Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Napoléon”

Page 1 de 1

Vivre libre ou mourir…

Posté par erwandekeramoal dans PORTRAIT

, , , , ,

Amis des sixties et du poulet fermier réunis, bonjour ! Nous voici le Mardi 10 mai 2016, 21è jour de floréal dédié à la statice, rien à voir avec l’Insee, c’est une petite plante que l’on peut apercevoir sur nos côtes.

Le 10 mai 1802, Louis Delgrès, 36 ans, brillant officier de la Révolution, fervent républicain et bonapartiste convaincu, adresse « à l’univers entier le dernier cri de l’innocence et du désespoir ». En affichant cette Delgres-V1-696x471proclamation sur les murs de Basse-Terre, en Guadeloupe, il revendique le devoir d’insurrection et lance un appel à la fraternité, par-dessus les barrières de races. Quelques jours plus tard, dans l’habitation Danglemont, à Matouba, dans les hauteurs de Basse-Terre (Guadeloupe), il se fait sauter avec ses hommes pour échapper à la cruauté du corps expéditionnaire du général Antoine Richepance et de Magloire Pelage. Son ami Joseph Ignace et beaucoup d’autres insurgés dont la mulâtresse Solitude sont tués ou exécutés…

Juridiquement Louis Delgrès est né « libre de couleur ». Il est, selon l’hypothèse la plus probable, le fils naturel d’Elisabeth Morin (dite Guiby) et de Louis Delgrès blanc créole martiniquais de Saint-Pierre qui Delgres_timbrefut receveur du Roi et directeur des Domaines du Roi à Tobago. Les Archives nationales possèdent les dossiers de Louis Delgrès père, et de Louis Delgrès fils, chef de bataillon. Ces documents établissent avec une grande certitude la filiation entre les deux hommes. Louis Delgrès fils vit avec ses parents en Martinique puis à Tobago. Un document de septembre 1799 indique qu’il est un excellent militaire et qu’il sait très bien lire, écrire et calculer. Ces indications révèlent la qualité de son éducation.

En1791, le « patriote » Louis Delgrès s’exile à la Dominique après la prise du pouvoir par les royalistes en Martinique.  rejoint les rangs des républicains et monte à bord de la Félicité, navire commandé par Lacrosse. Il est alors élu provisoirement lieutenant par ses concitoyens. Il sert sous les ordres de Rochambeau et est nommé capitaine à titre provisoire. En avril 1794, il est capturé par les Anglais à la suite de leur 220px-Delgres_Monnereau_Vivre_libres_ou_mourirdébarquement pour la prise de la Guadeloupe, emmené en Grande-Bretagne mais il est rapidement libéré et rejoint la France. À Brest, il reçoit son brevet de lieutenant, lors de la formation du bataillon des Antilles. À son arrivée en Guadeloupe en décembre 1799, Louis Delgrès est aide de camp de Baco puis celui du capitaine général Jean-Baptiste Raymond de Lacrosse. Mais, le 1er novembre 1801, lorsque Lacrosse est emprisonné, il se rallie aux officiers rebelles. Il est nommé chef de la place de Basse-Terre par le général Magloire Pélage tandis que Lacrosse est chassé hors de Guadeloupe et se réfugie sur l’île voisine de la Dominique. Le 5 janvier 1802, Louis Delgrès destitue les fonctionnaires blancs accusés de correspondre avec le général Lacrosse. Deux jours plus tard, il devient chef de l’arrondissement de Basse-Terre. Les 15 et 16 février 1802, en collaboration avec le capitaine Massoteau, Louis Delgrès fait arrêter des officiers blancs. À partir du 10 mai 1802, dans la région de Basse-Terre, Louis Delgrès est le chef de la résistance contre les troupes consulaires du général Richepance, envoyées par Bonaparte pour rétablir l’ordre (et l’esclavage). C’est alors qu’il fait afficher sur les murs de Basse-Terre la proclamation À l’Univers entier, le dernier cri de l’innocence et du désespoir. Moins connu que Toussaint Louverture, ce résistant méritait néanmoins qu’on se souvienne de lui.

Allez, merci d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.

