Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “St Corentin”

Page 1 de 1

Quimper Corentin: 12 mn d’arrêt…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , ,

Amis de la liberté d’expression et de la saucisse de Molène réunies, bonjour ! Nous sommes le Mardi 12 décembre 2017, 22è jour de frimaire dédié à la Bruyère. On célèbre la saint Kaourintin (Corentin), patron de la ville de Quimper… Il est un des sept saints fondateurs de la Bretagne et sa statue de granit trône déjà en la fameuse vallée de Carnoët.

Voici ce qu’en disait Albert Le Grand en 1636 dans son blog.

« Saint Corentin, premier Evesque de Cornoüaille, en la Bretagne Armorique, nasquit au même Diocese, environ l’an 375, treize ans avant que le tyran Maxime passast és Gaules, & fut, dés son enfance, instruit par ses parents en la Religion Chrestienne; ayant esté preservé pendant les guerres que le Roy Conan Meriadec fit aux garnisons Romaines, qu’il chassa entierément de Bretagne, il s’adonna tout de bon au service de Dieu; &, pour mieux y vacquer, & faire un perpétuel divorce avec le monde, il se retira en une Corentinsolitude, dans une forest en la Paroisse de Plou-Vodiern, au pied de la montagne de S. Cosme (Plomodiern, au pied du Menez-Hom -NDLR-) où il bastit un petit Hermitage près d’une fontaine, &, tout joignant un petit Oratoire; passant en ce lieu les nuits & les jours en prieres & Oraisons, inconnu & retiré de toute conversation humaine. Pour sa nourriture & sustentation en cette solitude, Dieu faisoit un miracle admirable & continuel; car, encore qu’il se contentast de quelques morceaux de gros pain, qu’il mendioit quelques fois és villages prochains, & quelques herbes & racines sauvages, que la terre produisait d’elle-mesme, sans travail ny industrie humaine, Dieu luy envoya un petit poisson en sa fontaine, lequel, tous les matins, se presentoit au Saint, qui le prenoit & en coupoit une piece pour sa pitance, & le rejetoit dans l’eau, &, tout à l’instant, il se trouvoit tout entier, sans lesion ny blesseure, & ne manquoit, tous les matins, à se présenter à St Corentin, qui faisoit toûjours de mesme.» Pour lire la suite, rendez vous sur: http://fr.wikisource.org/wiki/La_Vie_de_saint_Corentin

Et voilà pourquoi votre sœur est muette… Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

La Bretagne tremble, aux portes d’Occident…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la liberté d’expression et de la saucisse de Molène réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 12 décembre 2016, 22è jour de frimaire dédié à la Bruyère. On célèbre la saint Kaourintin (Corentin), patron de la ville de Quimper… Il est un des sept saints fondateurs de la Bretagne et trône déjà en la fameuse vallée de Carnoët.

Voici ce qu’en disait Albert Le Grand en 1636 dans son blog.

« Saint Corentin, premier Evesque de Cornoüaille, en la Bretagne Armorique, nasquit au même Diocese, environ l’an 375, treize ans avant que le tyran Maxime passast és Gaules, & fut, dés son enfance, instruit par ses parents en la Religion Chrestienne; ayant esté preservé pendant les guerres que le Roy Conan Meriadec fit aux garnisons Romaines, qu’il chassa entierément de Bretagne, il s’adonna tout de bon au service de Dieu; &, pour mieux y vacquer, & faire un perpétuel divorce avec le monde, il se retira en une solitude, dans une forest en st corentinla Paroisse de Plou-Vodiern, au pied de la montagne de S. Cosme (Plomodiern, au pied du Menez-Hom) où il bastit un petit Hermitage près d’une fontaine, &, tout joignant un petit Oratoire; passant en ce lieu les nuits & les jours en prieres & Oraisons, inconnu & retiré de toute conversation humaine. Pour sa nourriture & sustentation en cette solitude, Dieu faisoit un miracle admirable & continuel; car, encore qu’il se contentast de quelques morceaux de gros pain, qu’il mendioit quelques fois és villages prochains, & quelques herbes & racines sauvages, que la terre produisait d’elle-mesme, sans travail ny industrie humaine, Dieu luy envoya un petit poisson en sa fontaine, lequel, tous les matins, se presentoit au Saint, qui le prenoit & en coupoit une piece pour sa pitance, & le rejetoit dans l’eau, &, tout à l’instant, il se trouvoit tout entier, sans lesion ny blesseure, & ne manquoit, tous les matins, à se présenter à S. Corentin, qui faisoit toûjours de mesme.»

