Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Perros-Guirec”

Page 1 de 1

Des idées de sorties…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis des saintes écritures et des romans de gare réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 10 avril, 21è jour de germinal dédié au Gainier. Rien à voir avec le bon culottier de la chanson ; c’est un arbuste encore nommé arbre de Judée au motif que le traitre Judas l’aurait choisit pour s’y pendre… Si tous les renégats l’imitaient, les promenades au bois de Keroual ressembleraient vite à la ballade des pendus que j’évoquais il y a quelques jours à propos de François Villon…

Puisque l’on parle des saints, des anges et de tous les élus… Vous vous souvenez que dans très bientôt il y a des élections pour désigner celui (ou celle) qui succédera à Nicolas 1er. Premier tour le 22 avril, jour où l’on célèbre les Konvarc’h. On sait peu de choses sur lui sinon qu’il serait le fils de Meirchion Gul et père du roi Urien de Rheged. Le saint est l’éponyme de Saint-Gonvarc’h en Landunvez (29), attesté sous la forme Conmarch, comme témoins de plusieurs chartes de l’abbaye Saint-Sauveur de Redon, le nom se compose des termes vieux bretons con « guerrier » et march « cheval ». Si je vous raconte cela c’est pour vous donner des nouvelles de la fameuses vallée des saints de Carnoët. Les vingt sculptures déjà taillées trouveront leur emplacement définitif ce mois-ci et huit autres composeront le prochain chantier dont : Conogan, Tujen, Millau, Derrien, Efflam,Trémeur, Coupaïa et Brigitte. Voilà une idée de sortie pendant les vacances.

Tiens, à propos de sortie, ne ratez pas le festival de BD de Perros-Guirec (22) qui va célébrer sa 19è édition. Cette année l’invité d’honneur est BARU : Honoré d’un Grand Prix de la Ville pour l’ensemble de son oeuvre au dernier festival d’Angoulème, Hervé Barulea (dit « Baru ») fait dorénavant partie des incontournables de la BD francophone. Pour les Lorrains, il reste l’artiste qui a le mieux raconté la classe ouvrière et la vie du Pays-Haut des années 50-60, un univers qu’il a bien connu…

Si vous préférez le vélo à la BD et que vous avez raté le Paris-Roubaix, vous pourrez vous consoler avec le Tro-Bro Léon qui aura lieu dimanche prochain sur les « ribinou » du Nord-Finistère.

Bon, j’ai fait ma B.A. pour l’office du tourisme, je peux reprendre une activité normale. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

LE MARAIS DU MOINE…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, ,

Amis de la valse à trois temps et du flocon d’avoine réunis, bonjour!

Nous sommes donc le vendredi 17 février, 29è jour de pluviôse dédié à la chélidoine. Mon aïeule, qui vous le savez maintenant, avait son avis sur tout, et surtout son avis, l’appelait le lait de sorcières ou encore, l’herbe à verrue. Les savants ont expliqué depuis lors que la plante contenait un alcaloïde qui pourrait être à l’origine de son utilisation à des fins médicinales… Dans les campagnes, on l’appelle aussi la grande hirondelle car son apparition le long des chemins creux correspond à l’arrivée de ces charmants oiseaux.

Chez nous aujourd’hui, on fête les Gireg qui laissa son nom à la station de Perros-Guirec.Sur la côte de granit rose, à Ploumanac’h,( ce nom de commune vient du breton Poul-Manach, le marais du moine; peut-être un cénobite) on trouve l’oratoire de Saint Kireg. Saint Kireg est un moine gallois débarqué sur cette plage dans une auge de granit comme d’ inombrables saints en provenance de Bretagne la grande; c’était très tendance à l’époque.

La légende disait que si une jeune fille arrivait à planter une aiguille dans le nez du saint et que cette épingle restait fichée,elle serait mariée dans l’année, sinon elle devrait patienter. Mais un jour la paroisse remplaça la statue de bois par une statue de pierre… Il fut sans doute plus dur de trouver mari… Personnellement je trouve dommage de défigurer la côte de granit rose avec ce genre d’édifice mais, bon…Celui-ci, construit sur un amas de rochers submergé par les flots à marée haute, trouve son origine au 12ème siècle. Il était très fréquenté par les femmes des marins qui venaient y prier pour le retour de leurs époux.

Voila pour ce vendredi, en attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.