Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Narcisse”

Page 1 de 1

Narcisse toi même…

Posté par erwandekeramoal dans TRADITION

, , ,

Amis de la transversalité et de la saucisse de Strasbourg réunies, bonjour ! Nous voici donc en Mars de l’an 2019, le Jeudi 1er, pour ne rien vous cacher et c’est le jour qui correspond au 11 de Ventose (pour la petite histoire, Le décret du 4 frimaire an II orthographiait le nom du mois ventose, sans accent circonflexe.) dédié au Narcisse. Autant dire que c’est la fête de tous les blogueurs…

L’histoire la plus détaillée (de Narcisse) est rapportée dans le Livre III des Métamorphoses d’Ovide. C’est cette version qui est la référence de la majorité des écrivains et des artistes par la suite. Dans la mythologie ob_69bb9b_caravage-narcisse-1597-1599-ht-11grecque, Narcisse est un chasseur originaire de Thespies en Béotie. Il est le fils de la nymphe Liriope violée par le dieu fleuve Céphise. Le devin Tirésias dit à Liriopé : « Narcisse vivra très vieux à condition qu’il ne voit jamais son image. » Et, ce qui devait arriver arriva: un jour, à seize ans, après avoir repoussé tous ses prétendants dont Echo qui en devient simple voix, le beau Narcisse se voit dans une source et tombe amoureux de lui-même. Face à cette passion sans espoir, il préféra se suicider. Comme il se plongeait un poignard dans la poitrine, son sang s’écoula dans la terre et ainsi naquit un narcisse blanc à corolle rouge. Et, Salvador Dali peignit la métamorphose de Narcisse en 1937 (à droite)… Narcisse reste jusqu’au XXème siècle un individu à ne pas imiter dont l’amour propre est détestable, mais voilà, qu’en 1911, (en la personne de Sigmund Freud, avec son ob_5c045b_dali-metamorphose-de-narcisse-1936livre « pour introduire le narcissisme ») on  affirme pour la première fois que… s’aimer soi même est nécessaire pour l’équilibre psychologique ! C’est l’étincelle qui met le feu aux poudres. Bien vite, Lou Andreas-Salomé, femme de lettres allemande, relève elle aussi les bons côté de Narcisse et de son narcissisme, suivit plus tard par d’autres penseurs. Et, fin XXème et début XXIème, l’amour propre « à la Narcisse » est couronné notamment par l’apparition (un peu plus tardive) des blogs et de facebook, véritables odes à ce « love myself ».

Merci encore de vos fréquentes visites, portez vous bien et à bientôt peut-être.

OCTOBRE AU COIN DU FEU FAIT VENIR LE LEU…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Il faut terroriser les terroristes, vous vous souvenez de cette phrase aux accents Fernandelesques , Et bien son auteur vient d’être condamné à de la prison ferme. Je ne sais pas pour vous mais moi, quelque chose me dit que c’est pas demain la veille qu’on verra ce monsieur à la Santé. Voici des décennies, qu’il est de tous les coups tordus de la 5ème, depuis la création du SAC (service action civique) la milice parrallèle chargée des  missions de basse police du gaullisme, jusqu’à l’Angolagate et ses trafics d’armes. C’est qu’il en sait des choses le Charlot depuis son passage au ministère de l’intérieur et sa demande de levée du secret défense pour asseoir la sienne (de défense) pèse comme une lourde menace sur  quelques têtes couronnées, de Chirac à Juppé en passant par notre Nicolas 1er. Alors, wait and see ! J’illustre ce billet par un dessin de Plantu même si c’est pas ma tasse de chouchenn.

Chose promise, chose due. Je vous avais mijoté, bande de veinards, un suprême de poulet en croùte et aux herbes. L’astuce consiste à mélanger à la pate (300gr de gros sel et 200gr de farine) les herbes (cerfeuil, thym, romarin, estragon) après les avoir hachées finement. Vous enveloppez chaque filet dans un carré de cette pate après les avoir fait dorer rapidement à la poële. 25mn au four et le tour est joué. Pendant ce temps, faites confire dans une sauteuse une poignée de mini carottes entières. Versez à hauteur: Eau, sucre, huile, sel et poivre, cumin, d’abord à couvert puis, jusqu’à disparition totale du jus de cuisson. C’est facile, pas cher et délicieux. Avec ça, pour contre balancer le sel, les herbes et les épices, un vin charpenté et fruité comme un Chiroubles ou un Gigondas et pourquoi pas, un Chinon. Essayez, vous m’en direz des nouvelles.

Et puisque c’est aujourd’hui la St Narcisse, on a le droit de se faire plaisir. Je me suis donc concocté un programme en deux temps: D’abord, petit détour par la forêt d’Ambroise pour une séquence cueillette, puis, au retour, une halte au plan d’eau du Drennec pour un tête à tête avec un brochet de ma connaissance. C’est pas beautiful ça, c’est pas fantastique mes bodys boys ? Allez, faut qu’j'y aille, portez vous bien et, à demain…Peut-être.