Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Guerre”

Page 1 de 1

Jusqu’ ALEPuisement des stocks…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la comedia del arte et des farfalle alla burina réunis, bonjour ! Aujourd’hui, Mercredi 14 Décemfrimairebre 2016 c’est le 24ème jour de frimaire dans le calendrier républicain et, figurez vous que c’est le jour de l’oseille… Alors, c’est l’occasion ou jamais de jouer au loto puisque le vendredi treize n’a pas voulu vous sourire, ou alors de vous préparer une bonne soupe (à l’oseille). Pourquoi ont-ils dédié cette journée à l’oseille et pas au blé ou à l’artiche, au flouze, à la fraîche, au pognon, au fric, au grisbi, à la thune, la braise, le pèze, la galette… Les motivations des Républicains (qui avaient pourtant le choix dans la date) pour leur calendrier restent pour moi un grand mystère.

D‘autres qui n’ont guère le choix, se sont les habitants d’Alep qui sont en train de se faire passer un sévère savon par ce bon Bachar al Assad et ses sbires; épaulés par leurs alliés russes. Pendant ce temps, nos minus habens de la politique continuent de se friser les sourcils et les membres du Conseil de sécurité de l’ONU s’en lavent les mains au savon noir; le fameux savon d’Alep.

En attendant que ça se tasse, il nous reste Le Briochin, inventé au début du siècle dernier par un certain Raoul Renaud, marchand cirier en Côtes-du-Nord (Aujourd’hui on dit Côtes-d’Armor, ça fait plus chic…). Ce savon noir traditionnel à l’huile de lin (alors que celui d’Alep c’est huile d’olives et laurier) nettoie, dégraisse, nourrit, protège et fait briller blog-702-le-savon-noir-briochin-030711021531-3768983688-300x267toutes les surfaces de la maison. Saponifié lentement à chaud, il est fabriqué dans le plus grand respect des traditions savonnières. Rien que du bon, rien que du savon! Il n’y a ni solvant, ni conservateur, ni colorant, ni parabène, rien de nocif! Le savon noir est 100% naturel et biodégradable! Et pendant que l’ONU (Le Machin comme disait De Gaulle), se réunit pour savoir s’il convient de se réunir pour étudier la possibilité qu’une réunion du conseil de sécurité ait lieu afin d’envisager une résolution qui pourrait éventuellement demander poliment au régime de Damas d’arrêter le massacre… La boucherie continue !

Cette fois ci, personne ne pourra dire: « On ne savait pas ! » Allez, portez vous bien et à bientôt peut-être.

 

Ca sent le gaz… A Gaza !

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Amis du développement durable et des sauveteurs en mer réunis, bonjour ! Nous sommes le mercredi 17 juillet 2013, 29è jour de Messidor dédié au Blé. C’est aussi la Ste Charlotte ce qui m’auraitcharlotte autorisé à poster une vidéo de la célèbre chanson qui fit les beaux jours de la série de chansons paillardes le plaisir des dieux en 33t. Il en existe une vingtaine de galettes depuis le curé de Camaret jusqu’à La femme du vidangeur. J’avais une amie qui possédait la collection complète; ces disques furent enregistrés par des internes des hôpitaux de Paris. Sur le pourtour central du disque est inscrit : Collection privée et hors commerce éditée par souscription pour l’usage exclusif du corps médical. Ici  je veux parler de « La p’tite Charlotte » dont voici le premier couplet… Eloignez les enfants:

Dans son boudoir la petite Charlotte
chaude du con
faute d’avoir un vit
se masturbait avec une carotte
et jouissait sur le bord de son lit…              

Mais bon, j’entends déjà les commentaires des pisse-vinaigres, des peine-à-jouir, des tue l’amour et les admonestations des ligues de vertu. Je vous propose donc un billet relatif à la situation au Moyen-Orient.

Pour comprendre quelle est une des raisons de l’attaque israélienne contre Gaza il faut aller en profondeur, exactement à 600 mètres sous le niveau de la mer, à 30 Km au large de ses côtes. Là, dans les eaux territoriales palestiniennes, se trouve un gros gisement de gaz naturel, Gaza Marine, estimé à 30 milliards de mètres cubes d’une valeur de milliards de dollars. D’autres gisements de gaz et pétrole, selon une carte établie par la U.S. Geological Survey (agence gouvernementale étasunienne), se trouvent en terre ferme à Gaza et en Cisjordanie.