Allons esclave, debout, debout…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 07 avril 2016, 18è jour de Germinal dédié à la cigüe et ce qui suit n’a rien à voir… Quoique. Socrate, grand parmi les grands philosophes mourut lui même par la cigüe et les sorcières de 220px-Cicuta_virosaMacBeth en font bel usage:  « … oreille d’un singe noir et de la ciguë arrachée un soir. Remplissez la chaudière et bouillez l’ensemble afin qu’opère ce mélange infernal, ce charme sans égal. » Vous remarquerez qu’avant la réforme de l’orthographe, on mettait le tréma sur le ë et les points sur les i; mais ceci est un autre histoire. Pour l’heure, rendons hommage à une grande figure de la révolution haïtienne; née esclave dans la colonie française de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti) et décédée un 07 avril en 1803 à Fort de Joux: François Toussaint.

C’est un 20 mai en 1746 que naît Toussaint Louverture. En août 1791, les esclaves de la plaine du Nord se révoltent suite à la cérémonie de Bois-Caïman (voir les dernières BD de Bourgeon). Toussaint Bréda devient aide-de-camp de Georges Biassou, commandant des esclaves qui, réfugiés dans la partie orientale de l’île, s’allient aux Espagnols qui Général_Toussaint_Louverture-gauche-180x300l’occupent pour renverser les Français esclavagistes. Toussaint est initié à l’art de la guerre par les militaires espagnols. À la tête d’une troupe de plus de trois mille hommes, il remporte en quelques mois plusieurs victoires. On le surnomme dès lors « Louverture ». Le 29 août 1793, Toussaint lance sa proclamation où il se présente comme le leader noir : « Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture ; mon nom s’est peut-être fait connaître jusqu’à vous. J’ai entrepris la vengeance de ma race. je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à les faire exister. Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage. »

Toussaint Louverture est souvent présenté comme le créateur de la première République noire au monde. C’était néanmoins un furieux opportuniste qui s’allia dans un premier temps avec les Espagnols puis cellule_louverture-a396avec les Français, dénonçant l’esclavage puis, en 1800, reconduisant le travail forcé des noirs sur les plantations. Deux années plus tard, Bonaparte organise l’expédition de Saint Domingue, 20 000 hommes sont envoyés dans les iles, l’ordre est rétabli et… L’esclavage aussi ! Toussaint Louverture est emprisonné au fort de Joux dans le Doubs ou il mourra en avril 1803. (à gauche sa cellule) «  Quand Toussaint Louverture vînt ce fût pour prendre à la lettre la Déclaration des Droits de l’Homme, ce fût pour montrer qu’il n’y a pas de race paria, qu’il n’y a pas de pays marginal, qu’il n’y a pas de  peuple d’exception. »
Aimé Césaire

Allez, que la force soit avec vous, je vous salue et vous remercie de votre visite. Portez vous bien et, à demain peut-être.

Allons esclave, debout, debout…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , ,

Amis de l’argentique et du mouton de prés salés réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 22 août 2015, 5è jour de Fructidor dédié au saumon dans notre fameux calendrier républicain. Pourquoi le saumon ? Je n’en sais fichtrement rien. Ils auraient pu choisir la truite vagabonde ou encore le gardon frétillant, l’ablette rigolote, ou la muette carpe; et bien non, ce fut le saumon…

Le 22 août 1791, la colonie de Saint-Domingue (Haïti) est secouée par une insurrection des « Nègres marrons » (ainsi appelait-on les esclaves cartequi avaient fui les plantations et s’étaient réfugiés dans les forêts). Prenant au mot les députés français qui avaient proclamé à Paris, peu avant, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, ils revendiquent l’abolition de l’esclavage et l’égalité des droits… De son nom officiel «côtes et îles de Saint Domingue en l’Amérique sous le vent», la colonie est, avant la Révolution, la plus prospère des possessions françaises d’outre-mer grâce à ses plantations de café et de canne à sucre et à ses nombreux esclaves.

La colonie compte près de 600.000 habitants, dont 40.000 affranchis, essentiellement des mulâtres, et 500.000 esclaves noirs régis par le Code noir. Les affranchis ou libres de couleur n’ont pas les mêmes droits que les colons. Le port de l’épée et le titre de Monsieur leur sont interdits, de même que certaines professions. Le 15 mai 1791, à Paris, l’Assemblée nationale accorde timidement le droit de vote à certains libres de couleur. Cette demi-mesure inquiète les planteurs blancs de Saint-Domingue qui songent à proclamer leur indépendance pour sugar cannepréserver leur île des idées séditieuses venues de Paris. Affranchis mulâtres, négociants et planteurs blancs commencent à s’affronter, n’hésitant pas à associer leurs esclaves noirs à leurs querelles et à leur confier des armes. Dans un deuxième temps, ils vont pousser les esclaves de l’autre camp à la révolte. Dans un troisième temps, enfin, ils vont leur promettre la liberté.Toutes les conditions de la révolte étant réunies, le  culte vaudou et le marronnage vont provoquer l’explosion. Des nègres marrons revendiquent l’abolition de l’esclavage au cours d’une cérémonie vaudou au Bois-Caïman dont j’ai parlé ici il y a quelques jours. Des centaines de sucreries et de caférières sont détruites. C’est le début d’une longue et meurtrière guerre qui mènera à l’indépendance de la colonie.

