Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Israel”

Page 3 de 3

JUNE CARTER AVANT J. C. …

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Fille de la célèbre chanteuse Maybelle Carter, Valérie June Carter Cash est née le 23 juin 1929 aux États-Unis dans la ville de Scott County en Virginie. C’était une chanteuse de musique country américaine qui aurait pu connaître une toute autre carrière malheureusement, elle épousa le plus célèbre de tous les chanteurs de Country, alors forcément…. Elle faisait partie de la famille Carter, première grande famille de la musique country. Elle fut l’épouse de Johnny Cash (on dit que celui-ci était le descendant de Malcom IV d’Ecosse qui fut roi au 12è siècle) pendant 35 ans, ils eurent ensemble un fils du nom de John Carter Cash. Leur mariage fut également le témoignage d’une union entre deux grands musiciens qui enregistrèrent ensemble tout au long de leur vie. Dans sa biographie, elle raconte sa vie avant J.C. c’est à dire avant Johnny Cash, amusant non ! June Carter mourut 4 mois avant son célèbre mari.Son talent fut récompensé par un Grammy Award en 1999 et deux autres, à titre posthume, pour son dernier album en 2003.

2003, sale temps pour les CASH.

June Carter Cash est décédée à Nashville, Tennessee de complications cardiaques le 15 mai 2003 à l’âge de 73 ans. Johnny Cash la suivit le 12 septembre 2003 , et la seconde fille de June, Rosie, mourut un mois plus tard, le 24 octobre 2003. Sur la vidéo, on voit June et Johnny au cours d’un de leurs célèbres duos.

La musique adoucit les moeurs mais, pas partout.


Faut-il en rire ou en pleurer ? L’histoire est parue dans le journal Haaretz de jeudi dernier (6 mai) et nous est contée par Gidéon Levy sur le site « le grand soir ».

Un clown espagnol – ça commence comme une blague, n’est-ce pas? – a atterri en Israël. Pas n’importe quel clown, le plus grand clown d’Espagne, Ivan Prado. Il pensait traverser le contrôle des passeports rapidement (un citoyen espagnol, même clown, n’a pas besoin d’autorisation spéciale pour entrer dans l’état démocratique d’Israël) prendre ses bagages et aller à Ramallah.

Ce plaisantin voulait organiser un festival de clowns à Ramallah et pas ailleurs. Ce fut l’erreur de sa vie, une idée vraiment idiote. D’abord quel besoin les Palestiniens ont-ils de voir des clowns d’autres pays? Mais, les gardiens de l’orthodoxie sioniste ne laissent rien passer… Bref, après six heures d’attente pénible à l’aéroport international de Ben Gourion, un officiel du Ministère de l’Intérieur a dit à Prado:  » Vous êtes expulsé. Prenez le premier avion pour Madrid, c’est la place des plaisantins comme vous ».

Prado n’est pas le seul. Si tout cela n’était pas si insensé, grotesque et horripilant nous nous tordrions de rire. Mais des dizaines de visiteurs étrangers ont été refoulés de la même manière ces derniers mois, parce qu’ils étaient soupçonnés de sympathie envers les Palestiniens.

Quelqu’un a-t-il jamais entendu dire qu’une personne venue soutenir moralement ou financièrement les colons les plus extrémistes ait jamais été expulsée? Décidément, l’humour Juif n’est plus ce qu’il était…

Aie, et bien voila, c’est fait, je vais encore me faire traiter d’antisémite, de Dieudonniste,et de suppôt du terrorisme international. La vie du blogueur n’est pas un long fleuve tranquille.En attendant les représailles, portez vous bien et à demain peut-être.



