Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Haïti”

Page 1 de 1

Allons esclave, debout, debout…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , ,

Amis du confucianisme et de l’onglet aux échalotes réunis, bonjour ! Nous sommes le Jeudi 07 avril 2016, 18è jour de Germinal dédié à la cigüe et ce qui suit n’a rien à voir… Quoique. Socrate, grand parmi les grands philosophes mourut lui même par la cigüe et les sorcières de 220px-Cicuta_virosaMacBeth en font bel usage:  « … oreille d’un singe noir et de la ciguë arrachée un soir. Remplissez la chaudière et bouillez l’ensemble afin qu’opère ce mélange infernal, ce charme sans égal. » Vous remarquerez qu’avant la réforme de l’orthographe, on mettait le tréma sur le ë et les points sur les i; mais ceci est un autre histoire. Pour l’heure, rendons hommage à une grande figure de la révolution haïtienne; née esclave dans la colonie française de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti) et décédée un 07 avril en 1803 à Fort de Joux: François Toussaint.

C’est un 20 mai en 1746 que naît Toussaint Louverture. En août 1791, les esclaves de la plaine du Nord se révoltent suite à la cérémonie de Bois-Caïman (voir les dernières BD de Bourgeon). Toussaint Bréda devient aide-de-camp de Georges Biassou, commandant des esclaves qui, réfugiés dans la partie orientale de l’île, s’allient aux Espagnols qui Général_Toussaint_Louverture-gauche-180x300l’occupent pour renverser les Français esclavagistes. Toussaint est initié à l’art de la guerre par les militaires espagnols. À la tête d’une troupe de plus de trois mille hommes, il remporte en quelques mois plusieurs victoires. On le surnomme dès lors « Louverture ». Le 29 août 1793, Toussaint lance sa proclamation où il se présente comme le leader noir : « Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture ; mon nom s’est peut-être fait connaître jusqu’à vous. J’ai entrepris la vengeance de ma race. je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à les faire exister. Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage. »

Toussaint Louverture est souvent présenté comme le créateur de la première République noire au monde. C’était néanmoins un furieux opportuniste qui s’allia dans un premier temps avec les Espagnols puis cellule_louverture-a396avec les Français, dénonçant l’esclavage puis, en 1800, reconduisant le travail forcé des noirs sur les plantations. Deux années plus tard, Bonaparte organise l’expédition de Saint Domingue, 20 000 hommes sont envoyés dans les iles, l’ordre est rétabli et… L’esclavage aussi ! Toussaint Louverture est emprisonné au fort de Joux dans le Doubs ou il mourra en avril 1803. (à gauche sa cellule) «  Quand Toussaint Louverture vînt ce fût pour prendre à la lettre la Déclaration des Droits de l’Homme, ce fût pour montrer qu’il n’y a pas de race paria, qu’il n’y a pas de pays marginal, qu’il n’y a pas de  peuple d’exception. »
Aimé Césaire

Allez, que la force soit avec vous, je vous salue et vous remercie de votre visite. Portez vous bien et, à demain peut-être.

à Bois-Caïman…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis de la navigation de plaisance et du haut-Médoc réunis, bonjour ! Nous sommes le vendredi 14 août 2015, il pleut sur Brest Barbara, et pour corser le tout, c’est le 27 de thermidor,gelee-10--300x225 jour du colza…Drôle de plante à la vérité qui doit son existence au croisement d’un chou et d’une navette et dont le nom provient du néerlandais koolzaad (graine de chou), en breton kaol. Mon aïeule que rien n’arrêtait lorsqu’il s’agissait de qualifier un malfaisant, le traitait de pav kaol skornet; ce qui pourrait se traduire par: pied de chou gelé…

