Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “plan de paix”

Page 1 de 1

Palestine: au pied du mur…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 04 février 2020, 16è jour de pluviôse, dénommé « jour du buis » dans le calendrier républicain.

Or donc, c’est fait ! Le grand chef blanc a sifflé la fin de la partie. Game over qu’il a dit. Jerusalem sera définitivement la capitale d’Israel. Les territoires occupés seront définitivement annexés. Les palestiniens doivent s’estimer heureux qu’on leur laisse leurs yeux pour pleurer. Et tout cela se déroule dans un silence assourdissant et la torpeur d’unguerrilla-art-palestine-wall-banksy mois de janvier. Oui, je sais, jusqu’à présent, la torpeur était réservée aux mois d’août caniculaires; mais que voulez vous, réchauffement oblige; désormais, on trouve aussi de la torpeur dans les replis de nos hivers. Ainsi va la diplomatie internationale: Sanctions contre la Russie qui annexe la Crimée avec l’approbation de la population. Silence sur l’annexion de Jérusalem et une partie de la Palestine contre la volonté de la population. Deux poids deux mesures. Peut-être parce que il s’agit d’Israel ? Simple questionnement qui, me dit-on, s’apparenterait à de l’anti sémitisme. Lorsque nous étions jeunes (il y a très longtemps) nous nous levions pour la cause palestinienne, contre l’apartheid en Afrique du Sud, pour mettre un terme à la guerre au Vietnam, pour la libération de la femme, le droit à l’IVG, la fin des ségrégations, la diminution du temps de travail et le p’tit rouge à trente centimes… Que s’est-il passé ?

Le plan Trump pour une «paix» israélo-palestinienne, présenté mardi 28 janvier, donne en fait carte blanche à Netanyahou pour imposer sa solution au Proche-Orient; autant allumer directement la mèche qui mettra le feu aux poudres de la prochaine intifada. Car non seulement il y a un plan, mais il est extrêmement détaillé. Cent quatre-vingts pages, en comptant cartes et annexes, qui, sous prétexte de réinventer la paix, pulvérisent des décennies  de consensus internationaux, pour 1291013-mahmoud-abbas-a-la-ligue-arabe-le-1er-fevrier-2020entériner le fait établi de la colonisation des Territoires palestiniens et la putréfaction des accords d’Oslo. En un mot, la victoire idéologique et territoriale de la droite israélienne la plus dure. C’est ainsi que les Palestiniens devront se contenter d’une capitale «à l’Est de Jérusalem», et non à Jérusalem-Est. C’est-à-dire de l’autre côté du mur de séparation. C’est ainsi qu’est entérinée l’annexion des localités «accueillant» des colonies juives ainsi que la vallée du Jourdain, le grenier de la Palestine. C’est encore ainsi que la Palestine  serait constituée de trois gros cantons sur 70 % de la Cisjordanie, reliés par des déviations et des tunnels slalomant entre une quinzaine de colonies « enclavées », ainsi que de la bande de Gaza. Soit la Palestine réduite à un «archipel», comme mettent en garde depuis des années les militantsexternal-content.duckduckgo.com anti-occupation. En compensation, en plus des 50 milliards de dollars (45 milliards d’euros) d’aides à un évasif « développement régional », les Palestiniens se voient promettre quelques bouts du désert du Néguev, au sud de Hébron et le long du Sinaï. Ainsi qu’un paquet de vieilles chimères : autoroute souterraine Gaza-Cisjordanie, île artificielle avec aéroport au large de Gaza. Ce plan condamne les palestiniens à rejoindre les kurdes, les Ouighours, les Sahraouis, Tamouls, Tibétains, Baloutches, Tsiganes, Aborigènes, et autres dans la famille des peuples orphelins sans État, sans terre, sans espoir…

Bon ben, c’est pas gai tout ça madame Michu. Allez, néanmoins, portez vous bien et à bientôt peut-être.