Le 25 mars 1960, mort de Julia BERTRAND.Institutrice, militante anarchiste, antimilitariste, féministe et libre penseuse.Elle est née le 14 février 1877 dans les Vosges. Elle fut déléguée au congrès International des libres penseurs, tenu à Paris, du 3 au 7 septembre 1905. Elle collabore au journal féministe « La Femme affranchie », puis au journal « La Vrille » publié à Epinal par l’anarchiste Victor Loquier. Inscrite au « Carnet B » (fichier des antimilitaristes), elle est arrêtée le 21 août 1914 et envoyée dans un camp. Suite à une campagne de protestation, elle est libérée le 18 février 1915, mais révoquée de l’enseignement. Elle part alors exercer à « La Ruche » de Sébastien Faure dont je vous ai entretenu à plusieurs reprises, (La photo présente l’équipe de La ruche)  jusqu’à sa fermeture en novembre 1917. Julia n’est réintégrée dans l’enseignement qu’en 1925. Elle participe à la presse anarchiste de l’époque « L’en dehors », « l’Idée libre » « Le Libertaire », etc.En 1944, son logement à Noisy-le-sec (région parisienne), est détruit par les bombardements alliés. »Je ne croirai jamais que c’est un crime d’aimer une doctrine de laquelle s’honorent d’honnêtes savants, de sincères grands hommes comme Elisée Reclus et Pierre Kropotkine. »Extrait d’une lettre de réponse au préfet qui l’a révoquée pour avoir manifesté « ses sympaties pour l’antimilitarisme et son admiration pour la doctrine anarchiste ». Cette femme là…C’était un sacré bonhomme !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Le 25 mars 1960, mort de Julia BERTRAND.
Institutrice, militante anarchiste, antimilitariste, féministe et libre penseuse.
Elle est née le 14 février 1877 dans les Vosges. Elle fut déléguée au congrès International des libres penseurs, tenu à Paris, du 3 au 7 septembre 1905. Elle collabore au journal féministe « La Femme affranchie », puis au journal « La Vrille » publié à Epinal par l’anarchiste Victor Loquier. Inscrite au « Carnet B » (fichier des antimilitaristes), elle est arrêtée le 21 août 1914 et envoyée dans un camp. Suite à une campagne de protestation, elle est libérée le 18 février 1915, mais révoquée de l’enseignement. Elle part alors exercer à « La Ruche » de Sébastien Faure dont je vous ai entretenu à plusieurs reprises, (La photo présente l’équipe de La ruche)  jusqu’à sa fermeture en novembre 1917. Julia n’est réintégrée dans l’enseignement qu’en 1925. Elle participe à la presse anarchiste de l’époque « L’en dehors », « l’Idée libre » « Le Libertaire », etc.
En 1944, son logement à Noisy-le-sec (région parisienne), est détruit par les bombardements alliés.
« Je ne croirai jamais que c’est un crime d’aimer une doctrine de laquelle s’honorent d’honnêtes savants, de sincères grands hommes comme Elisée Reclus et Pierre Kropotkine. »
Extrait d’une lettre de réponse au préfet qui l’a révoquée pour avoir manifesté « ses sympaties pour l’antimilitarisme et son admiration pour la doctrine anarchiste ». Cette femme là…C’était un sacré bonhomme !

Coup de gueule.

Connaissez vous Madame la communauté internationale ? C’est une très grande dame, humaine, charitable et sensible. Dès qu’une catastrophe pointe le bout de son nez, elle se mobilise. Un tsunami par ci, un séisme par là, et la voilà dans tous ses états. Et que je mobilise des fonds et que je téléthonne, et que je gala-de-charitonne…La sécheresse au Sahel, j’arrive ! Tremblement de terre à Haïti, me voilà ! Innondation au Bengla Desh, en avant ! Bref, cette bonne dame patronesse n’en finit pas de se démener pour toutes les causes qui voient soufrir des pauvres gens.

Alors, qui veut bien m’expliquer l’assourdissant silence (oxymore, cher Capelo) de Madame la communauté internationale devant le sort réservé aux Palestiniens. Combien de temps encore va t-on rester muet face à la politique destuctrice d’Israël. La colonisation, les constructions de logements à Jérusalem Est, le mur de la honte, le blocus autour de Gaza, la politique de l’eau…Attend t-on la violence, la guerre, une nouvelle intifada, et une nouvelle répression, une nouvelle occupation. Qu’est-ce qu’on attend bordel de m…. pour dire NON, pour manifester, pour boycotter les produits Israëliens, pour exiger de nos dirigeants une condamnation ferme et sans appel de cette politique du pire. Madame la communauté internationale et son représentant de commerce -l’ONU- seraient bien inspirés d’intervenir avant la prochaine déflagration au Proche orient car, je crains fort que l’explosion en Palestine ait lieu avant que l’Iran ne maîtrise le nucléaire militaire;  après…Inch Allah !

Pour ceux qui se sentiraient frustés par les conséquences des régionales, ils peuvent encore voter pour ce blog, en haut de la colonne de droite.C’était hier la journée mondiale de la procrastination; j’avais donc remis à aujourd’hui le plaisir légitime de vous dire: Portez vous bien et, à demain, peut-être.