Saviez vous que c’est dans la nuit du 14 août 1791 qu’à Bois-Caïman, qui est un lieu reculé de l’habitation Lenormand de Mézy sur l’île Saint-Domingue, Dutty Boukman organisa une cérémonie vaudoue pour un grand nombre d’esclaves. La prêtresse Mambo, Cécile Fatiman, plonge un couteau dans un cochon noir créole sacrifié, et les assistants boivent son sang afin de devenir invulnérables. Boukman ordonne alors le Couv_99109soulèvement général. En rassemblant les différentes tribus africaines dans leur quête de liberté, le vaudou est ainsi un catalyseur dans la révolte des esclaves de Saint-Domingue. Ce soulèvement a lieu la nuit du 21 au 22 août où les esclaves de cinq habitations brûlent celles-ci et massacrent les Blancs, femmes et enfants compris. Pendant une dizaine de jours, la plaine du Nord est en flammes. On décompte près de 1 000 Blancs assassinés, 161 sucreries et 1 200 caféières brûlées. Boukman s’avance jusqu’au Cap-Français.

Les autorités ripostent et Boukman périt au combat à la tête de ses troupes. On expose la sienne, de tête, au Cap car il passe pour invulnérable auprès des esclaves. Malgré la riposte, la révolte n’est pas vaincue. D’autres chefs succèdent à Boukman : ses lieutenants Jean-François et Biassou, ainsi que Toussaint qui ne se nomme pas encore Louverture. Vous pouvez retrouver cette cérémonie dans la bande dessinée La Petite Fille Bois-Caïman de François Bourgeon (Les passagers du vent).

Allez, bonne lecture, portez vous bien et à demain peut-être.

Bon, et bien ça m’apprendra à jouer avec le calendrier. Le billet du 19 est paru le 18…Mais, aujourd’hui, nous sommes bien le 20.

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , , ,

Bon, et bien ça m’apprendra à jouer avec le calendrier. Le billet du 19 est paru le 18…Mais, aujourd’hui, nous sommes bien le 20.

Pour nos amis Républicains, nous sommes le 1er de Prairial. Fabre d’Eglantine avait proposé ce nom dans son rapport à la Convention Nationale du 3 Brumaire de l’an II, à cause « de la fécondité riante & de la récolte des prairies de mai en juin ». Quel poète ce Fabre…

Et c’est donc le jour de la luzerne, appelée aussi le sainfoin (celui là n’aura pas sa statue à Carnoët) très appréciée par nos amis les bêtes, il parait que c’est plein de protéine et de carotène. Par ailleurs, un ami écolo me demande de préciser que la luzerne déshydratée remplace avantageusement les tourteaux de soja importés et aux origines douteuses (OGM), voila, j’ai fait ma b.a.

Le 20 mai 1968, en France, Le général de Gaulle fustige la « chienlit« , mais la chienlit compte, en ce jour, plus de six millions de grévistes! Les étudiants des Beaux arts en firent une affiche célèbre.

 Après les usines ce sont les transports publics comme la SNCF et RATP qui ne fonctionnent plus, les magasins sont contraint de fermer leur portes, les poubelles s’amoncellent de façon impressionnante dans les rues, l’essence se fait rare et les gens tentent de retirer leur argent dans les guichets des banques qui ne sont pas encore en grève.
La veille, sur la Croisette, le Festival de Cannes s’est lui-même sabordé, après les interventions des cinéastes Truffaut, Godard et Lelouch qui proposaient d’occuper le Palais du festival pour y instaurer un forum permanent.

 En 2010, Godard est toujours là mais n’a pas fait le déplacement à Cannes pour accompagner la présentation de son dernier opus « Film socialisme ».

Il a fait parvenir un billet aux organisateurs:« Avec le festival, j’irai jusqu’à la mort, mais je ne ferai pas un pas de plus. Chers Thierry Frémaux, Wild Bunch, Vega Film, Alain Sarde : suite à des problèmes de type grec, je ne pourrai être votre obligé à Cannes. Amicalement, Jean-Luc Godard ».

C‘est du Godard craché, non ? Cinquante ans après Fellini pour « la dolce vita », à qui ira la palme ?

Tout à fait autre chose.
Comme de coutume les médias ont déjà oublié la terrible catastrophe qui a touché Haïti. Et bien rendons hommage à une grande figure de la révolution Haïtienne. C’est un 20 mai en 1746 que naît Toussaint Louverture.

