Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Israel”

Page 1 de 3

Palestine: au pied du mur…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Mardi 04 février 2020, 16è jour de pluviôse, dénommé « jour du buis » dans le calendrier républicain.

Or donc, c’est fait ! Le grand chef blanc a sifflé la fin de la partie. Game over qu’il a dit. Jerusalem sera définitivement la capitale d’Israel. Les territoires occupés seront définitivement annexés. Les palestiniens doivent s’estimer heureux qu’on leur laisse leurs yeux pour pleurer. Et tout cela se déroule dans un silence assourdissant et la torpeur d’unguerrilla-art-palestine-wall-banksy mois de janvier. Oui, je sais, jusqu’à présent, la torpeur était réservée aux mois d’août caniculaires; mais que voulez vous, réchauffement oblige; désormais, on trouve aussi de la torpeur dans les replis de nos hivers. Ainsi va la diplomatie internationale: Sanctions contre la Russie qui annexe la Crimée avec l’approbation de la population. Silence sur l’annexion de Jérusalem et une partie de la Palestine contre la volonté de la population. Deux poids deux mesures. Peut-être parce que il s’agit d’Israel ? Simple questionnement qui, me dit-on, s’apparenterait à de l’anti sémitisme. Lorsque nous étions jeunes (il y a très longtemps) nous nous levions pour la cause palestinienne, contre l’apartheid en Afrique du Sud, pour mettre un terme à la guerre au Vietnam, pour la libération de la femme, le droit à l’IVG, la fin des ségrégations, la diminution du temps de travail et le p’tit rouge à trente centimes… Que s’est-il passé ?

Le plan Trump pour une «paix» israélo-palestinienne, présenté mardi 28 janvier, donne en fait carte blanche à Netanyahou pour imposer sa solution au Proche-Orient; autant allumer directement la mèche qui mettra le feu aux poudres de la prochaine intifada. Car non seulement il y a un plan, mais il est extrêmement détaillé. Cent quatre-vingts pages, en comptant cartes et annexes, qui, sous prétexte de réinventer la paix, pulvérisent des décennies  de consensus internationaux, pour 1291013-mahmoud-abbas-a-la-ligue-arabe-le-1er-fevrier-2020entériner le fait établi de la colonisation des Territoires palestiniens et la putréfaction des accords d’Oslo. En un mot, la victoire idéologique et territoriale de la droite israélienne la plus dure. C’est ainsi que les Palestiniens devront se contenter d’une capitale «à l’Est de Jérusalem», et non à Jérusalem-Est. C’est-à-dire de l’autre côté du mur de séparation. C’est ainsi qu’est entérinée l’annexion des localités «accueillant» des colonies juives ainsi que la vallée du Jourdain, le grenier de la Palestine. C’est encore ainsi que la Palestine  serait constituée de trois gros cantons sur 70 % de la Cisjordanie, reliés par des déviations et des tunnels slalomant entre une quinzaine de colonies « enclavées », ainsi que de la bande de Gaza. Soit la Palestine réduite à un «archipel», comme mettent en garde depuis des années les militantsexternal-content.duckduckgo.com anti-occupation. En compensation, en plus des 50 milliards de dollars (45 milliards d’euros) d’aides à un évasif « développement régional », les Palestiniens se voient promettre quelques bouts du désert du Néguev, au sud de Hébron et le long du Sinaï. Ainsi qu’un paquet de vieilles chimères : autoroute souterraine Gaza-Cisjordanie, île artificielle avec aéroport au large de Gaza. Ce plan condamne les palestiniens à rejoindre les kurdes, les Ouighours, les Sahraouis, Tamouls, Tibétains, Baloutches, Tsiganes, Aborigènes, et autres dans la famille des peuples orphelins sans État, sans terre, sans espoir…

Bon ben, c’est pas gai tout ça madame Michu. Allez, néanmoins, portez vous bien et à bientôt peut-être.

