Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Papademos”

Page 1 de 1

SUPER-MARIO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de de l’hypotypose et du caramel au beurre salé réunis, bonjour !

Petits veinards que vous êtes, vous lisez le 800è billet des « cénobites tranquilles« . Nous sommes le 16 novembre, 26è jour de brumaire dédié à la pistache. Notons au passage que ce fruit, riche en nutriments mais pauvre en calories n’offre que des avantages. Elle contient des bons acides qui permettent de réduire le mauvais cholestérol. Ses antioxydants font merveille contre le stress. Et j’en connais qui vont en avoir besoin…

La dictature des marchés…

L‘actu de la semaine c’est l’arrivée de Super-Mario en lieu et place de l’ubuesque Berlusconi. Tout comme son voisin Papadémos, Mario Monti est loin d’être un inconnu pour qui s’intéresse un tant soit peu aux choses de ce monde. Ex commissaire européen, il grenouille depuis fort longtemps dans les couloirs de la finance internationale. Après le « cavaliere »voici donc le « cardinal », accessoirement conseiller à l’international chez…Goldman-sachs et membre du groupe Bilderberg qui rassemble une centaine d’hommes politiques, financiers, banquiers de toute la planète. Il est également président honoraire de Bruegel, le think tank européen qu’il a lancé en 2005 et qui regroupe 26 firmes mondiales. Il arrive auréolé de la réputation de grand économiste mais surtout, adoubé par le FMI et la BCE, ce qui, à mes yeux, est suffisant pour qu’on s’en méfie et laisse mal augurer de ce qui attend nos amis italiens.

Bref, et toute chose égale par ailleurs (je l’adore celle la) nous sommes en train d’assister benoistement à une transformation radicale de nos sociétés. Désormais c’est l’Empire et son bras armé l’OTAN qui décident qui peut diriger la Libye et/ou la Tunisie, c’est le FMI qui place ses affidés à la tête des États européens et c’est le G20 qui dicte sa conduite au peuple grec… Avec Draghi à la BCE, Papadémos en Grèce, Monti à Rome, les banksters ont enfin obtenu ce qu’ils voulaient: le pouvoir… Le concours est lancé, qui va remplacer Zappatero, Sarko, etc. Vous aurez le choix entre le candidat de la BNP, du crédit patate et Crédit Lyonnais…

En d’autres termes, les puissances de l’argent ne se cachent même plus derrière leur petit doigt, la main invisible du marché, chère à Adam Smith, vient d’être repérée dans la culotte de la démocratie et j’ai l’impression qu’elle entend bien s’y accrocher…

Vous ai-je entendu parler de la souveraineté des peuples madame Michu ?

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Μετάφραση – RESISTANCE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la vérité historique et de la moussaka réunies, bonjour !

Nous sommes le dimanche 13 novembre, 23è jour de brumaire dédié à la garance ; jolie plante dont on extrayait autrefois une teinture qui a laissé son nom au rouge garance, couleur des uniformes militaires avant la grande guerre…Il paraît qu’au milieu du XIXè on comptait cinquante moulins à garance dans le Vaucluse.

Décidément l’humanité me désespère ! Prenez les grecs, ils voulaient un référendum, ils se retrouvent avec l’extrème droite au gouvernement…Papandréou est parti, oh, pas loin, les Papandréou ne sont jamais loin du pouvoir en Grèce ; c’est leur point commun avec les Karamanlis. Voici qu’entre en scène Papadémos ! Non mais, vous imaginez cela ? Papadémos, Papa comme papa et démos comme le peuple… Pourquoi pas le petit père des peuples pendant qu’on y est ! Et en plus, il prête serment devant l’église, on croit rêver! Mais ce père la rigueur n’est pas un inconnu, il a été vice-Président de la banque centrale Européenne, a enseigné à Harvard et fait partie du sérail depuis fort lontemps.

 

 

Et qu’est-ce qu’il apporte dans ses bagages ce bon Lucas, des ministres d’extrème droite. En Grèce, pays de la résistance au nazisme, au fascisme, aux colonels, pays de Théodorakis (en vidéo-starmata), de Mélina Mercouri, de Costa-Gavras… Sans oublier que c’est lui qui avait bidouiller les chiffres pour permettre à la Grèce de rejoindre l’Europe. Et les « socialistes » restent aux postes clés du gouvernement, sans broncher, sans honte, au nom de l’union nationale. Ils veulent continuer à nous faire prendre l’Helvétie pour une lanterne et l’ouzo pour du Pastis. Cette extrème-droite va peser sur ce gouvernement comme les impedimentas de l’armée romaine…

Un référendum, non mais vous rigolez, pourquoi pas demander son avis au peuple pendant qu’on y est ? Dans les bureaux de Goldman Sach, ils sont plié en deux en se racontant cette blague et en finissant leur moussaka.

 Allez, portez vous bien et à demain peut-être.