Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Mao Zedoung”

Page 1 de 1

QUAND LA CHINE S’EVEILLERA…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,


Mouvement
du 4 mai.

A l’heure où notre président
visite la Chine, il est intéressant de noter comment la date du 4
mai a été importante pour ce pays. Je m’inspire ici d’un document
posté par Alban Dignat sur Herodote.

Le 4 mai 1919, peu après la
naissance de la République Chinoise, 3000 étudiants manifestent à
Pékin, sur la place Tien An Men. Oui, vous avez bien lu,en 1919.

Ils dénoncent les «21
conditions»
présentées
par le Japon à leur gouvernement, car elles tendent à une
colonisation de la Chine. Ils protestent aussi contre le traité de
Versailles qui livre au Japon les concessions allemandes du
Chang-toung, une province du nord du pays.

Guidés par de jeunes
intellectuels progressistes, les étudiants dénoncent également le
poids des traditions, le pouvoir des mandarins et l’oppression des
femmes. Ils se montrent favorables à la modernité et aux sciences
nouvelles.L’agitation gagne les citadins et
les commerçants, dans tout le pays. Elle se double d’un mouvement de
boycott des produits japonais. Mais elle reste dans l’immédiat sans
effet sur les Occidentaux comme sur les Japonais.

Le «Mouvement
du 4-mai»
, ainsi
baptisé par les historiens, n’en est pas moins capital car il
traduit l’émergence en Chine d’une conscience patriotique opposée
aux Occidentaux comme aux Japonais, et l’abolition de l’empire
Mandchou. En 1935, c’est l’épopée de « la longue marche »
menée par Mao à travers 12 000 kilomètres et parsemée de milliers
de morts. La Longue Marche reste un des symboles les plus importants
de l’histoire de la lutte communiste chinoise. De nombreux
responsables politiques du PCC ont participé à la Longue Marche.
Ces derniers ont transformé une défaite en une victoire et en un
symbole de la résistance contre les troupes du Kuomintang.

Plusieurs des leaders du
mouvement du 4 mai rejoignent le Parti communiste chinois dans
l’espoir de régénérer la Chine. Trente ans plus tard, ils
célèbreront sur la place Tien An Men le triomphe de l’insurrection
communiste.


70 ans plus tard, se rappelant du
«Mouvement du 4-mai»
,
d’autres étudiants  réclameront la démocratie sur la même place
Tien An Men. Nous sommes en 1989, année de la chute du mur de Berlin. Leur révolte finira dans un bain de sang (sans doute des milliers de morts) mais
débouchera paradoxalement sur une ouverture de leur pays au monde
extérieur.

Aujourd’hui,
l’exposition de Shanghai se déploie comme une formidable vitrine aux
yeux du monde qui s’empresse de les refermer sur les atteintes aux
droits de l’homme. L’argent n’a pas d’odeur ! Pendant la répression, les affaires continuent.

Voila pour ce mardi 04 mai, quinzième jour de Floréal et consacré aux vers à soie, allez savoir pourquoi… Et puisque l’on parle de verre à soi (jeux de mots Capelo) j’ai repéré pour vous chez notre ami Edouard L. deux petits vins à déguster sans plus attendre. D’abord un bourgogne blanc, « les tours de Pierreux » un Brouilly à moins de 6 euros. Puis un Bordeaux rouge avec un tannin a faire reculer un abbé, c’est un Côtes de bourg  » chateau Labadie ». Allez yec’hed mat, portez vous bien et à demain peut-être.

VOUS CONNAISSEZ LA SUITE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Le 27 février correspond au 9ème jour de ventôse et c’est le jour de Sophie, heu non, de Marsault (jeu de mot Capelo)

Le saule marsault (Salix caprea) est une espèce de saule commune en Europe et en Afrique du Nord.

Le nom scientifique Salix caprea (saule des chèvres) vient sans doute de la première illustration connue de l’espèce dans le livre de Hiéronymus Bock (bien connu dans son immeuble) où on voit la plante broutée par une chèvre. L’espèce a été historiquement aussi largement utilisée comme fourrage pour les chèvres. On dit qu’elle est excellente pour le miel car elle fleurit très tôt.

