Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Lecture”

Page 1 de 1

Hollywood-Plomodiern…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

, , ,

Amis de l’antilogie* et de l’apple pudding réunis, bonjour! *exemple d’antilogie:Mon Dieu, mon Dieu, délivrez nous de toutes les religions! Nous sommes le jeudi 14 août 2014, il pleut surgelee--10- Brest Barbara, et pour corser le tout, c’est le 27 de thermidor, jour du colza…Drôle de plante à la vérité qui doit son existence au croisement d’un chou et d’une navette et dont le nom provient du néerlandais koolzaad (graine de chou), en breton kaol. Mon aïeule que rien n’arrêtait lorsqu’il s’agissait de qualifier un malfaisant, le traitait de pav kaol skornet; ce qui pourrait se traduire par: pied de chou gelé…

Je le sais, vous venez de terminer la relecture de la collection complète de la bibliothèque rose et vous vous posez la question: qu’est-ce que je pourrai bien lire en attendant l’heure de l’apéro? Si vous voulez vous régaler comme je l’ai fait, plongez vous dans le premier roman de Stéphane Grangier: Hollywood-Plomodiern. Je cède la parole à Thomas Fleitour: «Le retour des beaux jours influe considérablement Hollysur le moral. Notamment parce qu’on peut passer des nombreuses heures à glandouiller au soleil avec de la bonne littérature. Et si on n’est pas trop absorbé par sa prose, un rapide coup d’œil à droite et à gauche de sa serviette devrait vous amener à vous poser cette question cruciale et essentielle. « Où sont donc mes contemporains ? ».

Et oui, le retour des douces journées printanières est aussi le moment où les masses exploitables en profitent, non pas pour s’avachir au soleil, mais pour s’enfermer à l’ombre et s’abreuver, au mieux de boissons houblonnées, au pire, sgrangier_1401697127_38d’exploits soit disant sportifs, voire footballistiques… Il est donc logique dans une telle conjoncture de parler d’un livre qui fait la part belle, au plus délicieux des divertissements de la majorité non-silencieuse, le foot. Hollywood-Plomodiern est un road-book, qui va jeter le lecteur dans les tréfonds de tous ces beaux métiers qui se nourrissent des sudations des héros de stades et ceux du stade Rennais en particulier. Cette symbiose particulière est du même niveau que celle qui lie le patient fraichement amputé à ses sangsues qui grâce à leur salive, guérissent les tissus abimés.» Hollywood Plomodiern – Stéphane Grangier – Editions Goater (Goater Noir) – Voilà, j’aurai pas trouvé mieux. Bonne lecture, portez vous bien et à demain peut-être.

Français, encore un effort !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

,

J’apprends à la lecture de mon quotidien préféré, que la cote de Talonnettes 1er est en train de remonter. Etonnement et stupéfaction de ma part qui pensait que les français avaient enfin compris qu’ils s’étaient fait rouler dans la farine. Et bien pas du tout; il faut croire que la bêtise est vraiment ce qu’il y a de mieux partagé en ce bas monde. Il est vrai, comme le disait Jean-Pierre CHABROL (photo) que: »La bêtise a ceci de commun avec les maladies vénériennes, c’est qu’il est très agréable de l’attraper » c’est sans doute ce qui fait son succès.

J’ai eu le bonheur de rencontrer le bonhomme dans les années 70 et j’en garde un souvenir particulièrement marquant. Cet ancien maquisard était devenu conteur, romancier -lisez « les colères des Cévennes » chez Grasset je crois- il avait même tâté du cinéma (avec Costa GAVRAS si j’ai bonne mémoire) le visage buriné comme les monts de Lozère qu’il aimait tant, il vous entraînait dans ses récits et vous offrait un voyage dont on revient rarement indemne. Ecolo avant l’heure, éveilleur des consciences, gardien des milles et une nuits de la culture universelle, ce paysan Cévenol était à lui seul une leçon de vie.

En scrutant les gesticulations des princes qui nous gouvernent, il aurait sorti de sa besace un dicton dont il avait le secret, un adage qu’il aurait attribué à quelque vieux berger de ses montagnes et aurait continuer de bourrer sa pipe comme si de rien n’était. Allez, à demain peut-être.