En 1999, avec un accord signé par Yasser Arafat, l’Autorité Palestinienne confie l’exploitation de Gaza Marine à un consortium formé de British Group et Consolidated Contractors (compagnie privée palestinienne), avec respectivement 60% et 30% des actions, dans lequel le Fonds d’investissement de l’Autorité Palestinienne a un gaza_gas_fields-400x272pourcentage de 10%. Deux puits sont creusés, Gaza Marine-1 et Gaza Marine-2. Mais ils n’entrent jamais en fonction, car bloqués par Israël , qui veut tout le gaz à des prix cassés. Par l’intermédiaire de l’ex Premier ministre Tony Blair, envoyé du « Quartet pour le Moyen Orient », est préparé un accord avec Israël qui enlève aux Palestiniens les trois quarts des futurs revenus du gaz, en versant la part qui leur revient sur un compte international contrôlé par Washington et Londres. Mais, immédiatement après avoir gagné les élections de 2006, le Hamas refuse l’accord, en le qualifiant de vol, et demande sa renégociation. En 2007, l’actuel ministre israélien de la Défense, Moshe Ya’alon indique que «le gaz ne peut pas être extrait sans une opération militaire qui éradique le contrôle du Hamas à Gaza ».

En 2008, Israël lance l’opération « Plomb durci » contre Gaza. En septembre 2012 l’Autorité Palestinienne annonce que, malgré l’opposition du Hamas, elle a repris les négociations sur le gaz avec Israël. Deux mois après, l’admission de la Palestine à l’ONU en tant qu’« Etat observateur non membre » renforce la position de l’Autorité palestinienne dans les négociations. Gaza Marine reste cependant bloqué, empêchant les Palestiniens d’exploiter la richesse naturelle dont ils disposent. En ce point l’Autorité palestinienne prend une autre voie. Le 23 janvier 2O14, lors de la rencontre du président palestinien Abbas avec le président russe Poutine, est discutée la possibilité de confier au russe Gazprom l’exploitation du gisement de gaz dans les eaux de Israel-GazGaza. C’est l’agence Itar-Tass qui l’annonce, en soulignant que Russie et Palestine entendent renforcer la coopération dans le secteur énergétique. Dans ce cadre, en plus de l’exploitation du gisement de gaz, on prévoit celle d’un gisement pétrolifère dans les environs de la ville palestinienne de Ramallah en Cisjordanie. Dans la même zone, la société russe Technopromexport est prête à participer à la construction d’un site thermoélectrique d’une puissance de 200 MW. La formation du nouveau gouvernement palestinien d’unité nationale, le 2 juin 2014, renforce la possibilité que l’accord entre Palestine et Russie parvienne à bon port. Dix jours après, le 12 juin, survient l’enlèvement des trois jeunes Israéliens, qui sont retrouvés tués le 30 juin : le ponctuel casus belli qui amorce l’opération « Barrière protectrice » contre Gaza. Opération qui entre dans la stratégie de Tel Aviv, visant à s’approprier aussi des réserves énergétiques de l’entier Bassin du Levant, réserves palestiniennes, libanaises et syriennes comprises, et dans celle de Washington qui, en soutenant Israël, vise le contrôle de tout le Moyen Orient, en empêchant que la Russie ne réacquière une influence dans la région. Un mélange explosif, dont les victimes sont une fois de plus les Palestiniens.

Manlio Dinucci – Edition de mardi 15 juillet 2014 de il manifesto
Traduit de l’italien par Maie-Ange Patrizio

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

ENCORE UN BRUIT DE BOTTES…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Amis du contrepet et de la vache qui rit réunis, bonjour !

Nous sommes le 30 octobre, 9è jour de brumaire dédié à l’alisier (un coup a en faire des tonnes).

 Et comment va le monde madame Michu ? Maintenant que l’Irak c’est plié, l’Afghanistan quasiment bouclé, la Tunisie en voie d’islamisation, l’Egypte aux mains de l’armée, la Syrie sous l’oeil de l’Empire, la Libye aux abonnés absents, Il reste à s’occuper du grand méchant loup l’Iran…

Voici ce qu’écrit Charles Enderlin (correspondant de France 2 à Jérusalem) dans son blog du 28 octobre…Ça fait froid dans le dos !

