Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Locarn”

Page 1 de 1

Hasta buan …

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la bigoudénie et des demoiselles du Guilvinec réunies, bonjour ! Nous sommes le Lundi 30 mai 2016, ce qui tend à prouver que tout arrive, et ce 10è jour de prairial est dédié à la fraise, ce qui, résidant à quelques kilomètres de Plougastel, m’autorise à la ramener quelque peu… En Bretagne armoricaine, on s’apprête à célébrer les Buan: Saint BUEN, ermite, fondateur de la paroisse de Loc’hbuen, autrement dit Locarn (22). On ne sait rien (ou si peu de chose) de cet obscur saint breton. Un saint de ce nom est honoré au pays de Galles. Il était le fils d’Ysgwn et le petit fils de Llywarch Hen, le barde guerrier du 6e siècle et prince breton. institut-de-locarn-intro-couvImpuissant face aux Angles, Llywarch s’était réfugié en Galles. Le nom semble identique au qualificatif buan « rapide ». On ne sait pas grand chose non plus de l’Institut de Locarn, ce club des Trente reste nimbé de mystère. Ce think tank à la bretonne œuvre au développement de la Bretagne dans toutes ses dimensions notamment au plan économique. « Une des vocations de Locarn est de servir de lieu de négociation neutre et discret, où peuvent se rencontrer des personnalités économiques et politiques », confiait Jo Le Bihan (co-fondateur) lors de la création de l’institut. En 1994, l’Institut de Locarn, sous statut d’association, est inauguré en présence de 850 personnes, dont l’archiduc Otto de Habsbourg fils du dernier empereur d’Autriche, mais surtout sympathisant notoire de l’Opus Dei.

Et puis tiens, comment ne pas saluer l’anniversaire de la naissance de Bakounine, ce camarade vitamine comme disait Léo Ferré… Il est né le 20 ou 30 mai 1814 (8 ou 18 mai dans le calendrier Julien) à Premoukhino (Russie).  Révolutionnaire russe, véritable fondateur du mouvement anarchiste international, théoricien et homme d’action, incarnation même de l’esprit de révolte. Issu de l’aristocratie, il fait ses bakounineétudes à l’école militaire de St-Pétersbourg d’où il sort officier d’artillerie à 17 ans. Mais passionné par la philosophie de Hegel, il renonce à la carrière militaire et part étudier à Berlin puis à Dresde. En 1844, il est à Paris, il y rencontre Proudhon et fréquente les milieux socialistes. Il est expulsé de France en 1847 mais y revient un an plus tard pour participer à « l’ivresse révolutionnaire » de 48. Arrêté et emprisonné, il est condamné à mort le 14 janvier 1850, par le tribunal de Saxe, puis extradé en Autriche, il est finalement livré à la police Tsariste le 17 mai 1851. Enfermé à la forteresse Pierre et Paul, il se résout à faire une confession qui lui vaut d’être déporté en Sibérie, d’où il s’évade et rejoint Londres en décembre 1861.

Il reprend son activité révolutionnaire, parcourt l’Europe de la Suède à l’Italie où il crée une société secrète « La Fraternité Internationale ».  En 1873, Il écrit « L’Etat et l’Anarchie » un des textes les plus significatif de sa pensée théorique. En juillet 1874, il est à Bologne Bakounine 2(Italie), pour prendre part à un mouvement insurrectionnel mais celui-ci échoue et il regagne Locarno (Suisse) où Carlo Cafiero l’héberge. Malade et fatigué, il meurt deux ans plus-tard.
L’anarchiste Arthur Lehning, s’est consacré à la conservation et à l’édition de ses œuvres. D’autres comme Fritz Brupbacher, où Madeleine Grawitz, lui ont consacrés des biographies.
« Je ne deviens vraiment libre que par la liberté des autres… » Assurément, aujourd’hui, sa voix se mêlerait au concert des indignés pour fustiger tous ces valets empressés de la finance qui nous veulent à genoux…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

IL EST BEAU MON LOGO…

Posté par erwandekeramoal dans ANARCHISME

, , ,

PRODUIT EN BRETAGNE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Produit en Bretagne.

A la suite de ma réflexion sur la Gouel Erwan, Festyves, et autres fariboles, un lecteur a bien voulu attirer mon attention sur un dossier concernant le label « produit en Bretagne ». Je vous glisse le lien à la fin de mon billet.

Depuis la Révolution, la question de l’identité bretonne a toujours servi de ferment aux nobliaux et aux curés soucieux de retrouver leurs privilèges. Aujourd’hui ce sont les marchands( grande distribution, agroalimentaire), qui utilisent la fibre régionaliste pour attirer le chaland. Derrière ce joli logo d’un phare éclairant la péninsule Armoricaine,  se  rassemblent en fait, sous la houlette (tiens) du discret institut de Locarn ,ce think tank du centre Bretagne, les tenants d’une Europe des régions forcément libérale.

