Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Hulot”

Page 1 de 1

TROIS P’TITS TOURS ET PI S’EN VA…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , , , ,

Amis de l’arlésienne et du canotier réunis, bonjour !

Nous sommes le cinq du mois d’octobre, date qui correspond au quatorzième jour de vendémiaire dédié au réséda. C’est d’ailleurs le 14 de vendémiaire de l’an II que fut crée par décret le calendrier républicain. Le nom de réséda vient du latin resedare qui signifie calmer en raison de ses propriétés médicinales. Certains feraient bien d’en consommer quelque peu… Desnos en a fait ce joli poème :

 

« Où résida le réséda ?

Résida-t-il au Canada ?

Dans les campagnes de Juda ?

Ou sur les flancs du Mont Ida ?

Pour l’instant sur la véranda

Se trouve bien le réséda.

Oui-da ! »

 

Tout à fait autre chose.

Décidément les ceusses qui voient leurs ardeurs présidentielles se calmer vivement sont légion. Le dernier en date c’est Borloo. Après avoir joué les vélléitaires durant des mois, Bob jette l’éponge. Et voilà Rama Yade fort dépouvue quand la bise fut venue. Plongée dans un grand ressentiment, une infinie tristesse, une immense amertume, un gouffre d’incertitude. Et de se dire tel un gavroche de la guerre des boutons : Si j’aurais su, j’aurais pas venu. Bref, les baisés comptez vous…

DSK lui, fut empêché pour les raisons que vous savez. Il ne manquait pourtant pas de suite (2806) dans les idées.

Besancenot a refusé l’obstacle, cédant sa place au camarade Philippe Poutou, ouvrier chez Ford, qui semble avoir un peu de retard à l’allumage, problème de vis platinées sans doute…

Nicolas Hulot n’a pas apprécié de s’être fait virer de la primaire écolo, il ronge son frein en Patagonie.

A l’issue de la primaire socialo, on va comptabiliser cinq de chute, il ne peut en rester qu’un(e). D’ici qu’il ou elle soit atteint de Delorisme aigu et décide in fine de ne pas y aller…

Or donc, la droite n’est pas très adroite, la gauche est un peu gauche, le centre se recentre et les extrèmes s’attirent (satyre!).

Et pendant ce temps là, les médias continuent de nous offrir le même spectacle affligeant de la valse-hésitation des pseudos candidats ; J’y vais, j’y vais pas, je vous le dirais le moment venu, laissez du temps au temps, retenez moi ou je fais un malheur, si Machin n’y va pas je ne m’interdit pas d’y songer, si je peux être utile à mon pays, nombreux sont les amis qui…

-Et vous madame Michu, vous y allez aux primaires socialistes ?

-Euh, à vrai dire, moi c’est plutôt les primeurs Léonards…

Allez, précipitez vous sur le deuxième numéro de SINE-MENSUEL, portez vous bien et à demain peut-être.

COMMEDIANTE! TRAGEDIANTE!

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

 

Amis de l’ère secondaire et des primaires socialistes réunies, bonjour !

Tiens, on est lundi, nous sommes le 29 août c’est à dire le 12 de fructidor et c’est le jour du fenouil. Je m’étonne que Fabre d’Eglantine à qui l’on doit le calendrier républicain, n’est pas jugé bon de décréter un lundi jour de la lessive…

Si vous êtes aussi avisée que ELSA, vous n’avez pas été sans remarquer qu’en cette période estivale, il m’arrive de re-publier un billet déjà paru il y a plusieurs mois. Plusieurs raisons à cela : en premier lieu, la paresse que je revendique comme un droit inaliènable à l’instar de Paul Lafargue qui fit paraître ce merveilleux ouvrage vers 1880. Et puis les occupations quotidiennes que réclament les jardins de keramoal mais encore les excursions hors de l’ermitage et enfin l’arrivée massive (j’exagère un peu) de nouveaux lecteurs qui découvrent « les cénobites tranquilles ». Or donc, dès la semaine prochaine, l’inédit devrait retrouver sa place et les assidus lecteurs que vous êtes, leur comptant.


En attendant, jetons un œil sur ce qui se passe dans les restes du monde.

