Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Monsanto”

Page 1 de 1

Faire pipi sur le gazon…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de l’urologie pour tous et du chinchard grillé réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 29 février 2012 et même en année bissextile, la pollution continue…

Un herbicide de Monsanto dans votre urine

D‘après le très sérieux journal Ithaka, une université allemande a fait une découverte très alarmante. Des échantillons d’urine ont été récoltés chez des citadins pris au hasard. Leur analyse a trouvé systématiquement une contamination élevée de Glyphosate (GLYP), un herbicide créé par Monsanto . Aujourd’hui, la licence pour ce produit est tombée dans le domaine public et beaucoup d’entreprises le fabriquent. Plus de la moitié de la production mondiale de 800’000 tonnes/an vient de Chine. 

Le Glyphosate empêche la formation de certains acides aminés et détruit par ce mécanisme la quasi totalité des plantes vertes. On parle d’herbicide total et non sélectif. Dans un corps humain, il a des effets néfastes. Chez les sujets étudiés, on l’a trouvé dans l’urine à des concentrations de 5 à 20 fois la limite autorisée pour l’eau. 

Les plantes génétiquement modifiées de Monsanto résistent à cet herbicide. Les agriculteurs le versent en masse sur les plantations afin de tuer les plantes naturelles n’ayant pas cette résistance. De cette façon, il rentre dans la terre, l’eau, les plantes et la chaine alimentaire humaine. En Allemagne la contamination est généralisée. Aux Etats-Unis, une étude de l’US Geological Survey (organisme gouvernemental) a montré la présence du Glyphosate dans les cours d’eau et dans la pluie. Dans les zones agricoles, ils ont en trouvé même dans l’air. 

Afin qu’il n’y ait aucune contestation, l’étude a été faite en prenant l’urine chez des sujets qui ne sont jamais en contact direct avec le CLYP comme des avocats, des journalistes ou des fonctionnaires à Berlin. Les valeurs détectées chez eux allaient de 0.5 à 2 ng par millilitre alors que la limite pour l’eau du robinet est de 0.1 ng par ml. 

Pour les pommes de terre et d’autres légumes, depuis plusieurs années, cet herbicide est balancé à haute dose juste avant la cueillette. Ceci permet aux produits de ne pas germer et de tenir longtemps dans les étalages des supermarchés. En même temps, le GLYP a tout le temps de traverser la peau du légume et rentre à l’intérieur. Aucun lavage ou épluchage ne peuvent l’éliminer. Afin de faciliter les choses, l’UE a multiplié par 100 le seuil minimal de GYLC pour le mais et par 200 pour les plantes fourragères qu’on donne à manger au bétail. Le GLYC est aussi balancé généreusement sur les trottoirs, jardins publics, rails, parcs pour enfants… afin de contrôler les mauvaises herbes. La Suisse interdit cet usage alors que les autres pays Européens ignorent son existence ou l’autorisent tout simplement. 

Cet herbicide a des effets inconnus sur la santé humaine. Par contre, il est suspecté de réduire la fertilité, causer des troubles digestifs et des carences. Il perturbe le développement fœtal. Il favorise des cancers lymphatiques et des tumeurs de la peau. Ceci explique peut-être cela : Phénomène plutôt rare que celui qui s’est produit vendredi dernier, vers 6h du matin, dans la ferme de Jean-Claude Jourdren, située au lieu-dit Lesquern Huella, en Lanmeur (29). Pesant environ 30 kg, un veau est en effet né avec cinq pattes.

Que des choses réjouissantes quoi !

Allez, portez vous bien, si j’ose dire, et à demain peut-être.

Ca file le bourdon…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , ,

Amis du développement raisonné et du vin biodynamique réunis, bonjour!

Nous sommes le jeudi 23 février, cinquième jour de ventôse dédié au bouc dans le calendrier républicain. Et puisque nous parlons de nos amies les bêtes, voici une petite vidéo qui préfigure ce qui nous attend si nous laissons Monsanto, Bayer, BASF, Syngenta et consorts innonder notre planète de leurs saletés.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Epoustouflantif non?

