Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “peine de mort”

Page 1 de 1

Ubériser les chocolateries…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , ,

Amis de la nostalgie et du Plum pudding réunis, bonjour ! Nous sommes le Mercredi 06 avril 2016, 17è jour de germinal dédié au guillotineMélèze.Le 6 avril 1871, lors de la Commune de Paris, un bataillon de la Garde Nationale dépose devant la statue de Voltaire deux guillotines qui sont brulées devant une foule en liesse, aux cris de: « A bas la peine de mort »! Il faudra attendre un siècle, le mois d’octobre 1981 pour que celle-ci soit définitivement abolie en France. Regrettons que la « grande démocratie » Etatsunienne n’est pas encore franchit le pas et que les couloirs de la mort soient encore trop peuplés.

Décidément, le 06 avril est un jour faste. En effet, le 06 avril 1927, naissance de Gerry Mulligan, saxophoniste de talent dont je parle souvent ici. Il est avant tout connu pour son jeu au saxophone baryton qui a marqué l’histoire du jazz. Son quartette sans piano du début des gerryannées cinquante avec le trompettiste Chet Baker est toujours considéré comme l’une des formations les plus importantes de l’époque du Cool Jazz. C’était également un arrangeur remarquable qui a travaillé avec des artistes aussi importants que Thornhill, Miles Davis, Stan Kenton ou Paul Desmond, entre autres. Ce qui est amusant (enfin, façon de parler) c’est qu’il est décédé à Darien dans le Connecticut en 1996 or, Darien c’est précisément le nom de cet écrivain anarchiste à qui j’avais consacré un billet et qui lui même est né un 06 avril mais en 1862.

Ah les chiffres et les nombres… Par exemple, j’entendais hier soir des journaleux et leurs fameux experts de l’expertise s’interroger sur le nouveau scandale du Panama. Alors, l’argent à l’étranger, légal, pas 160404-cahuzac-panama-papers-delignelégal ? Et pis, c’est qui ? Et pis c’est combien ? Mais, à aucun moment ils ne posent la question qui tue: Mais, sacrebleu, d’où vient tout ce pognon ? N’est-ce pas en partie le fameux argent qui n’existe pas et que l’on ne peut pas redistribuer puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas d’alternative; qu’il faut diminuer le poids des dépenses publiques, diminuer le coût du travail, augmenter le temps de travail, reculer l’âge de départ à le retraite, libéraliser l’entrepreunariat, Uberiser les chocolateries…

Tiens, histoire de calmer les gargouillis de ma triperie personnelle, je m’en ressert un p’tit. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Démocraties: grandeurs et décadence…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , ,

Amis de la botanique (nique-nique) et de la salade de cresson réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 12 juillet 2012 et c’est le jour de l’Orcanette. Oui je sais, y’en a pas beaucoup par ici…

L‘orcanette des teinturiers est une plante méditerranéenne de la famille des Boraginacées, l’un des rares représentants du genre Alkanna en France. Sa racine rouge servait autrefois à faire de la teinture, d’où son qualificatif. Elle est très basse et très velue, et pousse le plus souvent sur les sables du littoral, en touffes plus ou moins circulaires.

Tout à fait autre chose.

Enfin, une bonne nouvelle pour les droits de l’homme. Je vous en parlais dans mon billet du 16 juin dernier; détenu en Israël depuis 2009, le footballeur palestinien Mahmoud Sarkak est rentré chez lui, mardi, dans la bande de Gaza. Une libération obtenue de haute lutte, après avoir observé une grève de la faim de près de trois mois. Arrêté au mois de juillet 2009 par les forces israéliennes alors qu’il rejoignait son club de football au terminal d’Erez, entre la bande de Gaza et le territoire israélien,  il n’aura jamais été présenté devant un juge.

Un autre qui n’aura pas cette chance est cet américain, Warren Hill, un Noir américain de 52 ans, et qui doit être exécuté le 18 juillet en Géorgie (sud-est) pour le meurtre d’un co-détenu, en dépit d’un diagnostic de retard mental alors qu’une décision de la Cour suprême des Etats-Unis interdit les exécutions dans ce cas de figure. Ainsi va la vie dans ces deux « grandes démocraties »… Cela me rappelle le mot de Coluche: « si tu es petit, noir et juif… T’es pas dans la merde ! ». Il aurait pu rajouter: et si tu es arabe, palestinien, noir et handicapé, alors là ça va être très difficile…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

TU NE TUERAS POINT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de l’isolexisme et du crabe mayo réunis, bonjour !

Je sais, O lettrés lecteurs, que vous n’ignoriez rien des figures de rhétorique. Néanmoins, petit rappel : L’isolexisme est une figure consistant à réunir au moins deux mots ayant la même racine, dans le but de créer un mot nouveau, un effet emphatique ou comique. Exemple que l’on doit à ce cher Prévert : « Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. »

voilà, nous sommes le mardi 27 septembre, 6è jour de vendémiaire dédié à la balsamine, jolie fleur s’il en est. J’adore les dames du calendrier républicain…


Tout à fait autre chose.