 

Tel Aviv sur Seine…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la libération sexuelle et du clafoutis aux cerises réunis, bonjour !  Petit à petit, on se rapproche de la mi-août, la preuve on est le mercredi 12 2015, 25è jour de thermidor dédié à la loutre. Fabre d’Églantine, en élaborant son calendrier républicain, ne se doutait pas que deux siècles plus tard la loutre aurait pratiquement disparue de nos contrées. Heureusement il en reste quelques unes, notamment en Alsace et en Bretagne où elles sont bien protégée.

Savez vous planter les choux chantait mon aïeule… Et les échalotes aurait-elle pu ajouter ! Pourquoi les échalotes vous entend-je balbutier? Et bien parce que c’est un 12 août en 1099, peu après avoir enlevé Jérusalem aux musulmans; que le chef des croisés Godefroy de Bouillon complète son succès en écrasant l’armée égyptienne à Ashkelon (ou Ascalon).les-johnnies
De cette ville, les croisés ramèneront en Occident… l’échalote (du latin ascolonia cepa, qui signifie oignon d’Ascalon). Ascalon, au pays des Phillistins, aujourd’hui Israël. Autant vous dire qu’ici, dans le Léon (60% de la production française) où réside votre serviteur, on en connait un rayon sur l’échalote… Je me souviens des fameux Johnnies qui s’en allaient vendre leur production outre-Manche. J’ai retrouvé, pour illustré ce billet, cette jolie expression: War pont Landerne e vezer ar penn e Leon hag ar revr e Kerne. Sur le pont de Landerneau, on a la tête en Léon et le cul en Cornouaille.

Tiens justement, à propos d’Israël, le premier ministre israélien a annoncé la construction de nouveaux logements en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est. Bref, la colonisation continue et s’intensifie. Par colonisation, on entend la construction d’habitations civiles dans les territoires occupés ou annexés par Israël depuis 1967. C’est l’une des principales logementspierres d’achoppement dans les négociations de paix israélo-palestiniennes, au point mort depuis 2014. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rappelé que « les colonies étaient illégales au regard du droit international et étaient un obstacle à la paix ». Ces décisions « sont contraires à l’intention affichée par le gouvernement israélien de rechercher une solution à deux États », a-t-il ajouté, en exhortant Israël « à revenir sur sa décision dans l’intérêt de la paix et d’une solution juste » au conflit israélo-palestinien. Même ton à l’Union européenne où l’on constate que ces mesures « mettent en question l’engagement du gouvernement de négocier une solution à deux États dans le processus de paix au Moyen-Orient ». Le partisan de la colonisation, Naftali Bennett, par ailleurs ministre de Paris plagel’Éducation, lui-même ancien leader des colons de Cisjordanie, s’est félicité de l’annonce des nouveaux logements dans les colonies. « Cette décision est une réponse sioniste. C’est de cette manière que nous allons construire notre pays », a-t-il déclaré dans un communiqué. Comme d’habitude la communauté internationale joue les indignées mais surtout, on ne touche à rien et, au passage, on invite l’Etat Hébreu à se mettre en maillot de bain à Paris-plage… En effet,  l’opération « Tel-Aviv sur Seine », organisée le 13 août dans le cadre de Paris Plages aura bien lieu malgré les protestations.
Mais, nom d’un petit bonhomme, dans quel monde vivons nous… Allez essayez de bien vous porter et, à demain peut-être.

Revue d’actualités…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , ,

Amis de la criticature et des œufs brouillés réunis, bonjour ! Ha setu breman: Miz du. Voici venir novembre qui ouvre le chemin de l’hiver par la grande fête de la Samain. Oui, nous sommes le premier jour de novembre, onzième de brumaire dédié au salsifis. On rit, on chante, on boit beaucoup, on zombiescélèbre la mort du roi soleil. Bien sur, c’était avant ! Avant que les « pisse-vinaigre » de la papauté ( Grégoire IV, 8ème siècle environ) n’en décident autrement. Il faut dire qu’ils furent bien aidé par Louis le Pieux qui instaura sur toute la Carolingie chrétienne cette obligation de fêter tous les saints. Voila pourquoi au lieu de faire la fiesta, on se traine dans les cimetières les bras chargés de chrysanthèmes ridicules. Notons au passage, qu’en ce sens nous commettons une grossière erreur car la fête des morts elle, ce n’est que le lendemain. A Carnoët, quand tous les saints seront bien installés dans leur vallée, c’est par camion qu’on va voir débarquer les chrysantèmes, à tous les coups, ils vont remporter la palme des villages fleuris.

