Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Michel Tournier”

Page 1 de 1

JOURNAL EXTIME…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

C’est à Michel TOURNIER que l’on doit me semble t-il cette merveilleuse expression: « le blog est un journal extime« .

Chaque fois que je le peux, je consacre un peu de temps à voyager dans cet espace minusculement gigantesque qui s’étend entre mon écran et le reste du monde et que les spécialistes ont nommé: La blogosphère. Je m’intéresse particulièrement à la catégorie dite des journaux intimes (d’ou le titre), tellement intimes qu’ils sont éventuellement partagés par la planète entière ou, pour le moins par ceux qui accèdent aux technologies nouvelles. Le résultat est assez édifiant pour ne pas dire affligeant. Et pourquoi en serait-il autrement ? Depuis les états d’âme de la midinette jusqu’au dernier conseil en matière de point de croix, en passant par la santé du p’tit dernier, on assiste à un étalage assez navrant de poncifs, d’idées toutes faites, de clichés et surtout, de « copier-coller ». Ajouter à cela que, sauf à créer son propre site web, la configuration des blogs est obligatoirement quasi-identique et contribue ainsi à leurs donner cet air de déja vu. Je suppose d’ailleurs que c’est vrai pour celui-ci aussi… Mais l’intérêt des blogs, c’est aussi les commentaires qu’ils suscitent. Là encore, force est de constater que cela relève plus souvent de la conversation de salon entre thé et petits fours, autour des dernières nouveautés de Tupperware ou des sex toys en polyglute de molygraillon de la Redoute, plutôt que du débat d’idées. Mais bon, ne soyons pas plus royaliste que Ségo l’est…(et celle là, vous la trouvez comment ?) et continuons notre chemin en privilégiant l’humour, cela évite de se laver trop souvent car, comme le disait Pierre DAC: Le rire est le propre de l’homme.

Si j’avais débuté ce billet en vous parlant d’elle vous n’auriez pas manqué, dans vos commentaires raffinés et perfides, de me demander d’où je la sortais.

Elle se nomme Voltairine de CLEYRE, avouez que cela ne s’invente pas. Mais c’est le papa, qui était un grand admirateur de notre Voltaire à nous, qui en a décidé ainsi. Elle est née un 17 novembre (d’où ce billet) quelque part dans le Michigan, Etats Unis d’amérique. Figure oubliée de l’anarchisme et de la libre pensée, elle a consacré sa vie, après avoir passé plusieurs années dans un couvent (ceci explique cela), à dénoncer le poids des religions dans la société civile et à lutter pour les droits de l’homme, et de la femme, ce qui à cette époque n’allait pas de soi. Elle est morte à Chicago en 1912 en laissant derrière elle quelques ouvrages et l’image d’une militante exemplaire. Ses prises de position sur des thèmes aussi divers que le mariage, la guerre, la propriété privée lui ont valu une réputation sulfureuse d’anar et d’anticléricale dans une Amérique bigotte et libérale. Elle méritait bien ce petit coup de chapeau dans un siècle où la pensée libre est une denrée en voie de disparition.

Bon, et bien, pour un mardi ça devrait le faire non ? Comme le dit Delfeil De Ton, il faut veiller aux 2500 signes pour ne pas lasser le lecteur. C’est pourquoi je vous abandonne pour d’autres activités et vous adresse un chaleureux salut. Portez vous bien et, à demain peut-être.