Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Marchés”

Page 1 de 1

LES DINDONS DE LA FARCE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis de la métempsychose et de la soupe aux choux réunies, bonjour !

Nous sommes le 22 novembre, deuxième jour de frimaire dénommé jour du Turnep, autre nom du navet. Bien entendu ce qui suit n’a rien à voir, quoique…

 

Il y a 75 ans, Barcelone enterrait Buenaventura DURRUTI.

Le 22 novembre 1936, les funérailles de DURRUTI à Barcelone furent le théâtre d’une immense émotion populaire. Plus de 500 000 personnes se pressèrent à l’enterrement de celui qui incarnait si bien la révolution libertaire espagnole, l’espérance d’un monde nouveau devenue possible. Ce fut l’une des manifestations ouvrière les plus importantes de l’histoire du prolétariat. Le spectacle de son enterrement fut inoubliable : sa mort « avait frappé Barcelone au coeur »; des milliers d’habitants et toutes les organisations politiques et syndicales, sans distinction, accompagnèrent Durruti jusqu’au cimetière, seul lieu qui sut arrêter la violence de ce pur libertaire.

Dimanche, l’Espagne à voté…et c’est Mariano RAJOY qui va orchestrer la rigueur qui attend les espagnols. Une fois de plus l’actualité donne raison à Etienne de la Boétie quand à son discours de la servitude volontaire: S’écartant de la voie traditionnelle, le jeune humaniste (il n’avait que dix huit ans) porte son attention non sur les tyrans mais sur les sujets privés de leur liberté. Et il pose une question troublante : comment peut-il se faire que « tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent ? ».

Aujourd’hui c’est « le marché » qui s’est assis dans le fauteuil de l’opresseur et alors que l’on pourrait s’attendre à ce que les peuples se tournent vers des idéaux libérateurs (suivez mon regard) ils redonnent le pouvoir à ceux là même qui sont les représentants de la finance internationale…

Près de cinq siècles après La Boétie, 75 ans après Durruti, les pouvoirs continuent de se reposer sur la crédulité, l’absence de conscience politique et l’abétissement des masses entretenues par les télé-poubelles…

Allez, madame Michu, gardez l’espoir, portez vous bien et à demain peut-être.

 

SUPER-MARIO…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Amis de de l’hypotypose et du caramel au beurre salé réunis, bonjour !

Petits veinards que vous êtes, vous lisez le 800è billet des « cénobites tranquilles« . Nous sommes le 16 novembre, 26è jour de brumaire dédié à la pistache. Notons au passage que ce fruit, riche en nutriments mais pauvre en calories n’offre que des avantages. Elle contient des bons acides qui permettent de réduire le mauvais cholestérol. Ses antioxydants font merveille contre le stress. Et j’en connais qui vont en avoir besoin…

La dictature des marchés…

L‘actu de la semaine c’est l’arrivée de Super-Mario en lieu et place de l’ubuesque Berlusconi. Tout comme son voisin Papadémos, Mario Monti est loin d’être un inconnu pour qui s’intéresse un tant soit peu aux choses de ce monde. Ex commissaire européen, il grenouille depuis fort longtemps dans les couloirs de la finance internationale. Après le « cavaliere »voici donc le « cardinal », accessoirement conseiller à l’international chez…Goldman-sachs et membre du groupe Bilderberg qui rassemble une centaine d’hommes politiques, financiers, banquiers de toute la planète. Il est également président honoraire de Bruegel, le think tank européen qu’il a lancé en 2005 et qui regroupe 26 firmes mondiales. Il arrive auréolé de la réputation de grand économiste mais surtout, adoubé par le FMI et la BCE, ce qui, à mes yeux, est suffisant pour qu’on s’en méfie et laisse mal augurer de ce qui attend nos amis italiens.

Bref, et toute chose égale par ailleurs (je l’adore celle la) nous sommes en train d’assister benoistement à une transformation radicale de nos sociétés. Désormais c’est l’Empire et son bras armé l’OTAN qui décident qui peut diriger la Libye et/ou la Tunisie, c’est le FMI qui place ses affidés à la tête des États européens et c’est le G20 qui dicte sa conduite au peuple grec… Avec Draghi à la BCE, Papadémos en Grèce, Monti à Rome, les banksters ont enfin obtenu ce qu’ils voulaient: le pouvoir… Le concours est lancé, qui va remplacer Zappatero, Sarko, etc. Vous aurez le choix entre le candidat de la BNP, du crédit patate et Crédit Lyonnais…

En d’autres termes, les puissances de l’argent ne se cachent même plus derrière leur petit doigt, la main invisible du marché, chère à Adam Smith, vient d’être repérée dans la culotte de la démocratie et j’ai l’impression qu’elle entend bien s’y accrocher…

Vous ai-je entendu parler de la souveraineté des peuples madame Michu ?

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.