Mais, que se passe t-il dans les restes du Monde ?
L’assemblée Générale de l’ONU a approuvé ce mardi 28 octobre 2014 presque unanimement et pour la 23° année consécutive, une résolution qui demande la fin du blocuscuba Etatsunien contre cuba, une mesure unilatérale imposée par Washington depuis 1962. L’assemblée plénière des 193 membres des Nations Unies a en effet soutenu par 188 voix pour, 2 contre (Etats-Unis et Israël) et 3 abstentions (Palau, la Micronésie et les Iles Marshall) le projet intitutlé « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis à Cuba ». Oui mais voilà, 188 contre deux c’est pas encore assez…
Source
http://www.granma.cu/mundo/2014-10-28/victoria-cubana-en-la-onu

La Suède est devenue le premier pays membre de l’Union européenne à reconnaître l’État de Palestine, jeudi. Cette initiative a été saluée par le président palestinien comme « courageuse et historique », mais considérée « malheureuse » par Israël. Selon l’Autorité palestinienne, quelque 135 pays 865837_6_20c6_des-policiers-israeliens-devant-la-mosqueedans le monde ont reconnu la Palestine. Outre le royaume scandinave, sept membres de l’Union européenne : la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre, l’ont reconnue avant leur entrée dans l’UE.  De son côté, Israël a rappelé jeudi son ambassadeur à Stockholm pour consultations. Le ministre israélien des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a vivement réagi dans un communiqué : « Le gouvernement suédois doit comprendre que les relations au Moyen-Orient sont plus compliquées que le montage des meubles Ikea, et qu’il faut agir en ce domaine avec responsabilité et sensibilité ». Quant aux Etats-Unis, ils ont accueilli cette reconnaissance avec scepticisme, et la qualifie de « prématurée ». Etonnant, non !

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Ca sent le gaz… A Gaza !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis du développement durable et des sauveteurs en mer réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 17 juillet 2013, 29è jour de Messidor dédié au Blé. C’est aussi la Ste Charlotte ce qui m’auraitcharlotte autorisé à poster une vidéo de la célèbre chanson qui fit les beaux jours de la série de chansons paillardes le plaisir des dieux en 33t. Il en existe une vingtaine de galettes depuis le curé de Camaret jusqu’à La femme du vidangeur. J’avais une amie qui possédait la collection complète; ces disques furent enregistrés par des internes des hôpitaux de Paris. Sur le pourtour central du disque est inscrit : Collection privée et hors commerce éditée par souscription pour l’usage exclusif du corps médical. Ici  je veux parler de « La p’tite Charlotte » dont voici le premier couplet… Eloignez les enfants:

Dans son boudoir la petite Charlotte
chaude du con
faute d’avoir un vit
se masturbait avec une carotte
et jouissait sur le bord de son lit…              

Mais bon, j’entends déjà les commentaires des pisse-vinaigres, des peine-à-jouir, des tue l’amour et les admonestations des ligues de vertu. Je vous propose donc un billet relatif à la situation au Moyen-Orient.

Pour comprendre quelle est une des raisons de l’attaque israélienne contre Gaza il faut aller en profondeur, exactement à 600 mètres sous le niveau de la mer, à 30 Km au large de ses côtes. Là, dans les eaux territoriales palestiniennes, se trouve un gros gisement de gaz naturel, Gaza Marine, estimé à 30 milliards de mètres cubes d’une valeur de milliards de dollars. D’autres gisements de gaz et pétrole, selon une carte établie par la U.S. Geological Survey (agence gouvernementale étasunienne), se trouvent en terre ferme à Gaza et en Cisjordanie.

