Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Sacco et Vanzetti”

Page 1 de 1

Here’s to you Nicola & Bart…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, PORTRAIT

, ,

Amis de mes amis, de leurs chiens et de leurs femmes, bonjour!

Nous sommes le dimanche 22 avril, troisième jour de Floréal dédié à la Fougère et premier tour de l’élection présidentielle. Si vous me suivez depuis un moment, vous connaissez mon positionnement; si je pense que le résultat d’élections peut permettre quelques avancées sociétales (par exemple abolition de la peine de mort) je crois que les grandes avancées sociales naissent dans la lutte et le rapport de force. Voila pourquoi en ce jour de vote mes pensées vont vers N.S. Oyez pourquoi…

C‘est amusant car c’est un 22 avril en 1891 qu’est né un petit bonhomme qui allait laisser sa trace dans l’histoire du monde ouvrier et de ses luttes. Ferdinando SACCO, plus connu sous le nom de Nicola SACCO. Pour un autre Nicolas Sa…. ça pourrait bien être le début de la fin…

Militant anarchiste italo-américain victime du terrorisme étatique né un 22 avril 1891.En 1908, âgé de 17 ans, il émigre à Boston, aux USA, où il trouve un emploi d’ouvrier dans la métallurgie, puis dans l’industrie de la chaussure. D’abord socialiste, il rejoint ensuite, en 1913, le cercle anarchiste d’ Etudes Sociales où il participe avec sa compagne aux activités politiques ou culturelles du groupe jouant des pièces de théâtre. En 1916, lors d’une manifestation de soutien à la grève de Mesabi Range, dans le Minnesota, il est arrêté avec les compagnons du Cercle social. Condamné pour trouble à l’ordre public, il sera finalement gracié en appel.

En 1917, les Etats-Unis entrent dans le conflit mondial. Pour échapper à la mobilisation, Sacco se réfugie au Mexique avec une trentaine d’insoumis, dont Bartolomeo Vanzetti c’est celui qui a une grosse moustache, dont il fait la connaissance. Sacco rentre trois mois plus tard aux Etats-Unis sous un faux nom. En 1918-1919, les nouvelles lois sur l’immigration suscitent la colère des anarchistes et des attentats visent les responsables du mouvement anti-étrangers.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

En 1920, la répression policière s’abat sur le mouvement anarchiste, provoquant la mort d’Andréa Salsedo.Par ailleurs, deux braquages ont lieu, le 24 décembre 1919 à Bridgewater, et le 15 avril 1920 à South Braintree, où deux convoyeurs sont tués. Le 5 mai 1920 Sacco et Vanzetti sont arrêtés par la police.Le 16 août, Vanzetti est condamné pour le premier braquage à 15 ans de prison. Le 11 septembre 1920, Sacco et Vanzetti sont accusés du meurtre des convoyeurs. C’est le début de l’affaire « Sacco et Vanzetti« . Le procès du 31 mai au 14 juillet 1921 les déclare coupables. Des comités de soutien se créent dans le monde entier pour clamer l’innocence des deux inculpés. Mais ni les immenses manifestations internationales, ni le manque de preuves formelles ne feront reculer la « logique » juridico-politique.Le 12 mai 1926, leur condamnation à mort est confirmée. Dans la nuit du 22 au 23 août 1927, Sacco et Vanzetti sont exécutés sur la chaise électrique, suscitant une réprobation mondiale. En 1977, 50 ans après leur exécution, leurs noms sont réhabilités par le gouverneur du Massachusetts…La belle affaire !

Allez, à 20h Champomy pour tous, portez vous bien et à demain peut-être…


Le 7 août 1927, alors que les menaces d’exécution de Sacco et Vanzetti se font plus précises, d’immenses manifestations ont lieu dans le monde entier, contre la barbarie Etatsunienne. A Paris, un cortège auquel s’était joint Luigia Vanzetti (sœur du condamné) rassemble plus de 100 000 personnes, fortement encadrées par d’imposantes forces de police. Photo de gauche. Un appel est lancé pour une grève de 24 heures pour le lendemain (lundi). Presque un siècle plus tard, les États-Unis continuent toujours d’exécuter des détenus, innocents ou coupables; le plus souvent pauvres ou révoltés et de préférence, noirs.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

 

Amis de l’indignation et du boulou pok réunis, bonjour !

