Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “luc Douillard”

Page 1 de 1

A L’INSU DE SON PLEIN GRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la tectonique des plaques et du veau marengo réunis, bonjour !
Nous sommes le 24 janvier, 5è jour de pluviôse dédié au taureau.

Indignez vous, qu’il disait…
L‘anecdote est amusante et mérite d’être contée. Chacun se souvient de ce grand petit livre de Stéphane Hessel qui a fait le tour du monde, edité initialement à 8OOO exemplaires et qui a dépassé allègrement le million aujourd’hui après avoir été traduit dans plus de trente langues. Il contient entre autre des passages de l’appel des résistants aux jeunes générations.
Voici ce qu’en dit Luc DOUILLARD, un nantais, prof  d’histoire dans un lycée professionnel :   « Ces mots, je les reconnais bien, il proviennent du texte de l’Appel, et c’est moi qui les ai rédigés dans mon petit bureau de Chantenay en décembre 2003, parce que l’association « Nantes Est Une Fête » (N.e.u.f.) avait lancé auparavant une invitation publique à célébrer le soixantième anniversaire du Programme du CNR, et que la direction d’ATTAC avait saisi cette opportunité, me confiant une mission dont une partie avait consistéà préparer le texte de l’appel.

 

C‘est Thierry Leclère de Télérama qui va en parler en Mai 2011 : « L’histoire est peu connue mais c’est ce prof d’histoire dans un lycée professionnel et ses quelques copains libertaires de l’association « Nantes est une fête » qui ont remis dans le débat public, en 2004, le programme du CNR…
…Luc Douillard, l’auteur de cet appel boudé en 2004 par Le Monde comme par Libération, savoure sa revanche, sans se départir de son humour critique : « C’est pas si bien écrit, ce sont des phrases un peu longues… »
(…) « Les idées sont faites pour être reprises », se réjouit sincèrement Luc Douillard, qui a largement contribué à lancer le mouvement, même si son association nantaise, méconnue, est un peu « le passager clandestin » de cette aventure qui a remis sur le devant de la scène les principes fondateurs de la France de l’après-guerre. » Retrouvez l’histoire racontée par l’auteur sur son blog: sous le titre amusant de : 2011 ; L’année où, à l’insu de mon plein gré, je suis devenu un auteur publié à 4 millions d’exemplaires et traduit dans une trentaine de langues.
Amusant non !

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.