Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “herbicide”

Page 1 de 1

Ma santé, mon santo…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , , , ,

Amis de la nature naturante et du chouchenn chaud réunis, bonjour ! Nous sommes le Vendredi 30 octobre 2015, 9è jour de Brumaire dédié à l’Alisier. Pas une raison pour en faire des tonnes (tonnes à lisier) dirait mon aïeule dont l’humour n’avait d’égal que son intérêt pour les l'abeillelichouseries comme on dit à Douarnenez… A propos de gourmandise, je suis je l’avoue, un gros consommateur de miel et je serai très marri si nos butineuses cessaient de produire ce délicieux nectar qui explique à lui tout seul mon teint de rose et ma santé de fer…  L’abeille étant le premier et plus important pollinisateur dont la nature nous ait doté, l’humanité commettrai une folie en ne s’inquiétant pas de sa disparition.

Or voici plusieurs boutiques par moi visitées et dont les rayons (amusant) sont désespérément vides si ce n’est quelques ersatz à la provenance douteuse. Pourtant, il est hors de question que les crêpes qui constituent l’essentiel de mes petits déjeuners soient enduites massacred’autre chose que de ce miracle de la nature. Je lance donc un appel aux lecteurs, aux twittos, à l’ONU, au SAMU, à Dédé l’Abeillaud, aux Pages Jaunes, à madame Irma, pour me signaler une adresse où je puisse me ravitailler avant l’hiver en miel breton garanti grand teint. Notre petite bébête est victime du méchant frelon asiatique mais, bien davantage encore, des tonnes de pesticides et autres cochonneries déversées dans les champs et que l’on retrouve des années plus tard là où on ne les attendait pas.

C’est ainsi que des chercheurs de l’université de Plata, en Argentine, se sont récemment penchés sur la composition du coton utilisé dans les produits d’hygiène féminine. Dans 85% d’entre eux, les chercheurs ont retrouvé des traces importantes de glyphosate, une molécule qu’on retrouve notamment dans de l’herbicide plus connu sous le nom de Herbicide-Tampon-Pad-485x273Roundup. Ce désherbant est commercialisé par la compagnie Monsanto. Et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé le glyphosate comme « cancérogène probable ». Comme si cela ne suffisait pas, l’Assemblée nationale a rejeté dans la nuit de mercredi à jeudi dernier la demande d’appliquer un taux de TVA à 5,5% aux produits de protection hygiénique féminine. Ceux-ci n’ont pas été jugés par l’Assemblée Nationale comme des produits de « première nécessité » et continueront donc à être taxés à 20%.

Ah, on vit une drôle d’époque, madame Michu ! Même la viande rouge vient d’être classée par l’OMS comme probablement cancérogène (à ce propos, je suis passablement agacé de ne pas comprendre pourquoi, cancérIgène est devenu cancérOgène.) Consultons l’Académie: a-VIANDE-ROUGE-CANCER-640x468Cancérigène : capable de provoquer une tumeur maligne, un néoplasme (à ne pas confondre avec le pléonasme). Synonyme : cancérogène, carcérigène, oncogène. Voilà pour la définition du Petit Robert. Pour l’Académie française donc, pas de différence entre les deux termes… Vive la langue française pour sa simplicité. Je comprends pourquoi le Sénat vient d’enterrer le projet de ratification de la charte des langues régionales. Mais, nom d’un petit bonhomme, pourquoi à chaque fois que l’on découvre qu’un truc donne le cancer, c’est jamais le boulot, les évangiles ou Nadine Morano ?

Allez, oui, je le reconnais, c’est un peu tout et n’importe quoi mais bon, il y a des jours comme ça. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Faire pipi sur le gazon…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de l’urologie pour tous et du chinchard grillé réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 29 février 2012 et même en année bissextile, la pollution continue…

Un herbicide de Monsanto dans votre urine

D‘après le très sérieux journal Ithaka, une université allemande a fait une découverte très alarmante. Des échantillons d’urine ont été récoltés chez des citadins pris au hasard. Leur analyse a trouvé systématiquement une contamination élevée de Glyphosate (GLYP), un herbicide créé par Monsanto . Aujourd’hui, la licence pour ce produit est tombée dans le domaine public et beaucoup d’entreprises le fabriquent. Plus de la moitié de la production mondiale de 800’000 tonnes/an vient de Chine. 

Le Glyphosate empêche la formation de certains acides aminés et détruit par ce mécanisme la quasi totalité des plantes vertes. On parle d’herbicide total et non sélectif. Dans un corps humain, il a des effets néfastes. Chez les sujets étudiés, on l’a trouvé dans l’urine à des concentrations de 5 à 20 fois la limite autorisée pour l’eau. 

Les plantes génétiquement modifiées de Monsanto résistent à cet herbicide. Les agriculteurs le versent en masse sur les plantations afin de tuer les plantes naturelles n’ayant pas cette résistance. De cette façon, il rentre dans la terre, l’eau, les plantes et la chaine alimentaire humaine. En Allemagne la contamination est généralisée. Aux Etats-Unis, une étude de l’US Geological Survey (organisme gouvernemental) a montré la présence du Glyphosate dans les cours d’eau et dans la pluie. Dans les zones agricoles, ils ont en trouvé même dans l’air. 

Afin qu’il n’y ait aucune contestation, l’étude a été faite en prenant l’urine chez des sujets qui ne sont jamais en contact direct avec le CLYP comme des avocats, des journalistes ou des fonctionnaires à Berlin. Les valeurs détectées chez eux allaient de 0.5 à 2 ng par millilitre alors que la limite pour l’eau du robinet est de 0.1 ng par ml. 

Pour les pommes de terre et d’autres légumes, depuis plusieurs années, cet herbicide est balancé à haute dose juste avant la cueillette. Ceci permet aux produits de ne pas germer et de tenir longtemps dans les étalages des supermarchés. En même temps, le GLYP a tout le temps de traverser la peau du légume et rentre à l’intérieur. Aucun lavage ou épluchage ne peuvent l’éliminer. Afin de faciliter les choses, l’UE a multiplié par 100 le seuil minimal de GYLC pour le mais et par 200 pour les plantes fourragères qu’on donne à manger au bétail. Le GLYC est aussi balancé généreusement sur les trottoirs, jardins publics, rails, parcs pour enfants… afin de contrôler les mauvaises herbes. La Suisse interdit cet usage alors que les autres pays Européens ignorent son existence ou l’autorisent tout simplement. 

Cet herbicide a des effets inconnus sur la santé humaine. Par contre, il est suspecté de réduire la fertilité, causer des troubles digestifs et des carences. Il perturbe le développement fœtal. Il favorise des cancers lymphatiques et des tumeurs de la peau. Ceci explique peut-être cela : Phénomène plutôt rare que celui qui s’est produit vendredi dernier, vers 6h du matin, dans la ferme de Jean-Claude Jourdren, située au lieu-dit Lesquern Huella, en Lanmeur (29). Pesant environ 30 kg, un veau est en effet né avec cinq pattes.

Que des choses réjouissantes quoi !

Allez, portez vous bien, si j’ose dire, et à demain peut-être.