Aujourd’hui nous sommes le sept du mois d’août, jour béni qui vit naître ma fiancée, je ne vous dirai pas en quelle année…Le républicain Fabre d’Eglantine dédia ce jour à l’écluse dans son calendrier ; allez savoir ce qui lui passa par la tête…

 

Le 7 août 1927, alors que les menaces d’exécution de Sacco et Vanzetti se font plus précises, d’immenses manifestations ont lieu dans le monde entier, contre la barbarie Etatsunienne. A Paris, un cortège auquel s’était joint Luigia Vanzetti (sœur du condamné) rassemble plus de 100 000 personnes, fortement encadrées par d’imposantes forces de police. Photo de gauche. Un appel est lancé pour une grève de 24 heures pour le lendemain (lundi).
Presque un siècle plus tard, les
États-Unis continuent toujours d’exécuter des détenus, innocents ou coupables; le plus souvent pauvres ou révoltés et de préférence, noirs.

le 28 août de la même année, avaient lieu les funérailles et l’incinération 

de Nicola SACCO et Bartoloméo VANZETTI au cimetière Forest Hill de Charleston au USA.(Photo de droite)

Ecoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que le pouvoir, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme.

Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

Pendant ce temps, à la pointe bretonne, le soleil tente désespérément de se frayer un passage entre les gouttes. Beaucoup de blogueurs ont pris leurs quartiers d’été mais le cénobite reste attelé à sa tâche quotidienne. Il farfouille dans les décombres de l’histoire comme un sanglier dans les algues vertes pour vous remettre en mémoire quelques pages glorieuses des combats de nos anciens.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

TANK A FAIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la révoltation (je viens de l’inventer) et du pâté d’alouette réunis, bonjour !


Il y a 83 ans, le 28 août 1927, avaient lieu les funérailles et l’incinération  de Nicola SACCO et Bartoloméo VANZETTI au cimetière Forest Hill de Charleston au USA.(Photo de droite)

Ecoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que le pouvoir, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme.

Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

Mais, revenons à l’actualité.

Toujours à propos de la peine de mort, une pétition circule actuellement sur le Net et plus précisément sur les sites de Libération et de BHL pour sauver Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette iranienne condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre. Même madame Bruni-Sarkozy s’est fendue d’une lettre, largement reprise par les médias, Giscard d’Estaing est atterré, Ségolène Royale est scandalisée, le tout-Paris est « boulversifié » devant une telle barbarie. Et l’Arabie Saoudite Mme Bruni, et la Chine Mme Royal, et les Etats-Unis M’sieu d’Estaing…La chaise électrique est-elle moins barbare que la pendaison ? Le garrotage plus distingué que l’injection létale ? La fusillade plus civilisée que la décapitation ? Bien sûr que non ! Une fois de plus l’enjeu est ailleurs. La Chine et les Etats-Unis sont les deux plus gros pourvoyeurs de condamnés à mort sur cette planète mais, il est hors de question de froisser leur susceptibilité commerciale.