En matière de récup’ on a rarement fait mieux: L’affiche « génération solidaire » est un modèle du genre. Tout y est: La manif, le drapeau Breton, la solidarité, la référence à la génération Mitterrand, les jeunes, l’emploi, l’achat solidaire, le développement durable et…Le logo « produit en bretagne ». Inutile de rappeler qu’ici, on parle « naturellement » de la Bretagne historique à cinq départements. Ben voyons.

Voici un extrait du « télégramme.com » du 06 février: « Après avoir enfoncé ses racines profondément dans la terre bretonne et séduit la capitale (ndlr;On dirait du Jakez Helias), l’association Produit en Bretagne se donne les moyens d’attaquer l’export.

En 16 années d’existence, l’association, qui fédère 230 entreprises bretonnes et 2.700 produits portant le logo jaune avec le phare éclairant la Bretagne, poursuit son combat citoyen en dehors du territoire national. Créée initialement pour inciter les consommateurs bretons à acheter des produits de la région et défendre ainsi son économie, Produit en Bretagne vise aujourd’hui des destinations plus lointaines. »

Et, le produit atteint sa cible, la preuve, cet article sur le site de « Jeune Bretagne »: « Depuis hier une affiche à forte identité régionale apparait dans plusieurs villes bretonnes. Elle revendique «l’achat solidaire pour l’emploi» à l’appel de l’association « Produit en Bretagne » qui regroupe 210 entreprises des cinq départements de la Bretagne historique.
On y voit une jeune bretonne, fer de lance de la «génération solidaire», tendant un drap blanc frappé du logo de l’association, devant un groupe de personnes brandissant le gwen ha du.
Jeune Bretagne
, qui se revendique depuis le début la génération identitaire, écologiste et solidaire ne peut que soutenir cette initiative.
En effet, pour les militants écologistes identitaires que nous sommes il est évident qu’acheter des produits bretons, produit en Bretagne par des bretons, est un engagement fort en faveur de notre patrie et de nos emplois. »

Voilà comment de jeunes romantiques, égarés sur le chemin du nationalisme (à une autre époque, on appelait ça des fachos) à vrai dire des jeunes décérébrés qui ont autant de réflexion qu’un buffet de cuisine, se laissent emberlificoter par un marketing bien ficelé. Réfléchit, petit scarabée, avant d’acheter tes P’tits LU…

Pour lire le dossier: anars56.overblog.org


……………………………………………………………


Il ne faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages.


Je reviens un moment sur le cas de Clotilde Reiss. D’abord pour me réjouir de sa libération, encore que ses conditions de « captivité » à l’ambassade de France ont sans doute été moins douloureuses que celles des journalistes retenus par les Talibans en Afghanistan, et puis,  avec votre permission, pour poursuivre ma réflexion car enfin…que la fille d’un responsable du Commissariat à l’Energie Atomique se retrouve lectrice de français à l’université «technologique» d’Ispahan, après un stage à la Direction des Applications Militaires du CEA, stage au cours duquel elle a rédigé «un rapport sur le nucléaire iranien», ce n’est tout de même pas si anodin.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut y voir une James Bond girl ni une Mata-hari (photo de droite), non, disons simplement, une aimable collaboratrice ne refusant pas de rendre quelques estimés services à sa patrie. En d’autres termes, comme le prétend ce retraité de la DGSE: « elle fournissait des éléments d’ambiance… ». De la même façon, nous avons sur le territoire français un tas de stagiaires Chinois, Russes ou Etatsuniens qui s’empressent de remplir des petites fiches pour leur gouvernement. Je veux simplement que tous les Enarquosaurus du Pouvoir cessent de considérer que ma matière grise est constituée différement de la leur. En d’autres termes et, comme le disait Audiard, qu’ils arrêtent de prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages… Mais, bon, moi ce que j’en dis hein !

Si je ne m’abuse, demain c’est samedi et cela en réjouit plus d’un; d’autant plus qu’il doit encore y avoir du férié qui traine par là. Peut-être l’ai-je déja dit mais, dès que je suis élu je fais supprimer tous les jours fériés liés à un évènement religieux. Petits veinards, vous allez pouvoir travailler plus pour…

Allez, passez une bonne fin de semaine, revenez demain si le coeur vous en dit, en cas d’absence la clé est sur la porte, « Les cénobites tranquilles », c’est quotidien et c’est ouvert toute l’année.