Réchauffement climatique…

Si vous êtes comme moi, vous n’avez pas échappé, minute par minute, aux pérégrinations d’Irène, ouragan abomifreux, puis tempète du siècle et enfin, coup de vent sur la côte Est. Il faut dire que nous sommes sur le territoire de l’Empire et ici, tout prend une autre dimension. Je vous parie que le prochain cyclone qui va toucher le Bengla-Desh n’occupera pas plus de quelques secondes au journal télévisé. Il y a quelques années, les associations féministes s’étaient élevé contre le fait que l’on baptise systématiquement les ouragans d’un prénom féminin… C’est vrai quoi, imaginez : Mouammar la tempête du désert, Nicolas le cyclone des Gaules, Boris le typhon des Balkans, Barak le tsunami des mers du Sud, Sylvio la tornade romaine…Allez, le concours est lancé.

Les filles de la Rochelle…

Ah, l’été à La Rochelle ! Martine à la plage, Ségo monte un bateau, François joue les gros bras, Montebourg est pris de court, un menuet pour Valls…Un vrai plaisir pour les éditorialistes en mal de titres et en attente des primaires et pour le peuple de gauche en attente d’un programme susceptible de mettre un terme aux abominations de l’UMP. Et, comme dit Mélenchon, de renvoyer à la niche (fiscale) tous ces fossoyeurs du mieux vivre ensemble qui préfèrent taxer la limonade plutôt que la spéculation. Ecoutez ce petit bijou des « 4 barbus » 1958 quand même…

Tripoli brûle t-il?

En libye, l’OTAN finit de faire le ménage avant de passer à la prochaine étape, la Syrie. Le colonel joue les filles du désert ou l’arlésienne, au choix. Vous allez voir qu’un gros chèque à un arrière petit cousin va permettre de le découvrir au fond d’un trou comme son homologue Sadam… Ancien directeur de la sécurité à la DGSE, Alain Chouet avoue néanmoins une certaine surprise de voir que « les journalistes ne s’étonnent pas que les rebelles ne crient pas « Vive  la liberté » quand ils entrent dans une ville mais « Allah Akbar ». Tout le monde a l’air de trouver ça normal. Cette révolution a commencé à Tobrouk à 15 kilomètres de la frontière égyptienne avec des gens qui  d’un seul coup ont sorti des canons et des mitrailleuses. Ils ne les avaient pas cachés sous leur lit pendant 40 ans. Quelqu’un leur a fourni. Suivez mon regard…Quand Kadhafi disait « c’est Al Qaïda qui est contre moi », il en rajoutait évidemment des tonnes, mais sur le fond, il n’avait pas tout à fait tort. C’est quelque chose qu’il va falloir assumer ».

Petits arrangements entre amis…

Et la cerise sur le gateau c’est quand nicolas (Hulot) rencontre Nicolas (Sarko), on se téléphone, on s’fait une p’tite bouffe et je suivrais avec bienveillance ta proposition d’être ambassadeur auprès de l’ONU pour préparer le sommet de la terre…

Commediante ! tragediante ! Comme disait PIE VII en parlant de Napoléon. Comment accorder encore une once de crédibilité à ces gens là ?

 

 

 

 

Allez, voilà pour aujourd’hui, portez vous bien et à demain peut-être.

LA MOBYLETTE BLEUE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

 

Amis de la mobylette Peugeot (la bleue) et de la truite (au bleu) réunies, bonjour !

Nous sommes le 14 avril, 25è jour de germinal, dédié au pigeon. J’aurai pu vous narrer les aventures grandguignolesque de Nadine Morano mais le buzz a déjà fait le tour du Net. Confondre Renault et Renaud, pour un ministre, même fatigué, c’est du plus haut niveau. Après Lefebvre qui confond Zadig et Voltaire, marque de vêtements avec l’oeuvre de notre grand philosophe, Zadig ou la destinée; on atteint des sommets, pourquoi pas Marx et spencer… Je préfère vous remettre en mémoire les aventures de Gérard Lambert puisqu’elles sont survenues dans la nuit du 14 avril 1977 si l’on en croit Renaud, le chanteur pas le collabo.


Et voila, Quelques minutes de bonheur loin du tumulte inepte de nos gouvernants dont la médiocrité crasse s’affiche chaque jour sur nos petis écrans.

Tiens, hier, monsieur Hulot mettait fin à ses vacances (oui je sais elle est facile) pour annoncer sa candidature à la présidentielle. Ca commence à se bousculer au portillon de l’Elysée. Les communistes ont dit oui-mais-non à Mélenchon, les centristes ont dit peut-être à Borloo, les socialistes ont dit Faut voir à…Euh, on ne sait pas, les Raëliens devraient nous sortir un extra-terrestre de leur chapeau, Fillon n’en a cure, Copé ne pipe Meaux, Boutin sonne le tocsin et on voudrait que le cénobite soit serein comme un anachorète;

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.