Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “territoires occupés”

Page 1 de 1

C’est toujours occupé…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la poésie ibérique et de la cochonaille du même nom réunies, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 20 novembre 2019, 30è jour de brumaire dédié au rouleau, sorte de herse rotative encore nommée « brise-motte ».

En Palestine, pendant les travaux, la colonisation continue. J’avais décidé de ne plus traiter ce sujet tant le sort injustifiable réservé aux palestiniens, comme aux kurdcoloniees d’ailleurs, me noue les tripes mais, l’actualité nous rattrape. Les États-Unis ne considèrent plus contraires au droit international les colonies israéliennes en Cisjordanie, a annoncé, lundi 18 novembre, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo. Et pourtant,ces occupations de territoires palestiniens sont jugées illégales par l’Organisation des Nations unies (ONU) et une grande partie de la communauté internationale, qui voit en elles un obstacle majeur à la paix. Au moment où les partis israéliens mènent de difficiles tractations pour former un nouveau gouvernement, cette 19722501lpw-19722508-article-cisjordanie-israel-colonies-jpg_6686464_660x281décision peut être interprétée comme un coup de pouce au premier ministre israélien sortant, Benyamin Nétanyahou. Ce dernier a proposé, pendant la dernière campagne électorale, d’annexer une partie des colonies de Cisjordanie occupée. L’Union européenne a, pour sa part, réaffirmé sa condamnation de la politique de colonisation israélienne, en rappelant sa position. « Toute activité de colonisation est illégale au regard du droit international et compromet la viabilité de la solution à deux États et les perspectives d’une paix durable, comme le réaffirme la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations unies ».

Pendant ce temps,  la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a statué en faveur d’une législation controversée concernant l’étiquetage « des denrées alimentaires originaires de territoires occupés par l’État produits-territoiresd’Israël ». Au nom de « l’information des consommateurs », celles-ci doivent « porter la mention de leur territoire d’origine » et indiquer si, à l’intérieur de ce territoire, elles proviennent d’une colonie israélienne. L’État hébreu a aussitôt dénoncé une décision qui pourrait nuire à son image et à ses exportations. Et pendant que les diplomates s’égosillent, la  population en Cisjordanie, à l’exclusion de Jérusalem-Est, est passée de 16 200 autour des années 80 à 427 800 en 2018, selon l’organisation israélienne Peace Now. Cette croissance  rend de plus en plus difficile, voire impossible, la création d’un État palestinien à côté d’Israël.

Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Palestinien, peau de chagrin…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis du spiritisme et du tarot de Marseille réunis, bonjour ! Oui, nous sommes le Vendredi 31 Mars 2017 mais, je n’y suis pour riepervenchen. Ce onzième jour de Germinal était dédié à la pervenche. Alors qu’en Bretagne armoricaine on célèbre (ou pas) les Gwion qui, dans la légende de Taliesin, est le fils de Ceridwen, déesse de l’inspiration. C’est aussi le pseudonyme d’un poète du VIe siècle qui vécut à la cour d’Urien, roi du minuscule royaume du Rheged (nord-ouest de l’Angleterre) il aurait laissé son nom à la commune de Plouvien (29), non loin de mon ermitage..

Alors que dans le calendrier des postes c’est la saint Benjamin et, pour marquer l’évènement, une nouvelle implantation juive en Cisjordanie, inédite depuis 1999, a été approuvée jeudi par le cabinet de sécurité du gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahou. Cela n’était pas arrivé depuis près de 25 ans : Israël a approuvé jeudi 30 mars la coloniescréation d’une nouvelle implantation juive en Cisjordanie. Une fois construite, la nouvelle colonie sera la première installée en Cisjordanie depuis 1999; les autres étaient des extensions ou des implantations illégales. L’exécutif précise dans un communiqué que le secteur d’Emek Shilo a été retenu pour la construction. Dans la journée, le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, avait annoncé que son gouvernement allait concrétiser son engagement pris pour reloger les colons d’Amona, évacués du site jugé illégal par la Cour suprême israélienne car se trouvant sur des terrains privés palestiniens. « J’ai promis d’établir une nouvelle implantation. Nous tiendrons cette promesse aujourd’hui », avait-il déclaré devant la presse.

Faut-il le rappeler, ces implantations en terre palestinienne sont jugées illégales par la plupart des membres de la communauté internationale. Je rappelle qu’en décembre 2016, le Conseil de sécurité de l’Onu a voté une résolution exhortant Israël à « cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est ». C’est une première depuis vingt ans, qui571017_carte-colonisation-territoires-occupes-cisjordanie tombe le jour ou les Arabes israéliens célèbrent la journée de la Terre, qui commémore la répression meurtrière par Israël d’une manifestation contre la saisie de terres en 1976. Les constructions effectuées dans les sites existants ont porté à 400 000 le nombre d’Israéliens vivant en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël lors de la guerre des Six-Jours en 1967 et peuplé de 2,8 millions de Palestiniens. En outre, 200 000 Israéliens se sont installés à Jérusalem-Est. Autant dire que la solution «à deux Etats» n’est pas près de voir le jour…

Bon, je ne vais pas tarder à me faire taxer d’antisémite, allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.