Allez, la M.E.S. est dite!

Pendant de temps là nos députés viennent de voter dans l’indifférence générale le traité validant le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Seuls 44 élus ont voté contre. La majorité des socialistes se sont courageusement abstenu. Rappelons qu’il s’agit de permettre la création d’un mécanisme permettant de sauvegarder la stabilité de la zone euro de manière permanente.Mais…

Le MES ne prêtera pas son propre argent aux États en difficulté. Il se base sur un capital garanti par les états membres pour pouvoir emprunter sur les marchés. Le capital s’élevant au total à 700 milliards d’euros dont 11% seulement seront réellement versés durant les 5 années suivant la ratification du traité.

Le MES « aura pleine personnalité juridique et aura pleine capacité juridique« . Il pourra aller en justice, acquérir et aliéner des biens immobiliers et mobiliers ou passer des contrats. Tous ses biens, fonds et avoirs jouiront de l’immunité de toute forme de procédure judiciaire et seront exempts de restrictions, réglementations, contrôles et moratoires. Sa propriété, son financement et ses actifs seront exempts de perquisition, réquisition, confiscation ou saisie, d’où qu’elles émanent. Ses archives et documents, ainsi que ses locaux seront inviolables. Les employés seront à l’abri de toute poursuite à l’égard d’actes accomplis en leur qualité officielle, seront soumis au secret professionnel, paieront un impôt interne décidé par le Conseil d’Administration (les salaires et émoluments étant exempts de l’impôt sur le revenu national). Facteur à ne pas négliger non plus : aucun acteur de ce système n’est élu ni responsable devant les peuples européens.

Quand on vous dit qu’une aristocratie financière est en train de s’approprier le pouvoir au détriment de la souveraineté des peuples et cela, avec la complicité béate des élus en place. Honte aux élus soit-disant de gauche qui n’ont pas voté contre.

Allez, ne nous fâchons pas, portez vous bien et à demain peut-être.

CARPE DIEM…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis de l’ichtyologie et du sandre au beurre blanc réunis, bonjour !

Puisque nous sommes le 14 mai, 25 de floréal, célébrons la carpe puisque les républicains lui ont dédié ce jour.

 

Selon une légende chinoise, les carpes du fleuve jaune, après avoir remonté le fleuve, s’envoleraient vers le ciel en se transformant en dragons. Cette légende serait à l’origine des koi nobori, qui représentent plus généralement la force et la persévérance des carpes qui remontent à contre-courant les rivières et cascades. Koinobori signifiant comme chacun le sait, « banderole de carpe » en japonais, sont des manches à air en forme de carpe Koï hissées au Japon pour célébrer Tango no sekku , évènement traditionnel qui est désormais une fête nationale, le Kodomo no hi (jour des enfants).

Ces bannières sont accrochées le long de perches en bambou, La première et la plus large, magoi, est noire et représente le père ; la deuxième, higoi , est rouge et représente la mère, puis l’on ajoute une carpe pour chaque enfant de la famille. Parfois, on suspend aussi des rubans rouges et blancs ou une manche à air multicolore symbolisant les flots des rivières.

Après Fukushima et avant la prochaine catastrophe, les japonais doivent surtout se dire aujourd’hui, CARPE DIEM en relisant le célèbre poème d’Horace:

Tremble, Leuconoé, de chercher à connaître
L’heure de notre mort; fuis les calculs pervers
De Babylone. À tout il vaut mieux se soumettre
Que Jovis te concède encor d’autres hivers,
Qu’il les borne au présent, dont mugit l’onde étrusque,
Sois sage, emplis ta cave, et d’un si court chemin
Ôte le long espoir. Je parle, et le temps brusque
S’enfuit. Cueille le jour, sans croire au lendemain.

 

Tout à fait autre chose.

