Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Hortensias”

Page 1 de 1

IN VINO VERITAS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,


Amis de la littérature érotique et de la pizza trois fromages réunies, bonjour !

Bistro-resto…traLalalaléno…

je
vous avais promis d’en dire un mot, et bien voilà. Il s’appelle LA
MUSE VIN
, et se cache dans une petite rue tout près des
halles St Martin à Brest même.

Comme
dans la chanson de Pierre Perret, le patron s’appelle Bruno. Il
exerce dans une cuisine guère plus grande qu’une cambuse de
trimaran. Et pourtant il sort de cette cuisine liliputienne de vraies
trouvailles: Rillettes de maquereaux, rognons de veau servis entiers,
St Jacques poêlées, et pour accompagner tout cela dans la bonne
humeur qui sied à ce genre d’établissement, une foultitude de vins
de pays. D’ailleurs, des vins il y en a partout, dans des vieilles
caisses en bois, sur les étagères, pour la plupart, des vins
naturels, un peu costauds pour les ceusses qui se sont habitué aux
Bordeaux aseptisés des grandes surfaces. La viande y est préparée
devant vous, ce soir là, nous avons opté pour un onglet (300 gr) au
beurre balsamique, un vrai régal. Et pour l’apéro, je vous conseille l’assiette de saucisson(s) elle vaut vraiment le détour…

Cerise
sur le gateau (oui, il y avait aussi une tarte tatin…) le patron et
le serveur sont deux gr
os fumeurs devant l’éternel et n’ont pas
l’air décidé du tout à changer leurs habitudes. En résumé, une
ambiance « bonne franquette », des vins agréables, une
cuisine très correcte, un accueil des plus sympa bref, une adresse
qui méritait de figure
r sur le carnet des « cénobites
tranquilles ».
Rue Berthelot à Brest.

Autre promesse à laquelle je ne peux déroger, c’est de vous montrer les jardins de Keramoal ceinturés par une haie d’hortensias dont les couleurs s’échelonnent du bleu granite au violet.



Le mois de juin déploie véritablement une palette impressionnante. Voici que s’épanouit dans un coin une drôle de fleur pour le moins exotique qui devrait ressembler à cela.


Tout cela pour vous confirmer que l’été est bien là et que si je vous dis que ça commence à manquer d’eau, je vois déjà votre sourire en coin.

Justement tiens, faut que j’aille arroser mes tomates. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.


REMEMBER MAHALIA JACKSON…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Petite page en souvenir d’une des plus grandes sinon la plus grande de toutes les chanteuses de Gospel disparue un 27 janvier de l’année 1972. Ca fera plaisir à Paul et Daniele qui adorent ce style de musique (je crois). J’ai choisi de vous faire écouter « Trouble off the world », c’est d’actualité. La vidéo est tirée d’un film où Mahalia Jackson apparaît à la fin; il s’agit de « Mirage de la vie » de Dougla Sirk en 1959.

En 1946 et 1947, celle que l’on surnomme couramment la « reine du Gospel » enregistre une série de titres (dont I’m Going to Tell God et Move On Up a Little Higher, disque vendu à plus d’un million d’exemplaires, et le fameux hymne baptiste Amazing Grace) qui la révèle au public américain. Elle chante par ailleurs Precious Lord, Take My Hand dans l’un des immenses stades de football de Washington devant un public enthousiaste.

Entre 1949 et 1952, elle interprète des grands succès comme Silent Night, Walking to Jerusalem et le plus populaire d’entre eux, In the Upper Room. Mahalia Jackson se produit par la suite au Carnegie Hall, célèbre salle de concert de New York. Grande vedette, gérant parfaitement sa carrière mais cédant parfois aux exigences commerciales des producteurs pour élargir son audience, Mahalia Jackson participe, malgré des problèmes cardiaques, aux rendez-vous européens tels que le festival d’Antibes-Juan-les-Pins en 1968 où elle se produit pendant plus de trois heures, habitée par une sensibilité et une ferveur inoubliables. Amie fidèle du pasteur Martin Luther King, elle se trouve à ses côtés pour la défense des droits civiques des Noirs et chante devant des milliers de personnes lors du service funèbre du leader assassiné.

Voila pour l’hommage du jour. Je ne traine pas trop sur la toile car j’ai encore plus de 80 mêtres linéaires d’hortensias à tailler. Les bourgeons sont déja au rendez vous, faut pas attendre. Avec prudence tout de même car, ce matin il y avait une jolie petite gelée. D’un autre côté, si j’attend qu’il arrête de pleuvoir, je risque fort de me retrouver au 15 août (en Bretagne il n’y a que deux saisons: Le 15 août et le reste de l’année) et là, pour le compte, il sera nettement trop tard. Allez, merci d’être passé, portez vous bien et à demain peut-être.