Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “papandréou”

Page 1 de 1

Μετάφραση – RESISTANCE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la vérité historique et de la moussaka réunies, bonjour !

Nous sommes le dimanche 13 novembre, 23è jour de brumaire dédié à la garance ; jolie plante dont on extrayait autrefois une teinture qui a laissé son nom au rouge garance, couleur des uniformes militaires avant la grande guerre…Il paraît qu’au milieu du XIXè on comptait cinquante moulins à garance dans le Vaucluse.

Décidément l’humanité me désespère ! Prenez les grecs, ils voulaient un référendum, ils se retrouvent avec l’extrème droite au gouvernement…Papandréou est parti, oh, pas loin, les Papandréou ne sont jamais loin du pouvoir en Grèce ; c’est leur point commun avec les Karamanlis. Voici qu’entre en scène Papadémos ! Non mais, vous imaginez cela ? Papadémos, Papa comme papa et démos comme le peuple… Pourquoi pas le petit père des peuples pendant qu’on y est ! Et en plus, il prête serment devant l’église, on croit rêver! Mais ce père la rigueur n’est pas un inconnu, il a été vice-Président de la banque centrale Européenne, a enseigné à Harvard et fait partie du sérail depuis fort lontemps.

 

 

Et qu’est-ce qu’il apporte dans ses bagages ce bon Lucas, des ministres d’extrème droite. En Grèce, pays de la résistance au nazisme, au fascisme, aux colonels, pays de Théodorakis (en vidéo-starmata), de Mélina Mercouri, de Costa-Gavras… Sans oublier que c’est lui qui avait bidouiller les chiffres pour permettre à la Grèce de rejoindre l’Europe. Et les « socialistes » restent aux postes clés du gouvernement, sans broncher, sans honte, au nom de l’union nationale. Ils veulent continuer à nous faire prendre l’Helvétie pour une lanterne et l’ouzo pour du Pastis. Cette extrème-droite va peser sur ce gouvernement comme les impedimentas de l’armée romaine…

Un référendum, non mais vous rigolez, pourquoi pas demander son avis au peuple pendant qu’on y est ? Dans les bureaux de Goldman Sach, ils sont plié en deux en se racontant cette blague et en finissant leur moussaka.

 Allez, portez vous bien et à demain peut-être.