 

« Nahum Barnea le principal éditorialiste du quotidien Yediot Aharonot sonne le tocsin!
En première page ce matin, sur trois colonnes, il pose la question: » Netanyahu et Barak ont-ils décidé de lancer une frappe sur le nucléaire iranien avant le début de l’hiver? Cela contre l’avis des chefs de l’armée, du Mossad, des renseignements militaires et du Shin Beth? Sans débat préalable au sein du gouvernement? Sans débat public?  »

En général Barnea est extrêmement bien informé.Visiblement son article a été autorisé par la censure militaire.

Meir Dagan, l’ancien chef du Mossad avait, après avoir quitté ses fonctions, révélé qu’avec les autres patrons du système sécuritaire empêché une frappe sur l’Iran.. « Cela aurait déclenché une guerre régionale« , a-t-il dit en ajoutant, « la période actuelle me rappelle celle qui a précédé la guerre d’octobre 1973 »

Alon ben Bavid le correspondant militaire de la chaine 10 a récemment publié un éditorial dans Haaretz, révélant qu’Ehoud Barak le ministre de la défense avait, au cours d’une réunion de l’état major – à l’époque où l’armée était commandée par le général Ashkenazi – accusé ces généraux d’être des « couilles molles » parce qu’ils s’opposaient à une attaque en Iran..

Selon des sources parlementaires, les visites, le mois dernier, de Leon Panetta le secrétaire américain à la défense et, avant lui de l’amiral Mike Mullen, le chef d’état major US avaient pour but principal de demander à Netanyahu et à Ehoud Barak s’ils les avertiront à l’avance de l’imminence d’une frappe israélienne en Iran. Ils n’ont pas eu de réponse.

Deux correspondants militaires israéliens de premier plan ont évoqué une telle possibilité. Le dernier en date étant Alex Fishmann, de Yediot Aharonot a même lié la libération de Shalit à une telle frappe. Est-ce une nouvelle opération psychologique destinée à faire pression sur la communauté internationale afin quelle durcisse les pressions sur l’Iran? Ou, alors une nouvelle guerre régionale est-elle sur le point d’éclater? »

Je n’ai aucune sympathie pour le régime des mollahs mais, on ne peut pas attaquer et bombarder un pays sur la simple suspicion d’une activité illicite. Par ailleurs, Israël, le Pakistan et l’Inde sont des membres de la communauté internationale plus condamnables que l’Iran, car ces pays ont refusé de signer le TNP et ont ensuite tout fait pour obtenir une bombe. Malgré cela, rien n’a été entrepris contre aucun d’entre eux par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Bon allez, faut toujours que je me prenne la tête avec ces truc là alors que je voulais faire ma pelouse une dernière fois avant l’hiver…Portez vous bien et à demain peut-être.

RADIUM ET URANIUM SONT SUR UN BATEAU…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

 

Amis de la Grèce antique et du jambon macédoine réunis, bonjour !

Les premières vingt-quatre heures de l’attaque contre la Libye, les B-2 des Etats-Unis ont jeté 45 bombes de 2.000 livres chacune. Ces énormes bombes avec les missiles Cruise lancés depuis des avions et des bateaux britanniques et français, contenaient des ogives d’uranium appauvri.