En 1999, avec un accord signé par Yasser Arafat, l’Autorité Palestinienne confie l’exploitation de Gaza Marine à un consortium formé de British Group et Consolidated Contractors (compagnie privée palestinienne), avec respectivement 60% et 30% des actions, dans lequel le Fonds d’investissement de l’Autorité Palestinienne a un gaza_gas_fields-400x272pourcentage de 10%. Deux puits sont creusés, Gaza Marine-1 et Gaza Marine-2. Mais ils n’entrent jamais en fonction, car bloqués par Israël , qui veut tout le gaz à des prix cassés. Par l’intermédiaire de l’ex Premier ministre Tony Blair, envoyé du « Quartet pour le Moyen Orient », est préparé un accord avec Israël qui enlève aux Palestiniens les trois quarts des futurs revenus du gaz, en versant la part qui leur revient sur un compte international contrôlé par Washington et Londres. Mais, immédiatement après avoir gagné les élections de 2006, le Hamas refuse l’accord, en le qualifiant de vol, et demande sa renégociation. En 2007, l’actuel ministre israélien de la Défense, Moshe Ya’alon indique que «le gaz ne peut pas être extrait sans une opération militaire qui éradique le contrôle du Hamas à Gaza ».

En 2008, Israël lance l’opération « Plomb durci » contre Gaza. En septembre 2012 l’Autorité Palestinienne annonce que, malgré l’opposition du Hamas, elle a repris les négociations sur le gaz avec Israël. Deux mois après, l’admission de la Palestine à l’ONU en tant qu’« Etat observateur non membre » renforce la position de l’Autorité palestinienne dans les négociations. Gaza Marine reste cependant bloqué, empêchant les Palestiniens d’exploiter la richesse naturelle dont ils disposent. En ce point l’Autorité palestinienne prend une autre voie. Le 23 janvier 2O14, lors de la rencontre du président palestinien Abbas avec le président russe Poutine, est discutée la possibilité de confier au russe Gazprom l’exploitation du gisement de gaz dans les eaux de Israel-GazGaza. C’est l’agence Itar-Tass qui l’annonce, en soulignant que Russie et Palestine entendent renforcer la coopération dans le secteur énergétique. Dans ce cadre, en plus de l’exploitation du gisement de gaz, on prévoit celle d’un gisement pétrolifère dans les environs de la ville palestinienne de Ramallah en Cisjordanie. Dans la même zone, la société russe Technopromexport est prête à participer à la construction d’un site thermoélectrique d’une puissance de 200 MW. La formation du nouveau gouvernement palestinien d’unité nationale, le 2 juin 2014, renforce la possibilité que l’accord entre Palestine et Russie parvienne à bon port. Dix jours après, le 12 juin, survient l’enlèvement des trois jeunes Israéliens, qui sont retrouvés tués le 30 juin : le ponctuel casus belli qui amorce l’opération « Barrière protectrice » contre Gaza. Opération qui entre dans la stratégie de Tel Aviv, visant à s’approprier aussi des réserves énergétiques de l’entier Bassin du Levant, réserves palestiniennes, libanaises et syriennes comprises, et dans celle de Washington qui, en soutenant Israël, vise le contrôle de tout le Moyen Orient, en empêchant que la Russie ne réacquière une influence dans la région. Un mélange explosif, dont les victimes sont une fois de plus les Palestiniens.

Manlio Dinucci – Edition de mardi 15 juillet 2014 de il manifesto
Traduit de l’italien par Maie-Ange Patrizio

