Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Sacco & Vanzetti”

Page 1 de 1

I have a dream…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

,

Amis de l’internationalisme et de la soupe aux choux réunis, bonjour! Je profite de ce Mercredi 28 août 2019, onzième jour de fructidor dédié à la pastèque, pour me nicola-bart-300x219souvenir de cet autre 28 Août, en 1927, jour où eurent lieu les funérailles et l’incinération de Nicola Sacco et Bartoloméo Vanzetti au cimetière Forest-Hill de Charleston USA. Écoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que les pouvoirs, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme. Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

https://youtu.be/gL5jgZLTBj0

C’est encore un 28 août, en 1963, devant le Memorial Lincoln, à Washington, que le pasteur Martin Luther King s’adresse aux 250.000 personnes, dont 80% de Noirs, mobilisées à travers tout le pays pour une Marche versdream Washington organisée par le Mouvement des droits civiques. De son mémorable discours, on a surtout retenu les mots improvisés à la fin : « I have a dream that one day little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers… » (Je fais un rêve qu’un jour, les petits enfants noirs et les petits enfants blancs joindront leurs mains comme frères et soeurs…)

Aujourd’hui, 28 Août, on regarde brûler l’Amazonie, fondre le Groenland et vitupérer les Trump et autres Bolsonaro en continuant de rigoler avant que le ciel nous tombe sur la tête. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Nicola Sacco…

Posté par erwandekeramoal dans ANARCHISME, HISTOIRE

, ,

Amis de la révoltation (je viens de l’inventer) et de la rebellitude (id) réunies, bonjour ! Nous sommes le lundi 22 avril 2013, troisième jour de Floréal dédié à la fougère.

L‘actualité (hélas brûlante) nous invite à assister à la folie meurtrière de deux émigrés dans les rues de Boston (USA). Il y a un siècle un jeune italien du nom de Nicola Sacco, agé de dix sept ans, émigrait lui aussi vers Boston où il devait trouver un emploi d’ouvrier dans la métallurgie puis dans l’industrie de la chaussure. Quelques 52198326_pannées plus tard, militant anarchiste, il fut victime, non pas des actes aveugles et criminels des fous de Dieu, mais du terrorisme d’Etat. Il était né un 22 avril 1891. D’abord socialiste, il rejoint ensuite, en 1913, le cercle anarchiste d’Etudes Sociales où il participe avec sa compagne aux activités politiques ou culturelles du groupe jouant des pièces de théâtre.

 

En 1916, lors d’une manifestation de soutien à la grève de Mesabi Range, dans le Minnesota, il est arrêté avec les compagnons du Cercle social. Condamné pour trouble à l’ordre public, il sera finalement gracié en appel. En 1917, les Etats-Unis entrent dans le conflit mondial. Pour échapper à la mobilisation, Sacco se réfugie au Mexique avec une trentaine d’insoumis, dont Bartolomeo Vanzetti c’est celui qui a une grosse moustache, dont il fait la connaissance. Sacco rentre trois mois plus tard aux Etats-Unis sous un faux nom. En 1918-1919, les nouvelles lois sur l’immigration suscitent la colère des anarchistes et des attentats visent les responsables du mouvement anti-étrangers. En 1920, la répression policière s’abat sur le mouvement anarchiste, provoquant la mort d’Andréa Salsedo. Par ailleurs, deux braquages ont lieu, 56407660_ple 24 décembre 1919 à Bridgewater, et le 15 avril 1920 à South Braintree, où deux convoyeurs sont tués. Le 5 mai 1920 Sacco et Vanzetti sont arrêtés par la police. Le 16 août, Vanzetti est condamné pour le premier braquage à 15 ans de prison. Le 11 septembre 1920, Sacco et Vanzetti sont accusés du meurtre des convoyeurs. C’est le début de l’affaire Sacco & Vanzetti. Le procès du 31 mai au 14 juillet 1921 les déclare coupables. Des comités de soutien se créent dans le monde entier pour clamer l’innocence des deux inculpés. Mais ni les immenses manifestations internationales, ni le manque de preuves formelles ne feront reculer la « logique » juridico-politique. Le 12 mai 1926, leur condamnation à mort est confirmée. Dans la nuit du 22 au 23 août 1927, Sacco et Vanzetti sont exécutés sur la chaise électrique, suscitant une réprobation mondiale. En 1977, 50 ans après leur exécution, leurs noms sont réhabilités par le gouverneur du massachusetts… La belle affaire !

Allez, le printemps est bien là, j’ai aperçu les premières hirondelles, et pourtant, hier matin il gelait encore. Portez vous bien et à demain peut-être.