Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Stéphane Grangier”

Page 1 de 1

Hollywood-Plomodiern…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

, , ,

Amis de l’antilogie* et de l’apple pudding réunis, bonjour! *exemple d’antilogie:Mon Dieu, mon Dieu, délivrez nous de toutes les religions! Nous sommes le jeudi 14 août 2014, il pleut surgelee--10- Brest Barbara, et pour corser le tout, c’est le 27 de thermidor, jour du colza…Drôle de plante à la vérité qui doit son existence au croisement d’un chou et d’une navette et dont le nom provient du néerlandais koolzaad (graine de chou), en breton kaol. Mon aïeule que rien n’arrêtait lorsqu’il s’agissait de qualifier un malfaisant, le traitait de pav kaol skornet; ce qui pourrait se traduire par: pied de chou gelé…

Je le sais, vous venez de terminer la relecture de la collection complète de la bibliothèque rose et vous vous posez la question: qu’est-ce que je pourrai bien lire en attendant l’heure de l’apéro? Si vous voulez vous régaler comme je l’ai fait, plongez vous dans le premier roman de Stéphane Grangier: Hollywood-Plomodiern. Je cède la parole à Thomas Fleitour: «Le retour des beaux jours influe considérablement Hollysur le moral. Notamment parce qu’on peut passer des nombreuses heures à glandouiller au soleil avec de la bonne littérature. Et si on n’est pas trop absorbé par sa prose, un rapide coup d’œil à droite et à gauche de sa serviette devrait vous amener à vous poser cette question cruciale et essentielle. « Où sont donc mes contemporains ? ».

Et oui, le retour des douces journées printanières est aussi le moment où les masses exploitables en profitent, non pas pour s’avachir au soleil, mais pour s’enfermer à l’ombre et s’abreuver, au mieux de boissons houblonnées, au pire, sgrangier_1401697127_38d’exploits soit disant sportifs, voire footballistiques… Il est donc logique dans une telle conjoncture de parler d’un livre qui fait la part belle, au plus délicieux des divertissements de la majorité non-silencieuse, le foot. Hollywood-Plomodiern est un road-book, qui va jeter le lecteur dans les tréfonds de tous ces beaux métiers qui se nourrissent des sudations des héros de stades et ceux du stade Rennais en particulier. Cette symbiose particulière est du même niveau que celle qui lie le patient fraichement amputé à ses sangsues qui grâce à leur salive, guérissent les tissus abimés.» Hollywood Plomodiern – Stéphane Grangier – Editions Goater (Goater Noir) – Voilà, j’aurai pas trouvé mieux. Bonne lecture, portez vous bien et à demain peut-être.

Y’EN A UN PEU PLUS, J’VOUS METS TOUT?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de l’économie solidaire et des ormeaux-juste-poëlés-avec-un-peu-d’ail réunis, bonjour !

Nous sommes le 30 décembre 2011 et les jours ressemblent de plus en plus aux derniers de l’année. C’est encore le 10è jour de nivôse, dédié au Fléau dans notre calendrier républicain. Le notre de fléau est toujours là et rêve d’un nouveau quinquennat comme Christophe Colomb du nouveau monde… Seulement voilà, c’est la crise madame Michu, la crise… Donc aujourd’hui, c’est économie au programme ; prenez vos cahiers, indiquez la date dans la marge et recopiez la maxime du jour.

« le capital c’est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent »

(Auguste Detoeuf – qui se fit connaître par son recueil d’aphorismes :Propos de O.L. Barenton, confiseur, Éd. du Tambourinaire, 1962. Je pense qu’on le trouve encore en librairie)

Le hasard fait bien les choses, alors que je cherchais les références d’un ouvrage sur le site des éditions Agone, je « tombe » sur cette chronique de Alain ACCARDO et je ne résiste pas au plaisir de vous la faire partager.

VIRTUS DORMITIVA…

« Avez-vous remarqué, m’a-t-on demandé, à quel degré d’incompétence en même temps que de suffisance en est arrivée l’économie politique ? » Effectivement, il ne se passe désormais de jour sans que ses représentants les plus autorisés ne viennent, à l’invitation des différents médias dits d’information, nous expliquer doctement les raisons pour lesquelles la France et les autres pays occidentaux s’enfoncent dans une situation économique catastrophique. Quel que soit le problème évoqué, les explications fournies par ces éminents spécialistes, peuvent se résumer en deux mots, « LA CRISE ». Pour lire la suite, rendez-vous sur le site d’AGONE http://blog.agone.org/post/2011/10/04/Virtus-dormitiva

Excellent article qui devrait vous mettre en appétit avant les agapes de fin d’année.

Mais, il n’y a pas que l’économie dans la vie ni le foie gras ni les huitres du Belon, il y a aussi les nourritures intellectuelles. Vous pouvez encore vous régaler des nouvelles de Stéphane Grangier et commander Chiens dans la nuit. Voici ce qu’en dit Daniel Raphalen: «  Stéphane Grangier, quant à lui, nous plonge dans la pire noirceur de l’âme humaine, à travers les cinq récits de ce recueil, Chiens dans la nuit. Ses personnages sont dérangés, obsédés, torturés par on ne sait quels démons. Les qualificatifs ne manquent pas. Les amateurs d’épouvante s’en donneront à coeur joie. Ames sensibles s’abstenir….Reste que Stéphane Grangier écrit fort bien. Il n’est point donné à tout le monde de publier ce style de littérature. Difficile de décrocher de cet ouvrage  une fois embarqué dans le train de l’épouvante. Rassurez-vous, s’il y a un suspens insupportable il y aussi beaucoup d’humour.» Composé de cinq récits, ce nouveau recueil de Stéphane Grangier est paru aux Editions Rue NantaiseIl suffit de se rendre sur ce site : http://amarreesnoires.blogspot.com/ et voilà une idée cadeau qu’elle est bonne…

Bon allez, vous pouvez éteindre votre ordinateur et vaquer à vos occupations. Portez vous bien et à demain peut-être.