Les premiers combats révèlent les talents militaires d’un cocher de 48 ans nommé François Toussaint. Il ne tarde pas à faire la preuve de son courage et de ses talents de stratège. Le surnom de L’ouverture ou Louverture s’ajoute à son nom en raison de la bravoure avec laquelle il enfonce les brèches ! À Paris, l’insurrection est perçue comme une révolte royaliste de type vendéen, qui bénéficie de l’appui des Anglais et des Espagnols. Pour y faire face, la République française délègue dans l’île les commissaires Sonthonax et Polverel avec un corps Général_Toussaint_Louverture gaucheexpéditionnaire de six mille hommes. En 1801, Napoléon Bonaparte, qui gouverne la France à ce moment-là avec le titre de Premier Consul met un terme à l’«isonomie républicaine» et établit pour les colonies une législation spéciale. Toussaint Louverture n’en a cure et le 8 juillet 1801, il proclame l’autonomie de l’île et se nomme Gouverneur général à vie de la nouvelle République. Bonaparte, excédé, envoie à Saint-Domingue une expédition commandée par son beau-frère, le général Leclerc, en vue de le débarrasser des «nègres dorés», autrement dit les généraux de couleur. Il s’ensuit une guerre impitoyable contre les troupes venues de la métropole, avec, au bout du tunnel, l’indépendance. C’est finalement dans une certaine indifférence que le 7 juin 1802, en dépit des promesses faites en échange de sa reddition, Toussaint Louverture est déporté en France : il est embarqué avec sa famille sur le Héros qui le transporte à Brest. Enfermé au fort de Brest le 14 juillet 1802, il est transféré huit jours plus tard avec son fidèle serviteur Mars Plaisir au fort de Joux où il meurt le 7 avril 1803.

Sources: d’après un article de Joseph Savès sur Hérodote.net

Allez, merci d’être passé par ici; portez vous bien et à demain peut-être.

Le 05 mai, fais ce qu’il te plaît…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , , ,

 

Amis de l’histoire en marche et de la purée de panais réunies, bonjour !

Nous sommes le samedi 05 mai 2012 à J-1 d’une date historique. C’est le 17è jour de Floréal dédié à la Consoude, petite plante des chemins creux aux vertus médicinales particulières puisqu’elles favorisent la reconstruction des os après fracture; d’où son nom…

Quelques 05 mai au hasard.

05-05-1789 : Ouverture des États généraux dans la salle des Menus Plaisirs à Versailles, ce sont les premiers depuis ceux réunis en 1614 par Marie de Médicis, régente du royaume. Vous connaissez la suite jusqu’au fameux 14  juillet…On en parle encore !

05-05-1818 : Naissance de Karl Marx. Le bébé joufflu allait devenir un vieux barbu dont les analyses allaient transformer la façon de voir le monde.

 

05-05-1821 : Mort de Napoléon Ier, âgé de cinquante et un ans. A 5 heures 49, au moment précis où tonne le canon de la garnison anglaise de Sainte-Hélène, Napoléon Ier rend  » à Dieu le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l’argile humaine « , selon Chateaubriand. Il fallait toujours qu’il en rajoute…C’est ça en fait, le romantisme.

05-05-1926 : Première projection en Allemagne du film « Le Cuirassé Potemkine » d’Eisenstein. Et la poussette qui dévale l’escalier…Mille fois imité, jamais égalé. C’est le seul point commun avec la Suze !

 

05-05-1936 : Victoire du Front populaire aux élections. Ah, les congés payés, les bains de mer, le départ en tandem, la semaine de quarante heures. Et « ils » voudraient nous reprendre tout ça !

 

05-05-1955 : La RFA devient un État souverain. Le monde acceptait le mur de la honte comme aujourd’hui il accepte celui de Gaza…L’histoire bégaie.

05-05-1981 : Mort en prison du militant indépendantiste irlandais Bobby Sands, après 66 jours de grève de la faim. Voir mon billet du 1er mars.