Décidément, le 27 février a un caractère fatidique.

En Russie, en 1917, depuis le début de l’année, des troubles éclatent. La situation dans la capitale Petrograd devient explosive, le 27 février, les Bochévicks appellent à la grève générale. L’armée refuse de tirer sur la foule et se rallie aux insurgés. Les soviets sont instaurés, les exilés dont Lénine peuvent rentrer au pays. L’avocat Kerenski (en blanc au centre de la photo) est à la tête de la Douma. Le Tsar abdique quelques jours plus tard. Les libertés individuelles sont rétablies. Tous les espoirs sont permis, malheureusement, vous connaissez la suite…

En 1933, en Allemagne le 27 février, incendie du Reichstag par un jeune Hollandais. Staliniens et fascistes se renvoient la balle. Le prétexte va servir d’alibi aux nazis pour leurs funestes desseins, ils prennent tous les pouvoirs. Vous connaissez la suite.

Le 27 février 1939, la France, qui n’était plus à une ignominie près, reconnaît le régime du sinistre Général Franco dit « Caudillo de Espagna por la gracia de Dios ». Malheureusement, vous connaissez la suite…

En Chine, en 1957, le 27 février marque le début du mouvement des « cent fleurs » sous la conduite du « Grand timonier, grand pilote, grand guide, grand commandant en chef, grand phare de la pensée, le plus rouge des soleils rouges qui illuminent mon coeur » (j’ai lu ça dans le petit livre rouge) Mao tsé toung. Malheureusement, vous connaissez la suite…

En 2008, le 27 février, sortie de « Bienvenue chez les… », vous connaissez la suite !

Bon, et bien voila, maintenant vous êtes prévenus. Vous n’avez plus aucune excuse si malgré tout vous démarrez quelque chose un 27 février. Mais n’en profitez pas pour ne rien faire, quoique…Le droit à la paresse, comme disait Paul Lafargue, devrait être inscrit dans la constitution.

Allez, portez vous bien, passez une excellente fin de semaine, merci encore d’avoir visité « Les cénobites tranquilles » et, à demain peut-être.

Et moi et moi et moi…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

C’était il y a 60 ans, le 1er octobre, Mao ZEDONG (à l’époque on disait Mao Tsé Toung) proclamait la naissance de la république populaire de Chine. Aujourd’hui, elle joue dans la cour des grands et les grands lui font la cour… Quelques années après, son petit livre rouge innondait la planète. J’en ai encore un exemplaire au fond d’un carton. Et c’est vrai que son best seller avait cartonné. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de Pékin et le vieux Deng Xiao Ping a amorcé le grand virage vers l’économie de marché. Du coup, nos marchés à nous sont innondés de produits made in China. Nos « Mao » Franco-Français sont devenus ministres ou hauts fonctionnaires, éditorialistes ou éleveurs de chèvres dans le Larzac. Le pays s’apprète à célébrer avec faste cet anniversaire et la soupe aux nouilles va couler à flot.

Allez savoir pourquoi, je préfère me souvenir que cette année là, MILES DAVIS inaugurait le style Jazz cool qui allait devenir sa marque de fabrique. A choisir entre le livre du premier et un disque du deuxième pour une soirée automnale, je n’hésite pas l’ombre d’une seconde.

Tout à fait autre chose, un lecteur, qui avance masqué, m’a demandé de préciser ma position par rapport à l’affaire Polanski. Je redis donc que je ne me prononce pas sur le fond. Je vous invite à visionner un documentaire qui vient de sortir -Roman Polanski: Wanted and desired- visible à Paris actuellement au Reflet Médicis, peut-être le trouve t-on sur le Net. Non, il s’agissait pour moi de rappeler que les accords judiciaires entre Etats constituent un garde fou contre l’arbitraire. Ils ont permis de « récupérer » des criminels nazis bien à l’abri dans leurs haciendas, et de traduire Milozeviz devant la justice entre autres. Ils permettront peut-être de rapatrier la jeune française retenue en Iran. Roman Polanski, dont j’admire l’oeuvre, est un citoyen comme les autres. A ce titre, il doit comparaître devant une juridiction qui statuera. Voila pour aujourd’hui, alors, à demain peut-être.