En août 1791, les esclaves de la plaine du Nord se révoltent suite à la cérémonie de Bois-Caïman (voir les dernières BD de Bourgeon). Toussaint Bréda devient aide-de-camp de Georges Biassou, commandant des esclaves qui, réfugiés dans la partie orientale de l’île, s’allient aux Espagnols qui l’occupent pour renverser les Français esclavagistes. Toussaint est initié à l’art de la guerre par les militaires espagnols. À la tête d’une troupe de plus de trois mille hommes, il remporte en quelques mois plusieurs victoires. On le surnomme dès lors « louverture ».

Le 29 août 1793, Toussaint lance sa proclamation où il se présente comme le leader noir :

« Frères et amis. Je suis Toussaint Louverture ; mon nom s’est peut-être fait connaître jusqu’à vous. J’ai entrepris la vengeance de ma race. je veux que la liberté et l’égalité règnent à Saint-Domingue. Je travaille à les faire exister. Unissez-vous, frères, et combattez avec moi pour la même cause. Déracinez avec moi l’arbre de l’esclavage. »

Toussaint Louverture est souvent présenté comme le créateur de la première République noire au monde. C’était néanmoins un furieux opportuniste qui s’allia dans un premier temps avec les Espagnols puis avec les Français, dénonçant l’esclavage puis, en 1800, reconduisant le travail forcé des noirs sur les plantations. Deux années plus tard, Bonaparte organise l’expédition de Saint Domingue, 20 000 hommes sont envoyés dans les iles, l’ordre est rétabli et…L’esclavage aussi !

Toussaint Louverture est emprisonné au fort de Joux dans le Doubs ou il mourra en avril 1803.

Allez, que la force soit avec vous, je vous salue et vous remercie de votre visite. Portez vous bien et, à demain peut-être.

HAÏTI: SOUS LES GRAVATS, LE PETROLE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

Je vous livre cette réflexion inspirée d’un article de Jean-Erich RENE sur « Mecanopolis ». Libre à vous d’y trouver une certaine mauvaise foi, certains dirons un antiaméricanisme primaire, moi, j’aime bien !

En cherchant un peu sur le web, on peut trouver un grand nombre d’indicateurs qui expliquent que Haïti, la plus petite partie de Hispaniola (l’autre, et plus grande partie de l’île, étant la République Dominicaine ou Saint-Domingue) représente un potentiel énorme en ressources pétrolières, aurifères, mais également en Iridium (métal rare du groupe du Platine qui est actuellement utilisé dans l’industrie militaire : missiles nucléaires, mais aussi dans le développement de l’industrie liée à la conquête de l’espace : fusées, système de mise en orbite, etc…).

haiti

A la lumière de ces éléments, on pourrait facilement en déduire que  la volonté de Washington à déployer rapidement entre 12 et 15.000 soldats sur le sol haïtien suscite quelques interrogations. Des forages ont signalé la présence d’huile et de gaz révélateurs de l’existence de pétrole. Des réservoirs de pétrole ont été localisés dans les sédiments marins entre 6000 à 7000 mètres de profondeur dans le Canal de la Gonâve et spécifiquement dans la Baie de Rochelois.

Parmi les zones d’intérêt potentiel, citons le Plateau Central, la partie terrestre de la Plaine du Cul-de-Sac et la Grande Caïmite. « L’état actuel des connaissances accumulées sur le potentiel pétrolier haïtien est suffisamment satisfaisant pour attirer des investissements. » conclut le rapport No 3 du Bureau des mines d’Haïti.

Mais alors pourquoi ne peut-on pas exploiter le pétrole d’Haïti et soulager la misère du Peuple haïtien ? La raison est d’ordre politique. Haïti est considérée comme l’arrière-cour du Grand Voisin (les USA bien sur). Le pétrole haïtien est inclus dans leurs réserves au cas d’une pénurie mondiale causée par la Guerre ou l’épuisement de cette ressource naturelle non renouvelable sur les autres Continents.

Voila, c’était la mauvaise langue du dimanche matin. Il faut toujours qu’elle cherche la petite bête même là ou il n’y a que compassion, solidarité, et geste humanitaire. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.