 

Rapidement, quelques mots sur un musicien de jazz qui a poussé l’harmonie jusqu’à naître (1897) et mourir (1959) un 14 mai. Prodige musical, né au sein d’une famille créole (la famille serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), il a étudié auprès de Louis dit « Papa » Tio à la Nouvelle-Orléans. Je veux parler de Sidney BECHET .

 

Sacré bonhomme qui se fit connaître en participant au groupe de Duke Ellington mais aussi comme un bagarreur impénitent, expulsé de Grande Bretagne, et de France après avoir passé plusieurs mois en prison à Fresnes, nous sommes en 1928. Il venait de passer plusieurs années dans la revue nègre de Joséphine Baker.

En 1949 il revient s’installer définitivement en France. Il va imposer au monde entier son thème Petite fleur. A la fin de sa vie, en 56, au cours d’une grande tournée en Belgique, il adapte le doudou, cette fameuse musique traditionnelle qui anime les jeux de la non moins fameuse Ducasse de Mons (Belgique), procession rituelle et cérémonie multiséculaire qui est assez déjantée pour vous faire oublier la grande soirée des gras à Douarnenez (Finistère-France). Ma fiancée et moi même ne ratons jamais une occasion de nous arrêter sur la grand’place de Mons pour y savourer une de leurs merveilleuses bières. N’hésitez pas si vous êtes dans le coin, c’est actuellement la foire aux bières sur cette place de Mons.

Bon, je vois que je digresse un maximum, signe qu’il est temps de mettre un terme à ce billet. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

ENFIN DU SEXE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Vous voyez comme vous êtes ! Dès que le mot sexe apparaît dans le titre, le nombre de visiteurs augmente très sensiblement…Alors, supercherie, ou marketing ? Le débat est ouvert mais force est de constater que beaucoup s’intéressent davantage aux fesses qu’aux faits, à la température de Carla qu’à celle du globe. Mais, je persiste et je signe.

APRES COPENHAGUE.

Pour rester dans la métaphore cinématographique initiée par certains de vos commentaires et reprendre une phrase fameuse de Lino Ventura, je vous avoue que les atermoiements de nos dirigeants commencent très sérieusement à me les briser menu.

Après le fiasco de « Copenblague », rendez-vous à Mexico. Vous avez aimé Kyoto, vous allez adorer Mexico. Et pendant que le pôle fond, l’écolo se morfond. Pendant que le roi Arthus Bertrand poursuit sa quête du Graal, Boorlo se désespère de trouver encore des glaçons pour sa solution hydro-alcoolique. Obama ne dit mot et Hulot le pense tout bas. Les Indiens n’en veulent point, les Chinois, pas plus qu’ça, le Brésil est sur le grill et Sarko rêve d’une gouvernance mondiale pour remplacer l’ONU. Le temps est venu dit-il de remplacer le « machin » comme disait le Général par un « bidule » comme le croit Gudule. Et pendant ce temps là, le gulf stream a mauvaise mine, el Nino a un coup de chaud et la terre Adélie aura bientôt des airs de Ténéré. Je vous échange deux paquets d’Arielle Dombasle contre un paquet de mer à la pointe du Raz que les conclusions de Mexico seront étrangement ressemblantes à celles de Copenhague. Tant que nous n’aurons pas intégré l’idée que ce n’est pas l’humanité mais son avatar, le capitalisme, qui est l’ennemi public n° 1, toutes ces conférences seront cautères sur jambes de bois et pipi dans le violon. L’écologie est au capitalisme ce que le doryphore est à la pomme de terre, il y a incompatibilité génétique; et Monsanto n’y changera rien. La révolution environnementale que le XXIème siècle attend, exige que l’on se débarrasse de ces goinfres affamés de profit qui se fichent de la planète comme de leur première Rollex. Avis aux amateurs.

Et voila pour aujourd’hui, rien de tel qu’un petit coup de gueule pour vous redonner le moral. Allez, ne désesperez pas, portez vous bien et, à demain peut-être.