Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “législatives”

Page 1 de 1

Du Macron en veux tu en voila…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Amis de la pédagogie active et du gros-lait réunis, bonjour ! Nous sommes donc le Lundi 12 juin 2017, 24è jour de prairial dédié au gaillet, encore surnommé le caille-lait. On dit que cette plante possède une enzyme qui permet au lait de cailler. Mais d’une manière générale, on la considère comme de la mauvaise herbe. Le gaillet gratteron est sphynx-caille-laitassez connu car il a la particularité de s’accrocher à tout ce qui passe à sa portée. Mon aïeule, qui se targuait d’en connaître un rayon en plante médicinale, en faisait une sorte de pommade qui était censée lutter contre les irritations. 100G de cette plante, 50g d’écorce d’orme, 500g de saindoux et vous faites chauffer en tournant sans cesse. Regardez cette jolie photo, il s’agit d’un papillon que l’on nomme le sphynx du caille-lait. Étonnant, non !

Ainsi donc, les français se sont exprimé ! Enfin, à peine la moitié d’entre eux; et ce qui devait advenir est advenu: les journaleux en manque d’inspiration n’ont pas longtemps hésité entre tsunami, raz-de-marée et vague déferlante. Vous vouliez du Macron et ben, en v’la! Y’en a un peu plus, je vous mets tout ? Comme disait mon aïeule quand elle daignait s’exprimer en gallo: « y’en a plus que l’année où y’en avait tant ! ». Réultat des courses, plus de fauxcialistes, plus de lesripouxblicains hormis quelques rescapés face à qui sa majesté n’avait pas investi de candidat, on ne sait jamais, ils pourraient servir. Cinq ans, madame Michu, on en prend pour cinq ans, au moins, cinq ans de abstentionrégime plus grec que crétois. Cinq ans pour remplacer égalité/fraternité par flexibilité/sécurité. Cinq ans d’un parlement godillot comme au temps du gaullisme triomphant. Même les VIP, les caciques, les indéboulonnables, les vieux de la vieille, emportés par le courant porteur de la macromania. Rien n’y a fait, autant lutter contre le Fromveur à la godille au large d’Ouessant par une nuit sans lune dans une mer sans fond, vous connaissez la suite.
- Oui mais, y’a un second tour m’sieur le cénobite.
- Que nenni madame Michu, pas de second, pas plus que de deuxième et encore moins un troisième tour social. La résistance est réduite à quia, les forces sociales sont KO debout, la CFDT a déjà son bureau à l’Elysée et FO se dit qu’avec la suppression de millier de fonctionnaires, ils vont perdre autant d’adhérents.
- C’en est donc fini maître .
- Mais non petit scarabée, il nous reste à turluter.

Bon, c’est pas tout ça, je dois aller faire un sort aux Caille-lait qui envahissent mes hortensias. Allez, portez vous bien et n’oubliez pas: vive le p’tit commerce.

Le petit commerce…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , ,

Amis de l’allégorie et du véritable bretzel réunis, bonjour !

A force de l’attendre, c’est enfin arrivé, nous sommes le mardi 19 juin et c’est le premier jour de Messidor dédié au seigle. Vous remarquerez au passage que nos amis républicains avaient l’âme autrement plus poétique que les technocrates Onusiens d’aujourd’hui qui nous concoctent la journée de la femme, du braille, des zones humides, de la trisomie, du sommeil, de l’eau, de la tuberculose, j’en passe et des moins drôles. Messidor, tirait son nom « de l’aspect des épis ondoyants & des moissons dorées qui couvrent les champs de juin en juillet », selon les termes du rapport présenté à la Convention nationale le 3 brumaire an II par Fabre d’Eglantine, au nom de la « commission chargée de la confection du calendrier ».

Avouez que les dames du calendrier républicain sont autrement plus affriolantes que celles du catalogue de la Redoute. On se souviendra donc que c’est Messidor 2012 qui vit la cinquième République repeindre en rose son hémicycle parlementaire.


En Finistère, ça ne rigole pas; quand on fait le ménage c’est à fond; même les artichauts du Léon ont viré au rose. Grand chelem comme on dit dans les gazettes, huit sur huit… Je regrette que nos voisins des Côtes d’Armor n’aient pas eu la même élégance et aient renouvelé son mandat au député de Loudéac au grand dam ne notre ami Loïc Cauret.

Le seul mandat que je suis disposé à délivrer à cette engeance de gougnafiers c’est un mandat d’amener. Amener à comparaître devant l’histoire en compagnie de leurs copains du FMI, de la BCE, de Bilderberg, de Goldman & Sachs, des marchands de lithium, de pétrole, de canons, les va-t-en guerre, les pousse au crime, les gros, les gras du bide, les ventripotents, les affameurs, les Thénardiers, les usuriers, les empoisonneurs de tout acabit, les prêteurs sur gages, les prédateurs hors d’âge, les tueurs à gage, et même les ratons laveurs soupçonnés de blanchir le fruit de leurs turpitudes…

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

 

Il fallait bien laisser la parole (et la musique) à ce vieux Boris Vian pour clore ce billet. Allez merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.