Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Johnny Dodds”

Page 1 de 1

Blues for you, Johnny…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

,

Amis de la littérature romanesque et de la bouillie carlined’avoine  réunies, bonjour ! Nous sommes le Samedi 08 août 2020, 21è jour de thermidor dédié à la Carline. Or donc, c’est le jour de la Carline, ne cherchez pas, c’est une espèce de sorte de genre de chardon qui n’a guère d’autre utilité que d’occuper le temps du préposé aux écritures du jardin des plantes. A gauche, la carline utilisée comme symbole solaire dans le Sud de l’Europe. Une légende veut qu’un ange ait montré à Charles Quint la Carline acaule en la lui présentant comme un remède contre la peste bubonique qui décimait son armée. Pour la Covid, il n’a rien dit…

Il y a 80 ans disparaissait Johnny Dodds, immense saxophoniste de blues. Il était né dans le Mississippi, terre de blues, et il est mort à Chicago en 1940. Il a fait ses débuts dans l’orchestre de Papa Celestin en 1918 après Dodds-G-avoir joué avec King Oliver. En 1920 il arrive à Chicago et y restera jusqu’à la fin de ses jours. Le Créole Jazz Band de King Oliver utilisait Baby Dodds à la batterie et Bill Johnson à la basse pour ne citer qu’eux. Suite à une tournée en Californie en 1922, Louis Armstrong se joignit au groupe. Entre 25 & 27, Johnny Dodds participera aux célèbres enregistrements Hot five de Louis Armstrong et Red Hot Peppers de Jelly Roll Morton qui compte sans doute parmi les plus importants de l’histoire du jazz. Dodds est décédé d’une embolie cérébrale et Sydney Bechet lui dédia un morceau Blue for you, Johnny.

Allez, la suite au prochain billet; en attendant, portez vous bien et à bientôt peut-être.

Maestro, please…

Posté par erwandekeramoal dans JAZZ, PORTRAIT

, ,

Amis du blues et du piment d’Espelette réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 08 août, 21è jour de thermidor dédié à la Carline (sorte de chardon)

Il y a 70 ans disparaissait Johnny DODDS, immense saxophoniste de blues. Il était né dans le Mississippi, terre de blues, et il est mort un 08 août à Chicago en 1940.

Il a fait ses débuts dans l’orchestre de Papa Celestin en 1918 après avoir joué avec King Oliver. En 1920 il arrive à Chicago et y restera jusqu’à la fin de ses jours. Le Créole Jazz Band de King Oliver utilisait Baby Dodds à la batterie et Bill Johnson à la basse pour ne citer qu’eux. Suite à une tournée en Californie en 1922, Louis Armstrong se joignit au groupe. Ecoutez « come on and stomp, stomp, stomp ».

 

Entre 1925 et 1927, johnny Dodds participera aux célèbres enregistrements Hot five de Louis Armstrong et Red Hot Peppers de Jelly Roll Morton qui compte sans doute parmi les plus importants de l’histoire du jazz. Dodds est décédé d’une embolie cérébrale et Sydney Bechet lui dédia un morceau Blue for you, Johnny.

Philippe Sollers lui a consacré un portrait avec beaucoup plus de talent que votre serviteur. Il est vrai que l’écrivain notait déjà dans un de ses premiers romans: Jamais je ne me pardonnerai de ne pas être musicien. Une curieuse solitude – 1958.

Allez, voilà pour aujourd’hui, je vais maintenant me consacrer à la lecture de mon « Canard » hebdomadaire. Portez vous bien et à demain peut-être.