L’uranium appauvri est le produit de déchet du processus d’enrichissement de l’uranium. Il est utilisé dans les armes et les réacteurs nucléaires. Parce que c’est une substance très lourde, 1,7 fois plus dense que le plomb, elle est très appréciée par l’armée pour sa capacité à transpercer des véhicules blindés et des édifices. Quand une arme qui porte une pointe d’uranium appauvri frappe un objet solide, comme la paroi d’un char, elle pénètre à travers lui et après explose en formant un nuage incandescent de vapeur. La vapeur se dépose comme poussière, une poussière qui est pas seulement vénéneuse mais aussi radioactive.
Un missile avec de l’uranium appauvri au moment de l’impact brûle à 10.000ºC. Quand il atteint un objectif, 30 % sont fragmentés en mitraille. Les 70 % restant s’évaporent en trois oxydes hautement toxiques, dont l’oxyde d’uranium. Cette poussière noire reste suspendue dans l’air, et selon le vent et la climatologie, peut voyager sur de grandes distances. C’est très facile d’inhaler des particules de moins de 5 microns de diamètre qui peuvent rester dans les poumons ou dans d’autres organes pendant des années. Cet uranium appauvri inhalé peut causer des dommages rénaux, des cancers du poumon et des os, des problèmes de peau, des troubles neurocognitifs, des anomalies chromosomiques, des syndromes d’immunodéficience et d’étranges maladies rénales et intestinales. Les femmes enceintes qui se trouvent exposées à l’uranium appauvri peuvent mettre au monde des bébés ayant des malformations. Dès que la poussière se vaporise, on ne peut pas espérer que le problème puisse disparaître de si tôt. Comme émetteur de particules alpha, l’Uranium Appauvri a une vie moyenne de 4.500 millions d’années. A votre santé !

Sources: un texte de Marc Lafontan d’après un article du centre de recherche sur la mondialisation sur le site ICI

Entre cela et Fukushima on a de quoi se régaler pour des siècles et des siècles, amen!

Que cela ne vous empêche pas de vous bien porter et à demain peut-être.

POURQUOI LA GUERRE ?..

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis des pousse-au-crime et des va-t-en-guerre réunis, bonjour !

Pourquoi la guerre ?

Oui, je reviens vers vous avec cette question lancinante qui ne cesse de me tarauder les neurones. Pourquoi Israël et son souteneur, les Etats unis d’Amérique, s’apprètent-ils à bombarder l’Iran? La question aujourd’hui n’étant plus de savoir si ils vont le faire mais, quand vont-ils le faire.

La première réponse qui vient à l’esprit c’est que un certain nombre de pays Arabes (mais Sunnites) ne verraient pas d’un mauvais oeil la mise au pas des Perses chiites. Ces derniers sont soupçonné d’être derrière le Hamas en Palestine, le Hezbollah au Liban, les rebelles du Yémen qui harcèlent les forces Saoudiennes, les Talibans en Afghanistan, les milices en Irak. D’où l’idée de l’Etat Hébreu de frapper à la tête une fois pour toutes… L’Arabie Saoudite est sans doute, en tous cas officieusement, l’allié le plus sûr des USA et donc, implicitement, d’Israël dans cette affaire. L’idée d’une nouvelle guerre qui enflammerait le Moyen Orient et ses puits de pétrole n’emballe guère les pétroliers du coin. La Jordanie, l’Egypte dans une moindre mesure, les Saoudiens bien entendu, le Koweit à coup sûr, sans compter les Sunnites Irakiens qui rêvent de retrouver leur prestance de l’époque Saddam, n’interviendront qu’au travers de « paroles verbales » à la tribune de l’ONU pendant que Tsahal et l’oncle Sam largueront leurs bombes anti bunkers sur les présumées installations nucléaires de l’Iran.

La seconde c’est que le gouvernement Israëlien a besoin du soutien de son opinion publique pour mettre une dernière main à sa politique d’occupation des sols jusqu’à atteindre un point de non-retour avant une éventuelle co-existence (inéluctable) de deux Etats en Palestine. Or, rien ne garanti davantage la cohésion d’un peuple qu’une menace extérieure. C’est donc l’Iran qui va tenir la place du méchant avec dans le rôle du docteur Folamour, le dangereux psychopathe, Ahmadinejad.

Soutien de son opinion d’une part et soutien, sinon compréhension bienveillante de la communauté internationale, d’autre part; voilà pourquoi Obama s’empresse de faire voter par le conseil de sécurité de l’ONU une résolution permettant d’accroître les sanctions contre l’Iran.

La Résolution 1929 du Conseil de sécurité de l’ONU est basée sur un procès d’intention fondamental. Elle défend l’idée que l’Iran est une puissance nucléaire à venir et une menace à la sécurité mondiale. Elle fournit également le feu vert à l’alliance militaire États-Unis-OTAN-Israël pour menacer l’Iran d’une attaque nucléaire préemptive punitive, appuyée du sceau du Conseil de sécurité de l’ONU. Bis repetita placent, on se croirait à la veille de la guerre contre l’Irak. (à gauche un dessin paru dans le N° 42 de  « l’Assiette au beurre » en 1902. La légende: Je voulais qu’on déclarât la guerre pour expérimenter mon nouveau fusil…)

Il est bien possible que vos nuits d’été soient illuminées par les images fantômatiques des bombardements et au JT vous verrez BHL et/ou Finkielkraut vous expliquez qu’il ne pouvait en être autrement et que, fort heureusement, les Nations n’ont pas cédées à l’esprit de Munich.