A propos du Finistère, depuis quelques jours nous assistons aux la-pointe-bretonne-frappee-par-un-seisme-leger-resenti-entre-brest-et-morlaix-notamment-capture-bcsf-1481523706tremblements du vieux massif armoricain. Trois séisme en une semaine ! Bon d’accord se sont des séismes bretons ( entre 3 et 4 sur l’échelle de Richter) mais quand même. Il est vrai qu’en Bretagne on est davantage porté sur l’échelle de Jacob que sur celle de Richter… Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Les saints à l’air…

Posté par erwandekeramoal dans LES BEAUX SAINTS

, , , , , ,

 

Amis de l’anarchisme éclairé et du foie de veau aux cerises réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 15 mai 2014, 26è jour de Floréal dédié au Fusain. Certains vont célébrer la naissance de François Malicet (15 mai 1843) à Nouzon dans les Ardennes. Membre du groupe « Les déshérités » on lui doit la fameuse devise: » et du boyau du dernier prêtre serrons la gorge du dernier flic ». Il fut tué le 7 septembre 1927 par un cambrioleur. Y’a pas de justice madame Michu…

 

Par chez nous on fête les Primel qui bien sur, était originaire du pays de Galles et qui s’installa comme ermite en Cornouaille à l’époque de saint Corentin au VIe siècle. Les deux saints étaient copains comme cochons et se fréquentaient assidument, ainsi que le rapporte dans « Vie des saints de la Bretagne Armorique » le Frère Albert Le Grand, religieux de l’Ordre des Frères Prêcheurs de Morlaix, en 1636 :

« En mesme temps, vivoit un saint Prestre solitaire, nommé Primael, ou Primel, lequel menoit une vie fort sainte dans une forest en Cornoüaille. S. Corentin l’alla visiter, pour recevoir de luy quelques salutaires instructions; S. Primel le recueillit gracieusement, & passerent les deux Saints le reste de la journée en saints propos & colloques spirituels, & la nuit suivante en prieres et Oraisons. Le matin, saint Corentin 05stprimeldesira dire la Messe en l’Oratoire de saint Primael, qui, luy ayant disposé tout ce qui estoit requis & nécessaire, s’en alla querir de l’eau à une fontaine assez éloignée de son Hermitage; Saint Corentin l’ayant longtemps attendu, sortit de la Chapelle & vid venir le Saint vieillard tout doucement & à petits pas tant pour sa lassitude & que la fontaine estoit loin de là, que parce qu’il estoit boiteux. Saint Corentin, le voyant tout hors d’haleine, en prit pitié & supplia Nostre Seigneur de luy octroyer de l’eau plus près de son Hermitage; puis, dit la Messe, pendant laquelle il reïtera son Oraison; Dieu exauça sa priere, car au lieu mesme où il mit son baston en terre, après la Messe, il rejaillit une source d’eau, dont les deux Saints rendirent grâces à Dieu; &, ayant séjourné quelques jours avec S. Primael, il s’en retourna en son Hermitage à Plovodiern. »

L‘église paroissiale de Primelin (29) lui est dédiée. Son pardon est célébré le premier dimanche du mois d’août. Une statue fontaine-saint-primel-saint-evarzecdans le chœur le représente avec une canne, car il était boiteux; le saint boiteux en quelque sorte, comme Talleyrand était dit le diable boiteux… Ici à gauche, la fontaine qui porte son nom à St Evarzec (29). La tradition rapporte que la commune de Plougasnou aurait été fondée par Saint Primel. Un village de cette commune au bord de la mer porte le nom de Primel. Avouez que c’était tout de même pratique d’avoir des saints dans ses fréquentations. Aujourd’hui pour le moindre branchement il faut faire appel à Bouygues ou à Vinci, qui sont à la sainteté ce que la musique militaire est à la musique.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.