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

J’accuse pas, je cite…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la misanthropie et du waterzooï réunis, bonjour ! Nous sommes le lundi 13 janvier 2014, 24è jour de Nivôse dédié au cuivre. Et bien, sonnez hautbois, résonnez musettes, les cuivres vont tinter sous les ors de la knesset car il est enfin mort après huit années dans le coma. Par les temps qui courent il faut faire très attention à ce que l’on dit et à ce que l’on écrit sous peine de se retrouver embastillé pour crime images-1d’antisémitisme. La Palestine elle, est dans le coma depuis soixante ans et, de toute évidence, tout le monde s’en fout. D’ailleurs, la communauté internationale ne devrait pas tarder à la débrancher à la demande de la famille; faisant disparaître ainsi tout espoir de voir un jour deux États souverains cohabiter dans la région. Pour célébrer l’évènement, Le voisin israélien a annoncé vendredi dernier de nouveaux plans pour la création de plus de 1800 logements dans les colonies, à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. Le secrétaire général de l’ONU s’est déclaré « inquiet », oh pardon, « très inquiet »… En termes diplomatiques ce n’est pas du tout la même chose quand on sait combien Israël est soucieux des résolutions de l’ONU.

Non, c’est vrai je le répète, il faut faire très attention. Pour vous aider à comprendre, voici un exemple de ce qu’il ne convient pas d’écrire: « Savez vous madame Michu que Bernard Stirn, juge des référés au Conseil d’Etat qui vient imagesd’annuler une ordonnance de référé-liberté du tribunal administratif de Nantes du même jour qui avait suspendu les effets d’un arrêté d’interdiction du spectacle de Dieudonné Le Mur est l’arrière petit neveu de Dreyfus ? » sources Vous imaginez bien que jamais, O grand jamais, le cénobite ne se laisserait aller à laisser transparaître dans ses propos cette sorte d’espèce de genre d’antisémitisme larvé…

Allez, merci d’être passé, ne prenez pas tout cela trop au sérieux, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Nobody’s innocent…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , ,

Amis de la mistoufle et des restos du cœur réunis, bonjour ! Nous sommes le samedi 28 décembre 2013, 8è jour de nivôse que les républicains dans leur grande magnanimité et leur petit calendrier avaient dédié au fumier, allez savoir pourquoi justement le jour de la « saints innocents »… Peut-être justement parce que Nobody’s innocent ! Le cénobite, c’est bien connu, faisant partie des empêcheurs de réveillonner en rond, au lieu d’évoquer les huitres et les marrons chauds nous parle de la Palestine; enfin, ce qu’il en reste…

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés, Richard Falk, a exprimé sa vive préoccupation devant la pénurie d’électricité dans le territoire palestinien occupé et en etat-1946-2011-2509121-300x213particulier à Gaza, où 1,7 million de personnes vivent dans des conditions très difficiles : trois semaines après la fermeture de l’unique centrale électrique de la bande, en raison d’un manque de carburant, l’électricité ne fonctionne plus que six heures par jour. La situation à Gaza est proche de la catastrophe » affirme M. Falk dans un communiqué de presse. « La pénurie de carburant et les coupures d’électricité ont fragilisé des infrastructures déjà précaires et perturbé la fourniture de services de base, comme les soins de santé, l’approvisionnement en eau et l’assainissement. Le début de l’hiver va certainement détériorer encore cette situation ». Les patients de Gaza, a observé M. Falk, n’ont même plus la possibilité de se rendre en Égypte pour y recevoir des soins, puisque le régime de ce pays a décidé de fermer l’unique point de passage à Rafah depuis plusieurs semaines. Depuis, les 3.000 résidents du quartier d’Az-Zetoun, parmi lesquels de nombreux enfants, vivent dans un égout à ciel ouvert après que la plus grande usine de retraitement des eaux usées a cessé de fonctionner, faute d’électricité.« Jusqu’à 40% des habitants ont de l’eau un jour sur trois. Face à cette situation, ceux qui en ont les moyens achètent de l’eau auprès d’individus sans scrupules qui en vendent sans garantie de propreté », a déploré le Rapporteur spécial.
Selon l’expert, une des raisons de cette crise est la décision de l’Égypte de détruire les tunnels qui permettait de faire passer sous le manteau des marchandises entre l’Égypte et Gaza, 3515023_6_4496_des-palestiniens-attendent-pour-pouvoir-remplir_e9d9fd9d7358804a3756bf1606d9837bainsi que les réservoirs de carburant le long de la frontière égypto-palestinienne. Auparavant, cette économie informelle permettait d’atténuer le blocage israélien de Gaza en place depuis 2007. « N’oublions pas que la véritable cause du manque d’hôpitaux et de structures adéquates pour les soins spécialisés est le blocus israélien illégal », a affirmé M. Falk. En décembre, la Palestine a été touchée par une tempête qui a duré près d’une semaine. Pour empirer la situation, Israël a ouvert les vannes d’un barrage à l’est de Rafah avec pour conséquence que les habitations de centaines de Gazaouites se sont retrouvées sous l’eau.  L’unique centrale de la bande de Gaza a de nouveau cessé de fonctionner vendredi 27 décembre faute d’un approvisionnement en fuel en provenance d’Israël, a indiqué un responsable de la compagnie d’électricité locale. La pénurie de fuel est provoquée par la fermeture du point de passage de Kerem Shalom, qui permet l’approvisionnement, a expliqué le directeur adjoint de la centrale.                                   L‘année dernière, jour pour jour, je concluais mon billet par ces mots: « Mais ce qui se passe à deux heures d’avion de chez nous, sous le regard complice et le silence assourdissant de la communauté internationale me révolte profondément. Celle-là même qui se mobilise et se dit prête à utiliser la force pour « débarrasser le Nord Mali de ses islamistes », détourne ostensiblement les yeux dès qu’il s’agit d’Israël. » Aujourd’hui « ON » s’occupe de la Centrafrique mais les habitants de Gaza continuent de crever dans l’indifférence générale. C’est désespérant ! Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Les temps sont difficiles…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la concorde universelle et du thé à la menthe réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 04 décembre 2012, 14è jour de Frimaire (qui porte bien son nom) dédié au sapin. Je ne manquerai pas de vous transmettre ma liste de cadeaux car, ce blog n’étant aucunement sponsorisé, les temps sont difficiles.

