcanes vénitiennes ne vous tentent pas plus que cela, vous pourrez toujours en profiter pour faire les soldes. Je n’ai pas encore les dates précises mais je ne manquerai pas de vous les communiquer.

Tiens puisqu’il me reste un peu de place, merci à LOLOBOBO qui me fait l’honneur de sa revue de stress. A ELSA, SCEPTIQUE, STEPHANIE, FABIG, MHPA, JANCYVES et tous les autres pour leurs visites régulières et leurs commentaires amusants, croustillants, informés, caustiques mais toujours bienvenus.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

CELESTINE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il y a des commentaires qui ont force de loi, ce que femme veut… Voici donc: DAOUDA LE SENTIMENTAL. Vous avez aimé Franckie VINCENT, Amadou et sa copine, vous allez adorer Daouda. Et justement tiens, à propos de Célestine, admirez l’enchainement.

LE BLOG D’UNE FEMME DE CHAMBRE…

Si l’on en croit Wiquipédia, Octave Mirbeau, né le 16 février 1848 à Trévières (Calvados) et mort le 16 février 1917 à Paris, est un écrivain et un journaliste français, et à priori, il n’y a pas de raison de ne pas les croire. Avouez qu’il faut déjà faire preuve d’esprit pour naître et mourir un 16 février ! Octave Mirbeau a connu une célébrité européenne et de grands succès populaires, tout en étant également apprécié et reconnu par les avant-gardes littéraires et artistiques, ce qui n’est pas commun. Souvenez vous de l’interprétation somptueuse de Jeanne Moreau en Célestine dans « Le journal d’une femme de chambre » mis en scène par Bunuel.Un roman qui n’a pas pris une ride et qui pourtant date, pour sa première parution en feuilleton, de 1892…

Journaliste influent et fort bien rémunéré, critique d’art défenseur des avant-gardes, pamphlétaire redouté, il a été aussi un romancier novateur, qui a contribué à l’évolution du genre romanesque, et un dramaturge, à la fois classique et moderne, qui a triomphé sur toutes les grandes scènes du monde. Mais, après sa mort, il a traversé pendant un demi-siècle une période de purgatoire. Il était visiblement trop dérangeant pour l’establishment, tant sur le plan littéraire et esthétique que sur le plan politique et social. Littérairement incorrect, il était inclassable, il faisait fi des étiquettes, des théories et des écoles, et il étendait à tous les genres littéraires sa contestation radicale des institutions culturelles ; également politiquement incorrect, farouchement individualiste et libertaire, il incarnait une figure d’intellectuel critique, potentiellement subversif et « irrécupérable », selon l’expression de Jean-Paul Sartre dans Les Mains sales.

DEUSTA BUGALED,

Deusta war an aod. Paroles ô combien célèbres entonnées par les cortèges chamarrés et quelque peu avinés, qui vont des halles au port et du port aux halles. Bien sûr cela n’est pas Venise même si c’est un port et pas n’importe lequel.

Bien sûr il y a un pont qui enjambe le port Rhu, et des soupirs qui s’y égarent, mais force est de constater que ça ressemble davantage à la fête de la bière Munichoise qu’au concours d’élégance de la cité des Doges. Les costumes sont, comment dire, plus rudimentaires, plus rustiques, moins « incoyables et meveilleuses », moins clinquants, en un mot, moins bling bling. Mais qui n’a pas fréquenté une fois dans sa vie « la grande nuit des gras » le mardi soir à Douarnenez ne sait rien de la liesse populaire, de l’outrance, de la démesure.

Plijadur war an aod, poursuit la chanson traditionnelle que l’on pourrait traduire par: Venez mes enfants, venez sur le port, et vous aurez du plaisir, du plaisir sur le port… Il me revient en mémoire un autre refrain qui se transmettait de génération en génération et qui disait à peu près ceci: « A Douarnenez le carnaval est chouette, tous les gens de la rue Dugay-Trouin, mettent le nez à la fenêtre, pour voir passer pierrots et arlequins… ». Bon, allez, c’est entendu, dès que je suis Président, la semaine des gras sera déclarée fériée.

En attendant ces jours bénis, je vais profiter d’une éclaircie pour terminer (enfin) la taille de mes hortensias, à ma décharge, il faut dire qu’il y en a 128 pieds… Allez portez vous bien et à demain peut-être.