Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “manif”

Page 1 de 1

Le retour des voltigeurs…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de Luke Skywalker et de la piste aux étoiles réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 18 décembre 2018, 28è jour de frimaire dédié à la truffe, ce qui bien entendu n’a rien à voir avec ce qui va suivre, quoique..

Samedi 15 décembre, les « gilets jaunes » se sont à nouveau mobilisés dans toute la France. Pour soutenir le mouvement, cinq femmes ont peint leur corps en argent et ont revêtu des les mariannessweat-shirts rouges. Capuche sur la tête et seins nus, ces « Marianne » ont fait face, en silence, aux forces de l’ordre.  il s’agissait en fait d’une action organisée par l’artiste luxembourgeoise Déborah de Robertis, habituée des « performances » où elle apparaît dénudée. La jeune femme figurait elle-même parmi les « Marianne ». Cela m’a rappelé ce magnifique croquis de František KUPKA, peintre Tchèque né en Bohème, intitulé « La vérité ». Il est dédié à Malato, écrivain anarchiste qui accompagna Louise Michel en Nouvelle Calédonie. KUPKA est considéré comme un des pères de l’abstraction avec Kandinsky et Mondrian. Dans les deux cas, les artistes opposent la nudité aux représentants de l’ordre étala vérité Kupkabli. Le fait qu’il ait longtemps fréquenté les anarchistes explique peut-être que sa notoriété soit moindre que celle des deux autres. Kupka est mort en France, à Puteaux, en 1957 et c’est en France qu’il a vécu une grande partie de sa vie. Bien qu’antimilitariste, il participera à la grande boucherie de 14/18 et servira dans la même compagnie que le poète Blaise Cendrars;  finira capitaine et recevra la légion d’honneur. Ce qui n’enlève rien à son talent.

Qu’il paraît loin l’épique refrain du marché de Brive-la-Gaillarde. « Dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie » chantait alors Brassens. L’anar à moustaches malik Océlébrait l’exploit des « mégères gendarmicides » matraquant les pandores « à grands coups de mamelles. ». Et quand on lui demandait ce qu’était un anarchiste, il répondait: «Un anarchiste est un homme qui traverse scrupuleusement entre les clous, parce qu’il a horreur de discuter avec les agents.»  En 1986. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, Charles Pasqua, ministre de l’intérieur, envoie les voltigeurs (unité de police montée à moto avec un conducteur et le deuxième conducteur qui matraque la foule). Bilan de la soirée : un mort, Malik Oussekine, un jeune de 22 ans. Aujourd’hui, la police ressort les unités à moto, interdites il y a 32 ans après la mort de Malik Oussekine. Ces brigades motorisées de triste mémoire sont apparues aussi lors de la manifestation lycéenne du Vendrvoltigeursedi 07 décembre à Toulouse. Dans les années 80, cette répression d’un genre nouveau avait déjà été justifiée par la présence de « casseurs »… Trente-deux après la mort de Malik Oussekine, l’État entend montrer qu’il est prêt à tout pour mater un mouvement qui a ouvert une crise politique d’une ampleur inédite.

Allez, encore une fois, merci de passer par ici, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Le 1er mai appartient à l’Anarchisme…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE, TRADITION

, , , ,

Amis de la vérité historique et de la quiche lorraine réunie, bonjour!

Nous sommes le mercredi 25 avril, 6è jour de Floréal dédié à l’Ancolie.

 

Puisque nous approchons du 1er mai, et que la grande récupération pour cette date hautement symbolique a commencé; rafraichissons un peu nos mémoires. Il serait fâcheux de se tromper de défilé et de se retrouver, bêlant, dans celui de Sarko ou de Le Pen…

Le samedi 1er mai 1886, à Chicago : cette date, fixée par les syndicats américains et le journal anarchiste « The Alarm » afin d’organiser un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heures, aura des conséquences inattendue pour la classe ouvrière internationale. La grève, suivie par 340 000 salariés, paralyse près de 12 000 usines à travers les USA.
Le mouvement se poursuit les jours suivants. Le 3 mai, le meeting qui se tient près des usines McCormick donne ensuite lieu à des affrontements avec les vigiles privés qui protègent les « briseurs de grève ». La police appelée en renfort tire sur la foule, provoquant la mort de deux ouvriers. A gauche, une reproduction de la couverture de « L’assiette au beurre » du 28 avril 1906. Huit heure pour le travail,huit pour les loisirs,huit pour le repos. Slogan inventé par OWEN dès 1810.
Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. C’est à ce moment-là qu’une bombe est jetée sur les policiers, qui ripostent en tirant. Le bilan se solde par une douzaine de morts, dont sept policiers. Cela déclenche l’hystérie de la presse bourgeoise et la proclamation de la loi martiale. La police arrête huit anarchistes, dont deux seulement étaient présents au moment de l’explosion. Mais qu’importe leur innocence ; un procès, commencé le 21 juin 1886, se clôt le 20 août par sept condamnations à mort. Malgré la mobilisation internationale, quatre seront pendus le 11 novembre 1887 (Louis Lingg s’étant suicidé la veille, dans sa cellule).
Trois ans plus tard, en juillet 1889, le congrès de l’Internationale Socialiste réuni à Paris, décidera de consacrer chaque année la date du 1er mai : journée de lutte à travers le monde.
Le « 1er mai » sera d’abord récupéré par les bolcheviques(1920), puis par les nazis, et enfin par le régime de Vichy (en France), qui le transformera en « Fête du travail », sans jamais réussir totalement à lui enlever son origine libertaire.