Il y a des jours comme ça où l’envie vous prend de devenir, vraiment, un cénobite tranquille et pourquoi pas, un anachorète planqué sur son piton rocheux, attendant la fin de toute chose…

Tout à fait autre chose…

Connaissez vous Carlos GOHSN le Pédégé de Renault Nissan, payé une fois
en France et une fois au Japon, résultat: 10 millions d’euros annuel.
De son côté, Ronan Guernion, que vous ne connaissez pas non plus, producteur de lait à Tonquédec (22) considère qu’il gagne environ 1 000 euros par mois pour des semaines de 58h. (Télégramme de Brest. 23 juin). Mais dans quel monde de dingues vivons nous ?

Des petites histoires comme celle là il en sort deux ou trois par semaine: Les cigares de Blanc, la mission de Boutin, l’appartement de Fadela…Jusqu’où iront-ils dans le mépris de ceux dont les ancêtres ont fait voter la fin des privilèges ? Vous le saurez en restant fidèle à votre blog préféré. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.



ROBOTS…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Regardez bien cette drole de bête, elle n’a pas été conçue pour le prochain opus de la guerre des étoiles mais pour l’armée américaine qui l’expérimenterait actuellement en afghanistan.Il a été conçu par la société Boston Dynamics « dédiée à la façon dont les choses se meuvent ». C’est une machine qui fonctionne à l’essence. Mais si elle fait un bruit de tondeuse à gazon, la comparaison s’arrête là : c’est un robot bourré d’informatique et de capteurs, qui encaisse sans trébucher les bosses et les creux.

Selon Boston Dynamics, cité par le site de FoxNews, il peut marcher à plus de 6 km/h, ou alors tout doucement, grimper des pentes à 35 degrés, coucher, inspecter les environs. Il peut transporter « 140 kilos d’équipements ». Y compris, j’imagine, des armes. Un soldat idéal : pas besoin de le nourrir ou de prévoir des temps de repos. Et s’il tue un jour, ce sera froidement.

CH’UIS PAS SUPERSTITIEUX, CA PORTE MALHEUR…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , ,

Il semblerait bien que ce soit à ce bon roi Philippe le Bel que l’on doive la légende qui entoure les vendredis 13. C’est en effet un vendredi 13 octobre de l’an de grâce 1307 que ce charmant roi, avec la silencieuse complicité de son copain Pape, fit arrèter, emprisonner, torturer et souvent exécuter, la quasi totalité des chevaliers du temple sur l’ensemble du territoire. Le grand maître, Jacques de Molay, lors de son procès, maudit les descendants de ses bourreaux jusqu’à la treizième génération. Et depuis ce jour là, à chaque vendredi 13, selon ses propres inclinations, on se terre au fond de sa cave ou on se précipite dans une agence de la française des jeux.

Il y a quelques jours, à l’occasion du 11 novembre, j’évoquais le sort des « fusillés pour l’exemple » de la grande guerre. J’ai retrouvé le texte de « la chanson de Craonne » (prononcez KRAN) recueillie par Paul Vaillant-Couturier en 1917 et interdite en france jusqu’en 1974. Cette chanson restera à jamais le symbole de ceux qui disent non à la guerre. Il y a quelques années, Daniel Mermet lui a consacré une émission (là bas si j’y suis) sur france-inter. A l’époque où les mutineries se multipliaient dans les unités sur le front, les autorités promettaient une somme astronomique à qui en dénoncerait les auteurs. Peine perdue, elle est restée anonyme, et sans doute pour toujours. Allez, juste le refrain sur un air de valse. Imaginez l’accordéon magique de Marc Peronne et la voix suave de Marc Ogeret:

Bon, bien dites moi, c’est pas gai tout ça. En plus, ici, on a un joli Suroit, force 6/7 bien établit sous les grains…Je ne sais pas où en sont les concurrents de la « Jacques Vabre » mais, s’ils ne sont pas sorti du golfe de Gascogne, ils ont du mourron à se faire. Allez, portez vous bien et, à demain peut-être.

