Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Islande”

Page 1 de 1

HOLLANDE OU ISLANDE…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

,

Amis de la géo-politique pour les nuls et du Blanc-Cass réunis, bonjour !

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, une véritable révolution démocratique et anticapitaliste a lieu en Islande en ce moment même, et personne n’en parle, aucun média ne relaie l’information, bref, le black-out total. Je l’avais évoqué ici même au début du mois de décembre et depuis j’essaie d’en suivre l’évolution. Pourtant, la nature des évènements en cours en Islande est sidérante : Un Peuple qui chasse la droite au pouvoir en assiégeant pacifiquement le palais présidentiel, une « gauche » libérale de remplacement elle aussi évincée des « responsabilités »  parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, un référendum imposé par le Peuple (qui mérite bien une majuscule) pour déterminer s’il fallait rembourser ou pas les banques capitalistes qui ont plongé par leur irresponsabilité le pays dans la crise, une victoire à 93% imposant le non-remboursement des banques, une nationalisation des banques, et, point d’orgue de ce processus par bien des aspects « révolutionnaire » : l’élection d’une assemblée constituante le 27 novembre 2010, chargée d’écrire les nouvelles lois fondamentales qui traduiront dorénavant la colère populaire contre le capitalisme, et les aspirations du Peuple à une autre société.

Alors que gronde dans l’Europe entière la colère des peuples pris à la gorge par le rouleau-compresseur capitaliste, l’actualité nous dévoile un autre possible, une histoire en marche susceptible de briser bien des certitudes, et surtout de donner aux luttes qui enflamment l’Europe une perspective : la reconquête démocratique et populaire du pouvoir, au service de la population.

Aujourd’hui, d’après les chiffres avancés par la Commission Européenne, il s’avère que l’Islande clôture l’année 2011 avec une croissance de 2,1 % ; il est même prévu qu’elle enregistre en 2012 une croissance pouvant aller jusqu’à 1,5%, un chiffre trois fois supérieur aux prévisions pour les pays de la zone euro. Cette tendance à la hausse pourrait ne pas s’arrêter là, et la croissance pourrait atteindre les 2,7 % en 2013. Plus important encore : des emplois se créent à nouveau dans le pays et la dette publique décroit de manière significative. Reste que cet ambitieux texte doit encore franchir une étape essentielle : la validation de l’Althingh, parlement islandais, qui doit accepter – ou non – de soumettre le projet en l’état par référendum. Des modifications, ou même un rejet, ne sont donc pas à exclure, ce qui ruinerait toute cette belle démarche et entacherait l’image de nouvel eldorado libertaire que veut afficher l’Islande depuis quelque temps. Reykjavik a ainsi mis en place une des législations les plus souples au monde concernant la liberté d’expression. L’île abrite certains serveurs du sulfureux site WikiLeaks, bête noire de plusieurs démocraties mondiales. À l’exception de l’Islande.

Alors, madame Michu, qu’est-ce qu’on attend ? Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

LE PAYS DE COCAGNE…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis du doux euphémisme et du cidre brut réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 14 février de l’an 2012, 26è jour de pluviôse dédié à la Guède, une plante autrefois cultivée pour fabriquer de la teinture. La teinture bleue (le pastel) est extraite des feuilles de la plante. Ces feuilles, allongées, se détachent facilement par simple torsion lorsqu’elles ont atteint leur maturation au solstice d’été. Mais la récolte se poursuit de juillet à la mi-septembre jusqu’à ce que la plante ne possède plus de feuilles. Puis on les écrase en les mélangeant à de l’eau pour en exprimer une pulpe que l’on comprime sous forme de boulettes ou « cocagnes » de quelques centimètres. C’est de là que vient le nom donné au lauragais (Languedoc-Roussillon) : Pays de cocagne ! Le pastel fut pratiquement la seule source de teinture bleue disponible en Europe jusqu’à la fin du XVIè siècle, avant que le développement des routes commerciales vers l’Extrème Orient permette l’arrivée de l’Indigo. Le Lauragais, triangle compris entre Toulouse, Albi et Carcassonne connut une grande prospérité grâce au commerce du pastel. Les pastelliers figuraient parmi les plus grandes fortunes de l’époque et ont laissé de nombreux témoignages, comme les grands hôtels particuliers de Toulouse. Ils furent nombreux aussi à faire partie des fameux capitoulats. Les capitouls étaient, depuis le Moyen âge, les habitants élus par les différents quartiers de Toulouse pour constituer le conseil municipal de la ville. D’où le nom de Capitole donné aujourd’hui encore à l’hôtel de ville. Voilà pour la petite histoire du jour…