C‘est pas récent (1962) mais j’aime toujours autant. Dans l’actualité, les raisons de se réjouir ne sont pas légion. Sauf peut-être la reconnaissance de la Palestine par le machin Onusien. Il aura fallu plus de soixante ans quand même… Soixante ans pour un strapontin. Du coup, les voisins se sont fâchés tout rouge et ont décidé d’en remettre une couche de leur politique de colonisation. En effet, Israël a annoncé vendredi son intention de construire 3.000 logements supplémentaires à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, notamment dans la zone dite E1, particulièrement controversée.

Située entre Jérusalem et la colonie de Maalé Adoumim, où Israël s’était engagé auprès des Etats-Unis à ne pas bâtir, cette zone, si elle est construite, rattacherait Maalé Adoumim aux quartiers de colonisation de Jérusalem Est, compromettant la viabilité d’un futur Etat palestinien. Autant dire que pour celui-ci, ça sent déjà le sapin. Cette décision a suscité des critiques internationales, y compris de Washington (si,si), soutien sans faille d’Israël, qui a estimé qu’elle faisait « reculer la cause de la paix » avec les Palestiniens. La « convocation » de l’ambassadeur israélien Yossi Gal visait à lui exprimer « la très vive préoccupation de la France », a dit pour sa part le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Philippe Lalliot. En termes diplomatiques on pourrait traduire par: continuez mais allez-y mollo; sinon notre « vive préoccupation » pourrait se transformer en « profond mécontentement ».

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Démocraties: grandeurs et décadence…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , ,

Amis de la botanique (nique-nique) et de la salade de cresson réunis, bonjour !

Nous sommes le jeudi 12 juillet 2012 et c’est le jour de l’Orcanette. Oui je sais, y’en a pas beaucoup par ici…

L‘orcanette des teinturiers est une plante méditerranéenne de la famille des Boraginacées, l’un des rares représentants du genre Alkanna en France. Sa racine rouge servait autrefois à faire de la teinture, d’où son qualificatif. Elle est très basse et très velue, et pousse le plus souvent sur les sables du littoral, en touffes plus ou moins circulaires.

Tout à fait autre chose.