05-05-1988 : Les otages français du Liban sont libérés. Marcel Carton, Marcel Fontaine et Jean-Paul Kaufmann arrivent à l’aéroport de Villacoublay. Après trois ans de captivité, ils rentrent à la maison accueillis par un corse: Charles Pasqua (tiens !)

05-05-1992 : Furiani, Bastia. Une tribune s’écroule lors d’un match de football. Un premier bilan fait état de 8 morts et de 100 blessés graves. Pour une fois ce ne sont pas les encagoulés qui sont responsables.

05-05-2012: Libération J-1…

Et puis, le 5 mai c’est aussi la St Judith. On dit que la sainte Judith voit pinson au nid ! Alors bonne fête, elle se reconnaîtra. En attendant la suite, portez vous bien et à demain peut-être.

 

AU HASARD DES 05 MAI…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,


Quelques
05 mai au hasard.


05-05-1789
: Ouverture des États généraux dans la salle des Menus Plaisirs à
Versailles, ce sont les premiers depuis ceux réunis en 1614 par
Marie de Médicis, régente du royaume. Vous connaissez la suite
jusqu’au fameux 14  juillet…On en parle encore !


05-05-1818
: Naissance de Karl Marx. Le bébé joufflu allait devenir un vieux
barbu dont les analyses allaient transformer la façon de voir le
monde.


05-05-1821
: Mort de Napoléon Ier, âgé de cinquante et un ans. A 5 heures 49,
au moment précis où tonne le canon de la garnison anglaise de
Sainte-Hélène, Napoléon Ier rend  »
à
Dieu le plus puissant souffle de vie qui jamais anima l’argile
humaine
« , selon
Chateaubriand. Il fallait toujours qu’il en rajoute…C’est ça en
fait, le romantisme.

05-05-1926
: Première projection en Allemagne du film « 
Le
Cuirassé Potemkine
« 
d’Eisenstein. Et la poussette qui dévale l’escalier…Mille fois
imité, jamais égalé. C’est le seul point commun avec la Suze
!


05-05-1936
: Victoire du Front populaire aux élections. Ah, les congés payés,
les bains de mer, le départ en tandem, la semaine de quarante
heures. Et « ils » voudraient nous reprendre tout ça
!


05-05-1949
: Création du Conseil de l’Europe. Voici ce que déclarait Robert
Schuman le 5 mai à Londres: «
Aujourd’hui,
nous jetons les fondations d’une coopération spirituelle et
politique, de laquelle naîtra l’esprit européen, principe d’une
vaste et durable union supranationale. »
Pas
mal, hein !

05-05-1955
: La RFA devient un État souverain. Le monde acceptait le mur de la
honte comme aujourd’hui il accepte celui de Gaza…L’histoire bégaie.


05-05-1981
: Mort en prison du militant indépendantiste irlandais Bobby Sands, après 66
jours de grève de la faim. Voir mon billet du 1er mars.


05-05-1988
: Les otages français du Liban sont libérés. Marcel Carton, Marcel
Fontaine et Jean-Paul Kaufmann arrivent à l’aéroport de
Villacoublay. Après trois ans de captivité, ils rentrent à la
maison accueillis par un corse: Charles Pasqua (tiens !)

05-05-1992
: Furiani, Bastia. Une tribune s’écroule lors d’un match de
football. Un premier bilan fait état de 8 morts et de 100 blessés
graves. Pour une fois ce ne sont pas les encagoulés qui sont
responsables.


05-05-2010
:

…………………………….

Et puis, le 5 mai c’est aussi la St Judith. On dit que la sainte Judith voit pinson au nid ! Alors bonne fête, elle se reconnaîtra.

Il y a quelques jours, je vous parlais de Jean Vigo. Et bien, le prix qui porte son nom vient d’être décerné à la jeune réalisatrice finistérienne Katell Quillévéré pour « Un poison violent » avec Lio et Michel Galabru. Le film sera présent en compétition à Cannes dans la quinzaine des réalisateurs. De prestigieux ainés ont inscrits leur nom au palmarès de ce prix: Pialat, Godard…C’est en règle générale un gage de qualité et d’indépendance d’esprit. Sortie prévue au mois d’aout.

Pour ma part, je ne vais pas attendre le mois d’aout pour sortir car, comme disait mon aïeule: « il faut qu’je fait les commissions ». Allez, c’est vraiment gentil à vous de consacrer quelques minutes de votre précieux temps à ce détour par « les cénobites tranquilles ». Cette semaine et grâce à vous nous allons franchir la barre des 4000 visiteurs; merci encore de votre fidélité et de votre indulgence à l’égard de l’auteur. Portez vous bien et à demain peut-être.