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous des condamnés
Nous sommes les sacrifiés

QUELLE CONNERIE LA GUERRE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, ,

A l’heure ou nous nous apprètons à commémorer la fin de la grande boucherie de 14/18, je pense à ces deux grand-pères que je n’ai pas eu l’heur de connaître pour la mauvaise raison qu’ils sont resté couchés là bas quelquepart au chemin des dames. Sans doute, comme le dormeur du val avec un grand trou dans la poitrine… On dit que près de 200 000 bretons y sont restés ! Tous les ans, à Primelin, c’est dans le cap sizun, les libres penseurs se réunissent devant le monument aux morts, seul monument pacifiste que l’on recense dans le département. Ils réclament entre autre, que soient réhabilité les « fusillés pour l’exemple » de la première guerre mondiale. Qu’aurais-je appris de ces deux grand-pères qui n’ont pas vu grandir ni leurs enfants ni leurs petits enfants. Ces hommes, nés dans le 19ème siècle, possédaient à coup sur, tant et tant de choses à raconter; tant de richesses à partager. Et pourtant, ils sont partis, fleur au canon, en clamant haut et fort que c’était la der des der. Après celle de 70 et avant celle de 40. Avant l’Indochine, l’Algérie, le Viet-nam et puis maintenant, l’Irak, l’Afghanistan, et demain peut-être l’Iran. Oui vraiment, quelle connerie la guerre !

Ma fiancée et moi, profitant d’une accalmie entre deux averses, nous revenons des champignons. Un gros paniers de cèpes, chanterelles et pieds de mouton… Voila de quoi nous cuisiner une petite tourte avec une farce au cognac, à base de saucisse (de chez Hénaff), oignons de Roscoff, ail, persil, poivre et sel et un jaune d’oeuf. Vous étalez la farce sur une pate feuilletée, vous déposez par dessus vos champignons préalablement saisis, vous refermez, vous mettez au four 30mn et vous dégustez ça avec un chateauneuf du pape blanc. Allez, bon appétit et à demain, peut-être.

CIVIS PACEM PARA BELLUM

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , ,

Autant le dire d’entrée, je n’ai rien contre le peuple d’Israël ni contre ses us et coutumes ni contre ses chanteuses d’Eurovision (two points). Par contre, je m’élève solennellement (on dirait du Villepin) contre la politique de l’Etat israëlien. Le récent rapport de l’ONU sur les crimes de guerre perpétrés par l’armée Israélienne à GAZA, me conforte dans mon point de vue. Depuis 1864 la convention de Genève, ratifiée aujourd’hui par plus de 190 pays, nous rappelle à nos droits et devoirs de peuples civilisés. Les articles 48 et 54 notamment qui stipulent l’obligation faite aux belligérants de distinguer les civils et les combattants, qui interdisent la destruction des biens indispensables à la survie des populations et qui interdisent l’utilisation disproportionnée de la force. Quand bien même, les gens du Hezbollah ou du Hamas ne me semble pas plus fréquentables que les barbus enturbannés de la vallée du Panchir, le respect du droit international est l’ultime rempart contre le retour à la barbarie. Et je crains que les mois à venir ne voient pas la situation s’améliorer. A entendre les déclarations des grands de ce monde en marge du G 20, l’IRAN pourrait bien faire les frais de cette étonnant adage qui sert de titre à mon billet « Si tu veux la paix, prépare la guerre »

Comme on voudrait vacciner la planète entière contre la grippe A (surveillez les actions en bourse de SANOFI) on voudrait vacciner l’IRAN contre toutes vélléités de se doter du nucléaire militaire. Alors, quoi de plus efficace qu’une petite frappe préventive. Rappelez vous qu’on nous a déja fait le coup avec les armes de destruction massive soit disant détenues par Sadam HUSSEIN…L’avenir nous dira rapidement si ces craintes sont justifiées mais, je ne voudrai pas vous gâcher un si beau lundi et puis, je dois refaire la peinture de la salle de bain. Allez, à demain peut-être.