Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Le sang des cerises”

Page 1 de 1

Les passagers du vent…

Posté par erwandekeramoal dans LECTURE

, ,

Amis du club des poètes disparus et du Waterzoï de poulet réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 25 Octobre 2018, quatrième jour de brumaire dédié à la betterave. En Bretagne armoricaine, on célèbre Goueznou, saint homme qui a laissé son nom à une commune finistérienne (Gouesnou).

Comme vous le savez, si vous suivez attentivement les chroniques du cénobite, je suis assigné à résidence depuis plusieurs semaines suite à un ennui de santé. Mais bon, à quelque chose malheur est bon comme disait mon aïeule qui avait un proverbe pour chaque Couv_344648situation. Je profite donc de cette sédentarité forcée pour refaire mon retard en matière de lecture. Au rayon BD je viens d’avaler avec voracité le dernier François Bourgeon: Le sang des cerises chez Delcourt. Dans Rue de l’abreuvoir, premier tome du Sang des cerises, on retrouve Zabo, la quarantaine toujours aussi rebelle, qui se fait appeler Clara. Elle se prend d’amitié pour Klervi, une jeune bretonne venue tenter sa chance dans la capitale, quelques années après la Commune de Paris. Fidèle à l’esprit de la série, François Bourgeon mêle la grande histoire à la fiction, racontant le quotidien des « petites gens », et surtout de femmes éprises d’indépendance.

Au travers Le Sang des cerises, troisième et dernier cycle des Passagers du Vent, François BoKlerviurgeon ressuscite une époque oubliée et fait le lien avec La Petite Fille Bois-Caïman grâce à Zabo qui s’appelle désormais Clara. Dans un Paris qui vient à peine d’amnistier ses Communards et qui accompagne Vallès au Père-Lachaise, ce nouvel album est l’occasion d’un voyage sur lequel plane l’ombre de Hugo. Clara va se prendre d’amitié pour Klervi, une jeune bretonne « montée à Paris ». Une fois encore, le perfectionnisme de Bourgeon nous séduit. Tout simplement magnifique.

Allez, bonne lecture, portez vous bien et à bientôt peut-être.