Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Tolstoï”

Page 1 de 1

Sacré Léon…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE, Non classé, PORTRAIT

, , ,

Amis de l’antanaclase* et de la confiture de mirabelles réunies, bonjour ! Nous sommes le mercredi 09 septembre 2015, jour béni entre tous puisqu’il est dédié au houblon dans notre calendrier républicain. *Pour houblonles amoureux de la langue française je rappelle que l’antanaclase est la répétition d’un mot ou d’une expression avec un sens différent, en exploitant sa polysémie. Elle est proche de la paranomase et de la syllepse de sens. Ex : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas. » (Blaise Pascal, Pensées) C’est pas littéraire ça mes body boys ?

Le 9 septembre ( 28 août selon le calendrier Julien) 1828, naissance de Léon Nicolaïevitch Tolstoï, à Iasnaïa Poliana, Russie. Un des plus grands écrivains, mais aussi un pédagogue libertaire et un théoricien de la résistance non-violente, qualifié d’anarchiste chrétien (ou mystique). Né dans une vieille famille noble, il est très jeune orphelin de sa mère puis de son père. Il fait des études à l’Université de Kazan et hérite en 1847 d’Iasnaïa Poliana et de 4 villages (et de leurs habitants). En 1853, en AVT_Leon-Tolstoi_7816tant que sous-officier d’artillerie, il prend part à la guerre de Crimée. En 1856, il publie Enfance et adolescence et voyage à travers l’Europe. De retour en Russie, il gère ses propriétés, s’occupe de l’école qu’il a créée et écrit Les Cosaques. En 1860-1861, nouveaux voyages : France, Italie, Belgique (où il rencontre Proudhon) et Allemagne. Mais en 1862, ses prises de positions contre le servage et son action pédagogique en faveur des enfants des paysans asservis « Le seul critère de la pédagogie est la liberté et la seule méthode est l’expérience. » lui valent une surveillance de la police politique et même une perquisition.

La même année, il se marie avec une jeune fille de 18 ans. Il se consacre à l’écriture de Guerre et Paix (titre emprunté à Proudhon) puis Anna Karénine; chefs-d’œuvres qui obtiennent un immense succès. Mais, sensibilisé par l’état de misère et de servage du peuple, il en vient à remettre en question l’autocratie du Tsar et l’orthodoxie religieuse et publie Ma confession suivi de Quelle est ma foi ; ouvrages qui seront saisis par la police et interdit par le Saint-Synode. Mais il poursuit l’élaboration de ses idées et de sa « foi » en publiant de multiples brochures et s’engage personnellement en soutenant les objecteurs de quote-napoleon-ne-cessa-de-se-plaindre-a-koutouzov-et-a-alexandre-que-la-guerre-fut-menee-leon-tolstoi-154452conscience et en particulier les Doukhobors qui refusent le service militaire. Lorsque surviennent les famines de 1891-1892, il assure la subsistance de quatre mille personnes. Ses idées sur la résistance non-violente font de plus en plus d’adeptes, et Tolstoï met sa vie en accord avec sa pensée en se rapprochant encore du peuple, prenant part aux travaux des champs. Ses écrits sont le reflet de ses convictions La mort d’Ivan Ilitch(1886), La sonate à Kreutzer(1889), Résurrection(1899). Mais sa foi s’accommode mal avec l’idéologie rétrograde de l’église orthodoxe qui l’excommunie le 9 mars 1901. Il se consacre davantage à l’éducation en écrivant de nombres livres ou manuels pour les enfants d’Iasnaïa et à répandre ses croyances. Mais l’harmonie dans son couple devient impossible et il fuit sa maison dans la nuit du 27 octobre 1910. Il est recueilli par le chef de gare d’Apostovo. Atteint de pneumonie, il meurt le 20 novembre 1910. Des milliers de personnes assisteront à son enterrement qui sera le premier enterrement civil célébré en Russie.
« L’Etat est un complot qui a pour but, non seulement l’exploitation, mais la corruption des citoyens. Jamais je ne servirai nulle part aucun gouvernement. » Sources:
Allez, encore une fois, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

PIED DE CHOU GELE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la marine à voiles et de la fondue de poireaux réunies, bonjour !

Le 4 décembre correspond au 14è jour de frimaire que nos amis républicains avaient dédié au sapin. Bon d’accord, sur ce coup là, ils ne se sont pas donné beaucoup de mal.

Bien sûr, l’actualité est toute occupée par l’épisode neigeux qui permet aux journaleux de rivaliser d’imagination dans l’emploi des clichés et des expressions convenues. Passons rapidement sur les naufragés de la route, le malheur des uns qui fait le bonheur des autres à propos des enfants sans école, les « blancs manteaux », les « que-fait-la-DDE », et les « la-Météo-avait-pourtant-prévenu ». ERDF  en profite pour faire passer son sempiternel message: Une centrale aujourd’hui ou des coupures demain. Et les marchands de fruits et légumes nous expliquent qu’ils n’y sont pour rien…C’est le marché qui décide de la hausse des prix.

Savez vous que c’est un 4 décembre que vint au monde ce géantissime poète qu’était Rainer-Maria Rilke. En 1896, il part pour Munich et rencontre un an plus tard, Lou-Andréa Salomé, qui a alors trente-six ans. Leur amour enflammé se transforme progressivement en amitié réciproque et en admiration mutuelle se poursuivant jusqu’à la fin de leur vie. En 1897, il change de prénom : de René Maria, il devient Rainer Maria. Il voyage en Italie puis en Russie avec Lou et son mari. Il rencontre à cette occasion Léon Tolstoï. Je suis un admirateur inconditionnel de l’oeuvre de Rilke, que j’ai eu la chance de découvrir très tôt à travers les élégies de Duino.

Deux personnages que l’on dirait tout droit sortis de l’imagination d’un Flaubert ou d’un Dostoïesvky tant leurs vies est romanesques. Je me suis promis de faire un billet sur chacun d’eux et de les accrocher à la galerie de portraits.

Pour le moment je ressemble davantage à un « pav kaol sornet » (pied de chou gelé) et je vais donc préparer mon « louzou » (médicament) à base de citron et de miel, mixture qui est censée me remettre d’aplomb si j’en crois mon aïeule, qui, vous l’ai-je assez répété, n’ignorait rien de l’art de guérir de manière naturelle. Ma confiance dans les remèdes de bonnes-femmes étant néanmoins limitée, je double par quelques cachets de Paracétamol.

Je ne manquerai pas de vous tenir informé de l’évolution des choses; en attendant, portez vous bien et à demain peut-être.