Enfin, une bonne nouvelle pour les droits de l’homme. Je vous en parlais dans mon billet du 16 juin dernier; détenu en Israël depuis 2009, le footballeur palestinien Mahmoud Sarkak est rentré chez lui, mardi, dans la bande de Gaza. Une libération obtenue de haute lutte, après avoir observé une grève de la faim de près de trois mois. Arrêté au mois de juillet 2009 par les forces israéliennes alors qu’il rejoignait son club de football au terminal d’Erez, entre la bande de Gaza et le territoire israélien,  il n’aura jamais été présenté devant un juge.

Un autre qui n’aura pas cette chance est cet américain, Warren Hill, un Noir américain de 52 ans, et qui doit être exécuté le 18 juillet en Géorgie (sud-est) pour le meurtre d’un co-détenu, en dépit d’un diagnostic de retard mental alors qu’une décision de la Cour suprême des Etats-Unis interdit les exécutions dans ce cas de figure. Ainsi va la vie dans ces deux « grandes démocraties »… Cela me rappelle le mot de Coluche: « si tu es petit, noir et juif… T’es pas dans la merde ! ». Il aurait pu rajouter: et si tu es arabe, palestinien, noir et handicapé, alors là ça va être très difficile…

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Des jeux et du pain…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , ,

Amis du pain perdu et de la liberté retrouvée réunis, bonjour !

Nous sommes le samedi 16 juin 2012, soit le 28è jour de prairial et c’est le jour du thymus que des paresseux ont pris l’habitude de nommer le THYM.

Cette plante de la famille des lamiacées est aussi appelée, serpolet et, dans le sud, les occitans  disent farigoule. Le thym est utilisé depuis fort longtemps et pas seulement pour arômatiser les côtes de boeuf. Je dis cela en imaginant une météo normale comme un président et qui nous verrait sortir le barbecue… oui, bon, celui-ci est un peu bricolé mais, ça marche !

Les Égyptiens et les Étrusques utilisaient le thym mélangé aux onguents pour embaumer leurs morts. Les Grecs en brûlaient devant l’autel de leurs dieux, les places publiques et les riches demeures, pensant que cette plante était source de courage; ils en mettaient aussi dans leurs plats; le thym était aussi utilisé à profusion comme parfum stimulant qu’ils versaient dans leur bain.

La légende veut que Pâris enleva la belle Hélène et que la princesse était fort triste: à chaque larme qui tombait de ses yeux sur le sol, naissait une touffe de thym. C’est beau comme du Guy des Cars, non !

Des jeux et du pain…

Pendant que l‘Euro 2012 bat son plein, un autre match, autrement plus important, se joue en Israël. Espoir de toute une nation, le footballeur palestinien Mahmoud Sarsak serait aujourd’hui entre la vie et la mort, enfermé dans une prison israélienne, rapporte Le Monde.fr. Originaire de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le petit Mahmoud a toujours rêvé de devenir footballeur professionnel. Encore adolescent, il joue déjà pour la sélection nationale gazaouie. Très vite, il tape dans l’oeil des recruteurs de Batala, un camp de réfugiés dont l’équipe est l’une des plus brillantes des territoires palestiniens. Problème, il est presque impossible pour les habitants de Gaza de sortir de l’enclave, soumise à un blocus par Israël… Mais, conscients de détenir leur future pépite, les dirigeants de Batala vont tout mettre en oeuvre pour permettre au joueur de traverser la frontière israélienne, et de pouvoir gagner la Cisjordanie. Mais le rêve va se heurter à un mur. Le 22 juillet 2009, le transfert, pourtant concrétisé, s’arrête net au terminal d’Erez. Le considérant comme un
« combattant ennemi », les forces israéliennes l’arrêtent sur-le-champ, avant de le placer en détention administrative…

…Craignant de tomber dans les oubliettes de l’histoire, le joueur recourt à la dernière arme de prisonniers palestiniens : la grève de la faim. Mardi, Mahmoud Sarsak a bénéficié d’un soutien de poids en la personne d’Éric Cantona. «Il est temps de mettre fin à l’impunité d’Israël et d’insister sur les mêmes critères d’égalité, de justice et de respect de la législation internationale que nous exigeons des autres États», indique sa missive, adressée au ministre britannique des Sports et au président de l’UEFA, Michel Platini, et également signée par l’intellectuel américain Noam Chomsky et le réalisateur de cinéma britannique Ken Loach. Sources

Allez, vive le sport, portez vous bien et à demain peut-être.