ET POURTANT, C’EST VRAI…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Subodorant votre esprit suspicieux, j’imagine que vous n’allez pas me croire, et pourtant, c’est vrai. C’est aujourd’hui « La journée internationale des toilettes publiques », décidée en 2001 à Singapour. Il y en a des tonnes comme cela, la plupart sous l’égide de l’ONU; ce « machin » comme disait de Gaulle. Journée de la femme, de l’eau, de la poésie, de la gentillesse, du suicide, du sommeil. Certaines nous interpellent davantage. Tenez, le 29 novembre par exemple, c’est la journée internationale de solidarité avec le peuple Palestinien.

C’est le moment que choisissent les autorités Israéliennes pour autoriser la construction de 900 nouveaux logements à Jérusalem-Est. Cette désision est contraire aux résolutions 476 & 478 du Conseil de Sécurité de l’ONU qui exige qu’Israël mette fin à l’occupation de ces territoires conquis à l’issue de la guerre de 1967. Mais Netanyahou n’en a cure et, non content de poursuivre la construction de son mur de la honte, empiètant au passage sur des territoires Palestiniens, il n’a de cesse de conforter sa politique de colonisation. Israël veut mettre la communauté internationale devant un fait accompli et irréversible le jour ou, inéluctablement, il faudra négocier avec un réel Etat Palestinien. En attendant, l’ONU ferait bien de s’occuper des toilettes de Gaza…Ca commence à sentir très fort !

Bon, ne nous laissons pas abattre. C’est aujourd’hui un grand jour ! Après la victoire de l’équipe de France (identité nationale) et malgré, ou à cause, de la petite mimine de Henry, la France (marseillaise) participera à la phase finale de la coupe du monde. Mais, c’est aussi un grand jour car voici le beaujolpif ! Autre monument de la culture franchouillarde, le beaujolais nouveau et son inénarrable goùt de banane nous fait sa visite annuelle. Le fait que les japonais en raffolent devrait nous alerter mais non, tous les ans on y repique. On fait semblant de croire qu’on boit du vin. Après tout, si c’est un prétexte à faire la fête, pourquoi pas.

Allez, In Vino Véritas, que les dieux de la vigne soient avec vous. Portez vous bien et, à demain peut-être.

CIVIS PACEM PARA BELLUM

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Autant le dire d’entrée, je n’ai rien contre le peuple d’Israël ni contre ses us et coutumes ni contre ses chanteuses d’Eurovision (two points). Par contre, je m’élève solennellement (on dirait du Villepin) contre la politique de l’Etat israëlien. Le récent rapport de l’ONU sur les crimes de guerre perpétrés par l’armée Israélienne à GAZA, me conforte dans mon point de vue. Depuis 1864 la convention de Genève, ratifiée aujourd’hui par plus de 190 pays, nous rappelle à nos droits et devoirs de peuples civilisés. Les articles 48 et 54 notamment qui stipulent l’obligation faite aux belligérants de distinguer les civils et les combattants, qui interdisent la destruction des biens indispensables à la survie des populations et qui interdisent l’utilisation disproportionnée de la force. Quand bien même, les gens du Hezbollah ou du Hamas ne me semble pas plus fréquentables que les barbus enturbannés de la vallée du Panchir, le respect du droit international est l’ultime rempart contre le retour à la barbarie. Et je crains que les mois à venir ne voient pas la situation s’améliorer. A entendre les déclarations des grands de ce monde en marge du G 20, l’IRAN pourrait bien faire les frais de cette étonnant adage qui sert de titre à mon billet « Si tu veux la paix, prépare la guerre »

Comme on voudrait vacciner la planète entière contre la grippe A (surveillez les actions en bourse de SANOFI) on voudrait vacciner l’IRAN contre toutes vélléités de se doter du nucléaire militaire. Alors, quoi de plus efficace qu’une petite frappe préventive. Rappelez vous qu’on nous a déja fait le coup avec les armes de destruction massive soit disant détenues par Sadam HUSSEIN…L’avenir nous dira rapidement si ces craintes sont justifiées mais, je ne voudrai pas vous gâcher un si beau lundi et puis, je dois refaire la peinture de la salle de bain. Allez, à demain peut-être.