La semaine dernière, deux hommes sont morts, assassinés tout à fait légalement. L’un en Géorgie, Troy Davis, dont les fortes probabilités d’innocence ont mobilisé l’opinion internationale. L’autre, Lawrence Brewer, membre du Ku Klu Klan, probablement coupable d’un meurtre abject, a été exécuté au Texas. « L’un est noir, l’autre blanc. On ne doit pas condamner à mort un Noir innocent : cela est évident. Mais il faut dire aussi pourquoi on ne peut pas non plus condamner à mort un Blanc coupable, car pour le condamner on recourt à une procédure qui comporte nécessairement et généralement un risque d’erreur : le condamner, c’est exposer chacun à ce risque. Il est bon et salutaire de s’émouvoir de l’exécution d’un Noir innocent ; mais c’est une faute de ne pas s’alarmer de l’exécution d’un meurtrier blanc tortionnaire et raciste. »Catherine Kintzler-Philosophe.

Au risque de surprendre, je ne fais pas de distinguo entre un jeune noir sympathique et un gros beauf de texan raciste et pervers au moment de prononcer l’irréparable, l’irréversible. La peine de mort reste à mes yeux un résidu de la barbarie dont nous sommes tous issus. Le 17 septembre 1981, Robert Badinter, à la tribune de l’Assemblée Nationale, rappelait ce discours de Jaurès : « La peine de mort est contraire à ce que l’humanité depuis deux mille ans a pensé de plus haut et rêvé de plus noble. Elle est contraire à la fois à l’esprit du christianisme et à l’esprit de la Révolution. »

Et Badinter poursuivait en disant « En fait, ceux qui croient à la valeur dissuasive de la peine de mort méconnaissent la vérité humaine. La passion criminelle n’est pas plus arrêtée par la peur de la mort que d’autres passions ne le sont qui, celles-là, sont nobles.

Et si la peur de la mort arrêtait les hommes, vous n’auriez ni grands soldats, ni grands sportifs. Nous les admirons, mais ils n’hésitent pas devant la mort. D’autres, emportés par d’autres passions, n’hésitent pas non plus. C’est seulement pour la peine de mort qu’on invente l’idée que la peur de la mort retient l’homme dans ses passions extrêmes. Ce n’est pas exact. »

Je n’ai ni le talent de Condorcet ni la verve de Jaurès ni la fougue de Badinter mais je voudrais tant savoir exprimer le dégout et la haine que m’inspire cette pratique encore courante dans ce grand pays donneur de leçons es-Démocratie.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

TANK A FAIRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis de la révoltation (je viens de l’inventer) et du pâté d’alouette réunis, bonjour !


Il y a 83 ans, le 28 août 1927, avaient lieu les funérailles et l’incinération  de Nicola SACCO et Bartoloméo VANZETTI au cimetière Forest Hill de Charleston au USA.(Photo de droite)

Ecoutons Joan Baez pendant quelques secondes et souvenons nous que le pouvoir, tous les pouvoirs, n’ont jamais mis plus de force et de rage qu’à vouloir éradiquer l’anarchisme.

Il doit y avoir une bonne raison ! Réfléchit petit scarabée…

Mais, revenons à l’actualité.

Toujours à propos de la peine de mort, une pétition circule actuellement sur le Net et plus précisément sur les sites de Libération et de BHL pour sauver Sakineh Mohammadi-Ashtiani, cette iranienne condamnée à la lapidation pour adultère et complicité de meurtre. Même madame Bruni-Sarkozy s’est fendue d’une lettre, largement reprise par les médias, Giscard d’Estaing est atterré, Ségolène Royale est scandalisée, le tout-Paris est « boulversifié » devant une telle barbarie. Et l’Arabie Saoudite Mme Bruni, et la Chine Mme Royal, et les Etats-Unis M’sieu d’Estaing…La chaise électrique est-elle moins barbare que la pendaison ? Le garrotage plus distingué que l’injection létale ? La fusillade plus civilisée que la décapitation ? Bien sûr que non ! Une fois de plus l’enjeu est ailleurs. La Chine et les Etats-Unis sont les deux plus gros pourvoyeurs de condamnés à mort sur cette planète mais, il est hors de question de froisser leur susceptibilité commerciale.

L‘Iran pour sa part est en ligne de mire de la coalition que des humoristes avisés ont baptisé USRAEL. Je vous en parlait il y a quelques mois et je maintiens mon analyse. Il faut préparer les opinions publiques à une guerre « préventive » contre ce pays. On nous refait le coup de Saddam et de ses armes de destruction massive. Aujourd’hui, on fait peser la menace nucléaire, d’un pays barbare, antidémocratique, capable de faire lapider une jeune femme. Les forces américaines sont déjà prépositionnées dans le golfe, seule, l’évolution de la politique Turque à l’égard d’Israël retarde les plans du Pentagone. Voici ce que déclarait notre Président il y a quelques jours lors de sa rencontre avec les ambassadeurs: Téhéran « alimente la violence et
   l’extrémisme dans la région. Mais surtout, il représente aujourd’hui
la   principale menace à la sécurité internationale dans un domaine
majeur,   la prolifération nucléaire
« . Il a par ailleurs souligné que « si   un accord
crédible ne pouvait être conclu, alors l’isolement de l’Iran   
s’accroîtrait inexorablement. Face à une menace qui se préciserait, il 
faudrait aussi nous organiser pour protéger et défendre les Etats qui
se   sentiraient menacés
».
Je n’ai bien entendu aucune sympathie pour les régimes théocratiques pas plus celui là qu’un autre mais, comme dit Fidel Castro dans une récente interview: « j’aimerais me tromper ».

