Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Police”

Page 1 de 1

Noyés par balle…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de la France des droits de l’homme et du foie de veau aux cerises réunis, bonjour ! Nous sommes le jeudi 17 octobre 2013, 26è jour de Vendémiaire dédié à l’aubergine. L’aubergine cela me fait toujours penser aux uniformes et les uniformes aux flics et les flics à Papon et Papon aux pires saloperies qu’un individu puisse commettre. Triste anniversaire en effet mais la montée nauséabonde du sentiment raciste, entretenu par un ministre atteint de Sarkozysme aigu et guettant déjà l’échéance de 2017, nous oblige à y revenir.

17 Octobre 1961 : à l’Appel de la Fédération FLN de France des milliers d’algériens ont convergé vers le Centre de Paris pour réclamer l’indépendance de leur pays. Selon Réné Rémond, notre siècle 1918-1968, Paris, Fayard, « la soirée est tragique : des dizaines, peut-être des centaines d’algériens sont tués, jetés dans la Seine, où l’on repêche leurs corps. Le bilan58055528_p officiel fait état de 11538 arrestations, mais reste discret sur les atrocités de cette soirée. » le sinistre Maurice Papon, alors préfet de police de paris a déclaré à la télévision française en 1993, selon libération n’avoir « aucun remords, aucun signe d’angoisse. il a regretté son incapacité à n’avoir pu, en quelque sorte, maintenir l’ordre ». son directeur de cabinet avait pourtant confirmé à l’historien Michel Winock que « la seine charriait de plus en plus de cadavres … noyés par balle ». le responsable de cette bévue monumentale, qui relève du terrorisme d’état, sera récompensé par un portefeuille ministériel sous la présidence  de Giscard d’Estaing.

Jean-Luc Einaudi a recueilli nombre de témoignages d’appelés du contingent affectés au service sanitaire, d’assistantes sociales et même de certains policiers décrivant la « vision d’horreur » qui les a saisis à l’entrée du Palais des sports ou du Stade de Coubertin. Les sévices sur les détenus se poursuivent jusqu’au 20 octobre où la salle de spectacle doit 58055536_pêtre libérée pour un concert de Ray Charles. Des centaines de manifestants blessés ont été dirigés sur des hôpitaux. Dans cinq hôpitaux seulement, on compte 260 blessés hospitalisés. Jean-Paul Brunet note que sur ces 260 blessés, 88 sont entrés entre le 19 et le 21, ce qui témoignerait de la persistance des brutalités policières bien au-delà de la nuit du 17 octobre. Parmi les policiers, une dizaine a été conduite à la Maison de santé des gardiens de la paix pour des blessures légères. Certains des blessés hospitalisés viennent du Palais des sports où les 150 policiers qui assurent la garde des détenus se livrent à des brutalités dont le syndicaliste policier Gérard Monatte dira dans les semaines suivantes « …d’après ce que nous savons, il y a eu une trentaine de cas absolument indéfendables ». Aujourd’hui l’arrestation d’une jeune Kosovar (Léonarda) au cours d’une sortie scolaire par les mêmes porteurs d’uniforme en vue de son expulsion me fait craindre le pire.

Cela relève peut-être de l’imprécation mais comment ne pas crier: Plus jamais ça ! Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

MARECHAL, NOUS VOILA…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE VICHY.

A l’heure ou l’on met en garde à vue des gamines pour une dispute à la sortie du collège, la délation semble en passe de re-devenir un sport national.

La médaille ci-contre n’est pas un montage. C’est la breloque officielle du citoyen volontaire, un service mis en place progressivement, au sein de la police nationale, légalisé définitivement avec la loi de prévention de la délinquance (LDP) de mars 2007. Des bénévoles de la délation, acteurs à plein temps du concept de « coproduction de la sécurité » très en vogue dans nos démocraties.

Pas étonnant que ce soit la même LPD qui incite les travailleurs sociaux – ceux dont c’est le métier de porter assistance à des personnes démunies – qui institue le concept de secret professionnel partagé. En d’autres termes, de dénoncer leurs clients en situation « irrégulière ».

En matière de délation institutionnelle, il y avait déja l’idée du commissaire Divisionnaire Maréchal (ça ne s’invente pas) de citoyens relais.

Dans quelques préfectures, en Isère, dans le Var et dans l’essonne plus récemment, on a testé la délation par e-mail, une adresse destinée à recueillir des plaintes à distance, pas forcément identifiées, donc anonymes. La république de Venise avait inventé les « bouches de lion »  (bocca di leone), destinées, en théorie, à dénoncer les corruptions de notables qui menaçaient l’intégrité et la probité des agents de la Cité.

Aujourd’hui, l’acte de dénonciation n’a même plus besoin de se parer d’une doctrine éthique pour être acceptable et acceptée. Les « bons citoyens » sont conviés à être vigilants mais pas contre l’arbitraire, contre leurs propres voisins.

Ça a donc donné une nouvelle secte, les «voisins vigilants», concept nord-américain traduit du terme «neighbourhood watch». Dans les villes et villages de France, le logo de l’opération ressemble à la version  des « villes fleuries » ou des « villes internet » ou des « petite cité de caractère ». Le pire, c’est que ça marche



TEMPS COUVERT A VANCOUVER…

Et les J.O., vous suivez un peu les J.O. ? Moi je me régale des commentaires et des interviews de nos représentants d’après épreuves. Exemple.

Le journaliste après le patinage: Halalalala, c’est la chute… Mais que s’est-il passé ?

Le sportif: Ben, j’sais pas, j’étais bien, j’m'étais préparé pourtant, c’est le sport koa !

Après le ski alpin: Quelle déception, mais que s’est-il passé ?

Le sportif: Ben, j’comprend pas, j’m'étais préparé, j’avais de bonnes sensations, c’est le sport koa !

Après le saut: Aie, aie, aie, la France quatrième ! Mais que s’est-il passé ?

Le sauteur: Ben, c’est dur à encaisser, j’étais bien avant l’épreuve, c’est le sport koa…

Après le ski de fond: Ho la la, encore quatrième, mais, que s’est-il passé…

Le skieur: Ben, j’ai été surpris par la neige, m’enfin, c’est les jeux koa…

Après l’apéro: Enfin une bonne nouvelle mon cher Nelson, la France est médaille d’or.

…………………………………..

Allez, trève de mauvais esprit, il faut soutenir l’équipe de france, sortez les drapeaux car c’est bientôt le Mondial et, tous en choeur: « Maréchal, nous voila… ». En attendant les médailles et les buts « Bleu-blanc-rouge » portez vous bien et à demain peut-être.