 

Mais, ces petites excursions historiques ne doivent pas nous faire perdre le fil de l’actualité. Le spectacle qu’offre la Grèce aujourd’hui est des plus alarmant pour ce pays qui a vu naître la démocratie. Des élus, au garde-à-vous devant la finance internationale, ont fait fi de l’opinion de ceux qui les ont placés là en votant un nouveau plan d’autérité. Prenons exemple sur l’Islande : seul pays européen qui a rejeté par un référendum citoyen le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers. En 2010, le pays a mis sur pied une assemblée constituante de 25 membres, des « citoyens ordinaires » pour réformer la Constitution. Cette même année, le gouvernement a soumis à référendum le paiement ou non de la dette contractée par les banques privées en faillite au Royaume-Uni et dans les Pays-Bas, mais 90% des gens ont refusé de payer. De tout cela, les médias n’en font guère que des entre-filets, préférant consacrer la Une à la mort d’une chanteuse, aux déplacements du Tsar Nicolas 1er, aux atermoiements de Bayrou, aux rodomontades du hollandais volant, aux jérémiades de Le Pen, et aux gesticulations de Dédé l’Abeillaud…

Allez, merci à vous d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.

 

ISLANDE, TEN POINTS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis du Septentrion et de la daurade au four réunis, bonjour !

Voici un article paru sur « rue-affre » et signé Tgb, que je vous livre sans même avoir attendu l’autorisation de l’auteur. Vous vous souvenez certainement des milliers d’articles, de reportages télé, générés par l’éruption du fameux volcan Islandais. Merci de me signaler si par le plus grand des hasards, vous êtes tombé sur « un » article concernant l’élection d’une assemblée constituante dans ce beau pays.

On se
souvient de l’éruption
imprononçable du volcan islandais
Eyjafjöll dans notre ciel médiatique encombré, au comble de
l’enfumage.

Un peu comme les chutes de neige du moment.
De
la neige en décembre, pensez si c’est un scoop.

Les brumes
dissipées et les avions redécollants des tarmacs, la mondialisation
heureuse pouvait reprendre son cours, l’Islande, capitale
Reykjavik, ressortir de nos écrans de fumées et Pujadas laisser
tomber sa phonétique pour les nuls.

Pourtant s’il y a de
belles nouvelles aujourd’hui sur cette planète wikileakée qu’on
passe naturellement sous silence, comme les occupations d’universités
en Angleterre ou les manifs d’étudiants en Italie, faudrait voir à
pas donner de mauvaises idées, c’est bien de cette île lointaine
qu’elles proviennent.

De là à se propager….

En
effet après l’effondrement économique de ce petit pays, la
faillite de ses trois principales banques suite au krach boursier de
New York en 2007, la condamnation de ses dirigeants poursuivis pour
fraudes et enrichissements illicites et le refus par la population
suite à un referendum de rembourser les dettes bancaires et cela
malgré la pression internationale, le peuple islandais vient d’élire
son assemblée constituante choisissant parmi 523 citoyens, les 31
acteurs qui élaboreront la future constitution, dont le programme
pourrait donner des sueurs froides à tout patron de FMI en pleine
hallucination sondagière :

Séparation de l’Eglise et de
l’Etat, nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles,
séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif, soins
médicaux et éducation gratuits…

Aujourd’hui où, partout
en Europe, les gouvernements se soumettent sans conditions aux
chantages AAA des pouvoirs financiers, où partout en Europe, l’on
institutionnalise des plans de rationnement des populations, des
pillage des fonds publics, où l’on se couche devant les
responsables des crises à répétition, où s’accroissent les
inégalités, où s’exhibent d’indécents privilèges, la volonté
et la détermination d’un petit peuple (320 000 habitants) d’un
état riquiqui, prouve qu’il n’y a aucune fatalité à entrer
dans le rang et à baiser servile, la main invisible du divin
marché.

Ce magnifique exemple de souveraineté islandaise,
pas vue à la télé ni à la une de vos kiosques favoris, est
l’illustration singulière que les peuples peuvent reconquérir
enfin leur indépendance.

Si ce pays aux 130 volcans qui
fument a pu le faire, notre Nation aux 400 fromages qui puent
pourrait y réfléchir…

Personnellement je trouve cela réjouissant. En attendant que ça nous arrive (Mélenchon promet une constituante s’il est élu…) portez vous bien et à demain peut-être.