Allez, merci de votre visite, portez vous bien dans ce monde de furieux et, à demain peut-être.

Le 6 avril 1871, lors de la Commune de Paris, un bataillon de la Garde Nationale dépose devant la statue de Voltaire deux guillotines qui sont brulées devant une foule en liesse, aux cris de: « A bas la peine de mort »!

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Le 6 avril 1871, lors de la Commune de Paris, un bataillon de la Garde Nationale dépose devant la statue de Voltaire deux guillotines qui sont brulées devant une foule en liesse, aux cris de: « A bas la peine de mort »!

Il faudra attendre un siècle, le mois d’octobre 1981 pour que celle-ci soit définitivement abolie en France. Regrettons que la « grande démocratie » Etatsunienne n’est pas encore franchit le pas et que les couloirs de la mort soient encore trop peuplés.

Bon, c’est pas que ça s’arrose mais, après les abolitionnistes, j’ai trouvé une « réclame » qui va pas faire plaisir aux prohibitionnistes.

C‘est pas réjouissant ça? Une époque où les assistantes maternelles s’appelaient encore des nounous…

Yeched mat !

Et maintenant, un peu de sérieux au fond de la classe.

Je ne résiste pas au « plaisir » de vous communiquer les résultats de cette enquète de l’insee. en titre, une maxime attribuée à Chamfort (maximes et pensées, 1795).

Les pauvres sont toujours aussi pauvres, et les très riches sont de plus en plus riches et nombreux. Dans sa dernière enquête sur Les revenus et le patrimoine des ménages, l’Insee constate que « les inégalités en France s’accroissent par le très haut » : quand le niveau de vie de la grande majorité de la population stagne, celui des plus riches s’est accru de façon spectaculaire entre 2004 et 2007.

Pour cette enquête, l’Insee s’est particulièrement intéressée à deux catégories de population en France : les personnes pauvres, et les très hauts revenus. Analyse des tendances :

Une explosion du nombre de personnes riches

Pour ces derniers, les années 2004 à 2007 ont été fastes. Les « très hauts revenus », ce sont les personnes se situant parmi les 1% les plus riches. Difficile toutefois de tirer des généralités. Car même dans cette tranche, où l’on gagne plus de 84 500 euros annuels, « l’hétérogénéité reste forte », explique l’Insee. Ainsi, parmi les « plus aisés » de ces très riches, 0,01% de la population (soit 5 800 personnes), le revenu s’étend entre 688 000 et 13 millions d’euros par an.

Mais la vue d’ensemble est claire : entre 2004 et 2007, le nombre de personnes dont le niveau de vie dépasse les 100 000 euros annuels a augmenté de 28%, et a gonflé de 70% pour ceux dépassant les 500 000 euros… « une explosion du nombre de personnes riches », constate l’Insee.

… qui s’enrichissent plus vite que les autres

C‘est l’autre enseignement de l’enquête : cet enrichissement est dû en bonne partie au patrimoine à disposition, mais aussi à l’augmentation des revenus d’activité. Alors que la hausse de ces revenus d’activité a été de 9% en trois ans pour 90% de la population – un rythme un peu plus soutenu que l’inflation – elle a atteint près de 30% chez les très aisés, près de 40% chez les plus aisés. En résumé : plus on est riche, plus on a de chances de s’enrichir. Cette augmentation soutenue, sans commune mesure avec les autres tranches de la population, fait dire à l’Insee que « les inégalités augmentent par le très haut ».

Plus de 8 millions de pauvres

A l’autre bout de l’échelle, la pauvreté reste bien ancrée en France. L’Insee remarque qu’elle stagne depuis le début des années 2000, après une longue période de réduction. A la date de 2007, le taux de pauvreté a même légèrement augmenté : il était de 13,4% – dépassant pour la première fois la barre des 8 millions de personnes pauvres – contre 13,1% en 2005.

Les immigrés, 3 fois plus pauvres que les autres

Et, pour la première fois, l’Insee a enquêté sur la pauvreté particulière aux immigrés en France. Pour constater que là encore les inégalités sont très fortes. Plus du tiers d’entre eux sont en situation de pauvreté. Le niveau de vie moyen des ménages immigrés est inférieur d’un tiers à celui des ménages non immigrés.

Et bien voila, c’est un peu copieux, roboratif peut-être, mais les infos c’est comme la bière…C’est nourissant ! Allez, portez vous bien et à demain peut-être.