Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “services publics”

Page 1 de 1

La main d’Angela dans la culotte d’un evzone…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la tradition druidique et de la bouillie d’avoine réunies, bonjour ! Nous sommes lundi 27 juillet 2015 qui est normalement le 9ème jour de thermidor dédié à la mûre mais, en Bretagne on aime à se distinguer et donc, c’est le jour de St Henog. Ce saint est un diacre mentionné dans la Vie de Samzun comme son cousin et compagnon. Un saint Henog, val andrééponyme de Llanhenwg (Mynwy), est donné pour père de Taliésin, « le prince des poètes ». Henoc aurait laissé son nom à la paroisse de Pléneuf (22) à la suite de transformations que les linguistes connaissent bien. Le nom actuel, formé à partir du nom ploe, signifiant « paroisse » en vieux-breton, suggère des origines liées à une fondation religieuse. Mais comme nous sommes en pays Gallo; on ne dit pas plo mais ple… Dans un acte de 1167,  le nom apparaît sous la forme Pluenot, forme erronée de Pluenoc résultant d´une confusion entre t et c. Rapprochée des formes Pleneuc (1356) et Ploeneuc (1428), elle indiquerait que l´éponyme du lieu serait un saint breton dénommé Enoc ou Henoc. Aujourd’hui on dit Pléneuf Val-André; pas vraiment le genre prolo; c’est plutôt Plage, golf et casino.

Nos amis grecs, eux, se demandent à quel saint ils vont bien pouvoir se vouer. En témoignent ces révélations de la télévision allemande que je trouve sur le site Numérama:
Parmi les biens publics que la Grèce doit vendre, il y a les 14 aéroports régionaux les plus rentables du pays qui doivent être vendus à une firme allemande, Fraport.
Le maire de Corfou, Kostas Nikolouzos (120 000 habitants, 1 million de touristes par an, chiffre en augmentation) : « L’aéroport rapporte beaucoup d’argent, pourquoi devrait-on le céder ? Nous sommes en crise, n’est-ce pas ? Si on se prive Fraportdes moyens de produire de la richesse dans ce pays pour relancer l’économie, comment fera-t-on ensuite ? ».
Selon « l’accord » de colonisation européen, tout doit être bradé : la poste, les installations d’eau, les autoroutes, le réseau de gaz et d’électricité, les ports et les aéroports. Et donc, les 14 aéroports situés sur les îles les plus touristiques, Mykonos, Santorin, Kos, Corfou, etc.
La firme allemande doit donner 1, 23 milliard d’euros et une taxe annuelle de 22,9 millions pour récupérer les 14 aéroports.
Le ministre des infrastructures grec, Christos Spirtzis : « l’État grec doit vendre les 14 aéroports qui rapportent et les 30 autres aéroports qui ne font aucun profit doivent rester à sa charge. C’est un modèle qui ressemble à l’état des choses dans une colonie, pas dans un état membre de l’Union européenne ».
D’après les chiffres de l’administration grecque, le nombre de vols via les 14 aéroports l’an passé a augmenté de 13,8%, le color-greece-austerity-webnombre de passagers a connu une augmentation de 19%. Un expert de la Lufthansa qualifie la transaction de « économiquement lucrative ».
Mais on garde le meilleur pour la fin. S’agît-il vraiment d’une privatisation ? La société anonyme Fraport est une firme allemande mais surtout la majorité de ses parts est détenue par la ville de Francfort et la région de Hesse.
Prof. Rudolf Hickel de l’Université de Brême : « Ce qui va se produire est un changement de propriétaire – ce qui était propriété de l’État grec va pour ainsi dire devenir propriété de l’État allemand. Et à la fin, ce qui compte, c’est que les profits qui seront réalisés dans ces 14 aéroports financeront les services publics allemands ». Et que deviendra le petit milliard récolté pour la vente ? Il servira à rembourser la dette.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.