Aujourd’hui, Nicolas 1er, par l’odeur alléché et sentant la fin de règne s’approcher, veut faire du 1er mai, la fête du « vrai » travail. Droite et extrême-droite s’entendent comme larrons en foire pour récupérer tous les symboles de ce qui fit et qui fut la classe ouvrière. Ne laissons pas ces rapaces s’emparer de notre héritage.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

POURQUOI ONT-ILS TUE JAURES …

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis
du romantisme décadent et  du veau marengo réunis, bonjour !

Nous sommes le 25 de vendémiaire, jour habituellement consacré au boeuf…C’est sans doute la raison qui me pousse à imaginer pour ce soir un filet mignon de porc mitonnement accompagné de cèpes, pieds de mouton et autres chanterelles.

En effet, je
reviens à peine de ma cueillette de champignons, remarquez que je
mets champignons au pluriel car tout de même y-en a un plein panier,
et, si j’ai opté pour le diner, je ne sais pas encore quelle direction va prendre ce 404ème
billet.


En
assistant à toutes ces manifestations et à leur côté « baroud
d’honneur », je repensais à cette magnifique chanson de Brel:
Pourquoi ont-ils tué Jaurès. Je ne résiste pas au désir de
vous en redire quelques lignes:


On ne peut pas dire qu’ils
furent esclaves
De là à dire qu’ils ont vécu
Lorsque l’on
part aussi vaincu
C’est dur de sortir de l’enclave
Et pourtant
l’espoir fleurissait
Dans les rêves qui montaient aux cieux
Des
quelques ceux qui refusaient
De ramper jusqu’à la vieillesse
Oui
notre bon Maître, oui notre Monsieur.

Alors, est-on dans l’impasse,
l’intransigeance Sarkozienne ira t-elle jusqu’au bout, Chérèque va
t-il sortir de son chapeau un de ces compromis dont il a le secret ?
Bien malin qui peut répondre à ces questions aujourd’hui. La
conscience politique de la majorité de nos concitoyens étant à peu
près aussi développée que celle d’un buffet de cuisine, je doute
fort que le bras de fer s’éternise.

Sans doute faudra t-il attendre
les prochaines échéances électorales pour mesurer le rejet que
génère dans l’opinion cette nouvelle caste de dirigeants dont
l’arrogance n’a d’égal que le mépris dans lequel ils tiennent le
petit peuple.

En attendant les lendemains qui
chantent, je m’en vais fricasser mes champignons en fredonnant pour
mes lapins, qui n’en ont cure: Pourquoi ont -ils tué Jaurès ?
Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain
peut-être.

GRAINES D’ANANAR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de l’Anarchisme individualiste et du jarret de porc réunis, bonjour !

Mine de rien nous voici le 7 septembre c’est à dire le 21 de fructidor qui est, comme chacun le sait, le jour de l’églantier appelé aussi rosier des chiens; sans doute parce que ses racines étaient censé guérir de la rage. C’est la sainte Reine,  écoutons mon aieule:à la sainte Reine, plante tes graines ! Et comme disait l’ami Philippe (il se reconnaîtra) à propos du plan du métro: « Bourg la reine mais Choisy le roi« .

Pour ma part, je ne vois que la graine d’ananar qui puisse avoir un effet sur l’outrecuidance des malfaisants qui nous gouvernent. Encore en faudrait-il plus d’un pour en venir à bout. Aujourd’hui on va se compter, et même si il y avait un ou deux millions de manifestants, cela signifierait que 20 millions de salariés ne sont pas descendus dans la rue.

 

Bon, l’avenir nous dira rapidement à quelle sauce nous allons être mangé. Le gouvernement semble prêt à quelques concessions sur la pénibilité mais, ce qu’il y a de plus pénible, c’est d’avoir à les supporter à chaque JT que fait TF1.

Pour ce qui nous concerne, amis des « cénobites tranquilles », demain nous fêterons notre 365ème billet, Champomy pour tout le monde. A raison d’un par jour, cela signifie que nous cheminons de conserve depuis un an. Le petit blogue se porte bien, il reçoit des visites nombreuses et régulières de tous les horizons et se dirige vers sa maturité en assurant son pas chaque jour. Mon coach perso travaille sans relâche à la création d’un support publicitaire qui devrait booster la fréquentation. Quand on sait les millions de blogues qui existent sur le Net, on mesure la difficulté à « faire son trou » mais, perseverare is not diablolicum… E tous cas, j’ai encore beaucoup de progrès à faire, notamment sur l’insertion des vidéos, c’est vraiment pas un truc que je maîtrise.

En attendant la suite des évènements, dont je ne manquerais pas de vous tenir informé, portez vous bien et à demain peut-être.


Léo Ferré – Graine d’ananar
envoyé par Leboc. – Clip, interview et concert.