L‘Iran pour sa part est en ligne de mire de la coalition que des humoristes avisés ont baptisé USRAEL. Je vous en parlait il y a quelques mois et je maintiens mon analyse. Il faut préparer les opinions publiques à une guerre « préventive » contre ce pays. On nous refait le coup de Saddam et de ses armes de destruction massive. Aujourd’hui, on fait peser la menace nucléaire, d’un pays barbare, antidémocratique, capable de faire lapider une jeune femme. Les forces américaines sont déjà prépositionnées dans le golfe, seule, l’évolution de la politique Turque à l’égard d’Israël retarde les plans du Pentagone. Voici ce que déclarait notre Président il y a quelques jours lors de sa rencontre avec les ambassadeurs: Téhéran « alimente la violence et
   l’extrémisme dans la région. Mais surtout, il représente aujourd’hui
la   principale menace à la sécurité internationale dans un domaine
majeur,   la prolifération nucléaire
« . Il a par ailleurs souligné que « si   un accord
crédible ne pouvait être conclu, alors l’isolement de l’Iran   
s’accroîtrait inexorablement. Face à une menace qui se préciserait, il 
faudrait aussi nous organiser pour protéger et défendre les Etats qui
se   sentiraient menacés
».
Je n’ai bien entendu aucune sympathie pour les régimes théocratiques pas plus celui là qu’un autre mais, comme dit Fidel Castro dans une récente interview: « j’aimerais me tromper ».

Allez, merci de votre visite, portez vous bien dans ce monde de furieux et, à demain peut-être.

NICOLA SACCO.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

NICOLA SACCO.

Militant anarchiste italo-américain victime du terrorisme étatique né un 22 avril 1891.
En 1908, âgé de 17 ans, il émigre à Boston, aux USA, où il trouve un emploi d’ouvrier dans la métallurgie, puis dans l’industrie de la chaussure. D’abord socialiste, il rejoint ensuite, en 1913, le cercle anarchiste d’Etudes Sociales où il participe avec sa compagne aux activités politiques ou culturelles du groupe (jouant des pièces de théâtre). En 1916, lors d’une manifestation de soutien à la grève de Mesabi Range, dans le Minnesota, il est arrêté avec les compagnons du Cercle social. Condamné pour trouble à l’ordre public, il sera finalement gracié en appel.
En 1917, les Etats-Unis entrent dans le conflit mondial. Pour échapper à la mobilisation, Sacco se réfugie au Mexique avec une trentaine d’insoumis, dont Bartolomeo Vanzetti (c’est celui qui a une grosse moustache), dont il fait la connaissance. Sacco rentre trois mois plus tard aux Etats-Unis sous un faux nom. En 1918-1919, les nouvelles lois sur l’immigration suscitent la colère des anarchistes et des attentats visent les responsables du mouvement anti-étrangers. En 1920, la répression policière s’abat sur le mouvement anarchiste, provoquant la mort d’Andréa Salsedo.
Par ailleurs, deux braquages ont lieu, le 24 décembre 1919 à Bridgewater, et le 15 avril 1920 à South Braintree, où deux convoyeurs sont tués. Le 5 mai 1920 Sacco et Vanzetti sont arrêtés par la police.
Le 16 août, Vanzetti est condamné pour le premier braquage à 15 ans de prison. Le 11 septembre 1920, Sacco et Vanzetti sont accusés du meurtre des convoyeurs. C’est le début de l’affaire « Sacco et Vanzetti ». Le procès du 31 mai au 14 juillet 1921 les déclare coupables. Des comités de soutien se créent dans le monde entier pour clamer l’innocence des deux inculpés. Mais ni les immenses manifestations internationales, ni le manque de preuves formelles ne feront reculer la « logique » juridico-politique.
Le 12 mai 1926, leur condamnation à mort est confirmée. Dans la nuit du 22 au 23 août 1927, Sacco et Vanzetti sont exécutés sur la chaise électrique, suscitant une réprobation mondiale. En 1977, 50 ans après leur exécution, leurs noms sont réhabilités par le gouverneur du Massachusetts…La belle affaire !

……………………………………………………………………….
Qui a dit qu’une hirondelle ne faisait pas le printemps? En tous cas, elles sont arrivées jusqu’à Keramoal et, en tout état de cause, elles n’ont pas rencontré de problème avec notre fameux nuage islandais… A propos de la faune de Keramoal, depuis ma fenêtre, j’aperçois deux lapins qui gambadent autour d’un petir monticule de terre qui pourrait bien être le signe avant coureur du retour de mon « amie » la taupe. Ils sont trop rigolos, tiens, je vais les appeler Sacco et Vanzetti !

Allez, portez vous aussi bien que mes lapins et à demain peut-être.