 

IRAK, LIBYE, A QUI LE TOUR?

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la quadrature du cercle et du filet de merlan réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 09 novembre, 19è jour de brumaire dédié à la grenade (le fruit)… A propos de grenade, et alors que notre premier sinistre nous abreuve de sa sempiternelle potion magique, sur les bords de la Méditerrannée, l’actualité suinte à nouveau d’un bruit des plus déagréable à l’oreille du pacifiste, pluie de fer, de feu, d’acier, de sang comme disait Prévert…

 

Les avions de chasse de l’OTAN stationnés à Decimomannu (Cagliari, Sardaigne) avaient à peine fini de bombarder la Libye que s’est immédiatement déroulée dans la base aérienne la manœuvre Vega 2011. Hôte d’honneur l’aviation israélienne, qui, avec celles italienne, allemande et Néerlandaise, s’est exercée à des « attaques à longue portée ». Comme le rapporte ce matin la presse israélienne elle-même, ceci entre dans le cadre de la préparation d’une attaque contre les implantations nucléaires iraniennes. Elle comprend non seulement des manœuvres militaires conjointes, mais l’intégration des forces armées israéliennes dans le système électronique OTAN et la coopération dans le secteur des armements. C’est ainsi que la seule puissance nucléaire de la région, Israël, se trouve de fait intégrée dans l’OTAN même si elle refuse de signer le Traité de non-prolifération (alors que l’Iran, qui ne possède pas d’armes nucléaires, l’a signé).

Ceci confirme (peut-être) qu’on est en train de mettre au point un plan d’attaque contre l’Iran, avec la participation de forces israéliennes, étasuniennes, britanniques et autres, soutenues par les commandements et les bases OTAN.  Et le plan prévoit sûrement, pour décourager d’éventuelles lourdes représailles, de pointer sur la tête du pays attaqué le pistolet avec la balle nucléaire dans le canon. Sources :Edition du vendredi 4 novembre de il manifesto par:Manlio Dinucci.

De plus, la résistance de Bachar El-Assad à la tête de la Syrie et la perspective qu’il ne puisse pas être renversé à très court terme renforcent l’option d’une attaque contre l’Iran. Le régime d’El-Assad dépend essentiellement de Téhéran sur le plan économique, politique et militaire. En conséquence, sa chute nécessite préalablement l’affaiblissement de l’Iran et la formation rapide d’un front contre la Syrie, constitué de la Turquie et des Etats arabes du golfe Persique, avec à sa tête l’Arabie Saoudite.

Quand est-ce qu’on se débarrassera de tous ces Folamour et que fera Sarkobama, même si leur désaccord a filtré malencontreusement comme l’a révélé le site @si: « Selon nos informations, les deux présidents ont laissé de côté toute retenue à propos du délicat dossier des relations israélo-palestiniennes. Obama a d’abord reproché à Sarkozy de ne pas l’avoir prévenu qu’il allait voter en faveur de l’adhésion de la Palestine à l’Unesco, alors que les Etats-Unis y étaient fermement opposés. La conversation a ensuite dérivé sur Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien. Sûrs de ne pas être entendus, les deux présidents se sont lâchés. « Je ne peux plus le voir, c’est un menteur », a lancé Sarkozy. « Tu en as marre de lui, mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours ! », a rétorqué Obama, qui a ensuite demandé à Sarkozy d’essayer de convaincre les Palestiniens de mettre la pédale douce sur leur demande d’adhésion à l’ONU ».

Nous on s’en fout, on a BHL… Allez, portez vous bien et à demain peut-être.