Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Muscadet”

Page 1 de 1

XV MARINS SUR LE BAHUT DU MORT…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la libre circulation et de la Belon réunies, bonjour !

L‘heure se rapproche où il va falloir mettre un terme à cette parenthèse vinicolo-touristique. L’étoile du nord nous a guidé jusqu’à la baie du mont Saint Michel et le port de Cancale.
La Bisquine est à sec et attend son carénage de fin de saison. Les étals regorgent d’huitres et de moules, et les trottoirs de touristes en tongs, il paraît même que le homard redevient accessible; la faute au réchauffement qu’ils disent…
Force est de reconnaître que le muscadet qui accompagnait les moules ne valait pas un Chasseloir de chez Chereau-Carré, preuve à lui tout seul qu’il existe d’excellents muscadets.
Maintenant, cap à l’ouest où nous attendent les lapins de Keramoal.

Les choses devraient reprendre leur cours normal, et « les cénobites tranquilles » retrouver son aspect habituel fait d’humeur et d’humour.
En tous cas, c’est sympa à vous d’avoir suivi les tribulations du blogue pendant ces quelques jours de transhumance. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

HORS SAISON…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Nous voici donc à Sancerre, quasiment sous la neige et des bouteilles plein le coffre. Je ne suis pa sûr que ce soit un traitement approprié mais bon…

Ce matin, arrêt du coté de Montrichard chez Paul Buisse pour ses « Bourgueil » issus de vignes centenaires. Un excellent Chinon par ailleurs même si pour ma part, je trouve que le fait de les laisser vieillir en fûts neufs leur donne trop de tannin.

Comme dit le poète, on doit être hors saison. Le côté intéressant c’est qu’on ne se bouscule pas mais, beaucoup d’échoppes restent fermées. A noter, un très bon accueil chez Chainier, même si, de leur propre aveu, l’accueil des clients individuels c’est pas leur truc…Sauf à commander par palettes. Ils produisent quand même un Touraine excellent (Sauvignon) que l’on trouve sous deux appellations différentes (négoce oblige) le « Grand clos de Pocé » et le « Chateau de Pocé ». A propos de fermetures saisonnières, ce fut le cas de ce charmant petit bouchon repéré dans l’après midi et qui affichait fièrement son andouillette à la Chavignolaise pleine de promesse pour finir la soirée. Las, il fallut s’y résoudre, à notre arrivée à l’heure du diner…Pub close.

0n va à présent redescendre la Loire vers l’Ouest et donc vers le « Muscadet » en passant par le « quart de chaume » et le « savennières ». Je sais, ça vous fait saliver mais que voulez vous, nous sommes au pays de Rabelais. Le soleil a fait sa réapparition, le parcours devrait-être des plus agréables.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.