Vous lisez actuellement les articles ayant les mots clés “Grèce”

Page 1 de 2

La main d’Angela dans la culotte d’un evzone…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la tradition druidique et de la bouillie d’avoine réunies, bonjour ! Nous sommes lundi 27 juillet 2015 qui est normalement le 9ème jour de thermidor dédié à la mûre mais, en Bretagne on aime à se distinguer et donc, c’est le jour de St Henog. Ce saint est un diacre mentionné dans la Vie de Samzun comme son cousin et compagnon. Un saint Henog, val andrééponyme de Llanhenwg (Mynwy), est donné pour père de Taliésin, « le prince des poètes ». Henoc aurait laissé son nom à la paroisse de Pléneuf (22) à la suite de transformations que les linguistes connaissent bien. Le nom actuel, formé à partir du nom ploe, signifiant « paroisse » en vieux-breton, suggère des origines liées à une fondation religieuse. Mais comme nous sommes en pays Gallo; on ne dit pas plo mais ple… Dans un acte de 1167,  le nom apparaît sous la forme Pluenot, forme erronée de Pluenoc résultant d´une confusion entre t et c. Rapprochée des formes Pleneuc (1356) et Ploeneuc (1428), elle indiquerait que l´éponyme du lieu serait un saint breton dénommé Enoc ou Henoc. Aujourd’hui on dit Pléneuf Val-André; pas vraiment le genre prolo; c’est plutôt Plage, golf et casino.

Nos amis grecs, eux, se demandent à quel saint ils vont bien pouvoir se vouer. En témoignent ces révélations de la télévision allemande que je trouve sur le site Numérama:
Parmi les biens publics que la Grèce doit vendre, il y a les 14 aéroports régionaux les plus rentables du pays qui doivent être vendus à une firme allemande, Fraport.
Le maire de Corfou, Kostas Nikolouzos (120 000 habitants, 1 million de touristes par an, chiffre en augmentation) : « L’aéroport rapporte beaucoup d’argent, pourquoi devrait-on le céder ? Nous sommes en crise, n’est-ce pas ? Si on se prive Fraportdes moyens de produire de la richesse dans ce pays pour relancer l’économie, comment fera-t-on ensuite ? ».
Selon « l’accord » de colonisation européen, tout doit être bradé : la poste, les installations d’eau, les autoroutes, le réseau de gaz et d’électricité, les ports et les aéroports. Et donc, les 14 aéroports situés sur les îles les plus touristiques, Mykonos, Santorin, Kos, Corfou, etc.
La firme allemande doit donner 1, 23 milliard d’euros et une taxe annuelle de 22,9 millions pour récupérer les 14 aéroports.
Le ministre des infrastructures grec, Christos Spirtzis : « l’État grec doit vendre les 14 aéroports qui rapportent et les 30 autres aéroports qui ne font aucun profit doivent rester à sa charge. C’est un modèle qui ressemble à l’état des choses dans une colonie, pas dans un état membre de l’Union européenne ».
D’après les chiffres de l’administration grecque, le nombre de vols via les 14 aéroports l’an passé a augmenté de 13,8%, le color-greece-austerity-webnombre de passagers a connu une augmentation de 19%. Un expert de la Lufthansa qualifie la transaction de « économiquement lucrative ».
Mais on garde le meilleur pour la fin. S’agît-il vraiment d’une privatisation ? La société anonyme Fraport est une firme allemande mais surtout la majorité de ses parts est détenue par la ville de Francfort et la région de Hesse.
Prof. Rudolf Hickel de l’Université de Brême : « Ce qui va se produire est un changement de propriétaire – ce qui était propriété de l’État grec va pour ainsi dire devenir propriété de l’État allemand. Et à la fin, ce qui compte, c’est que les profits qui seront réalisés dans ces 14 aéroports financeront les services publics allemands ». Et que deviendra le petit milliard récolté pour la vente ? Il servira à rembourser la dette.

Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à demain peut-être.

Les diktats de la Troïka…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la ville rose et du cassoulet réunis, bonjour ! Pourquoi Toulouse, parce que nous sommes le jeudi 26 février 2015, autrement dit le 8è jour de ventôse dédié à la violette. Or Toulouse est la ville de la violette et de ses fameux bonbons. On dit que cette fleur symbolise la timidité, la modestie et la pudeur. Mais une autre interprétation veut que la Pensée, famille dont fait partie la violette, représente le souvenir. Dans la mythologie, la nymphe Io, bien connue des cruciverbistes, io-660x330fut aimée de Jupiter. Mais les amours de celui-ci furent une fois de plus contrariées par son épouse Junon, qui se vengea en changeant sa rivale en blanche génisse. Ainsi métamorphosée, Io errait tristement dans les allées du salon de l’agriculture lorsqu’elle vit sortir de terre de petites fleurs qui tournèrent leurs corolles vers elle. Elle reconnut en elles les pensées de ses amis venus la consoler. On dit que Héra confia Io la vache blanche à son parent Argos, un drôle de type à cent yeux et qui n’en fermait jamais que la moitié. Toujours épris, Zeus envoie Hermès endormir et tuer le gardien aux cent yeux. Héra récupère les cent yeux d’Argos et les pose sur les plumes du paon, son oiseau fétiche. Et puisque l’on parle de la Grèce tiens…

Si Arte n’existait pas…

Merci ARTE de nous avoir proposé mardi soir ce passionnant travail d’investigation du journaliste  économique allemand Harald Schumann: Puissante et incontrôlée: la Troïka.
Cinq ans déjà que les États en crise de la zone euro vivent les affres du surendettement. Pour obtenir les prêts dont ils ont besoin d’urgence, il leur faut se soumettre aux exigences – les Troïkafameux mémorandums – de trois institutions phares qui forment la troïka : le Fonds monétaire international (FMI), la Commission européenne (CE) et la Banque centrale européenne (BCE). Les mesures d’austérité qu’elles ont imposées n’ont jusqu’à ce jour pas eu les effets positifs escomptés, bien au contraire.

Ce sont des hauts fonctionnaires, agissant sans aucun contrôle parlementaire, qui prennent les décisions, que les gouvernements doivent ensuite exécuter. Pour mieux comprendre ce processus, le journaliste économique allemand Harald Schumann (auteur de Quand l’Europe sauve ses banques, qui paye ? diffusé par ARTE en 2013) s’est rendu en Irlande, en Grèce, au Portugal, à Chypre, à Bruxelles et aux États-Unis. Au cours de ce passionnant travail d’investigation, lagardeil a interrogé des ministres, des économistes, des avocats, des banquiers, des victimes de la crise, ainsi que le Prix Nobel d’économie 2008, Paul Krugman, qui explique pourquoi cette politique de restriction ne fonctionne pas.  l’auteur dépeint les résultats contestables d’une politique d’austérité aujourd’hui remise en cause par l’électorat et le nouveau gouvernement grec. Il épingle aussi les méthodes de chantage de ces institutions, qui échappent au contrôle démocratique. Les réalisateurs nous montrent à voir et à comprendre comment la troïka bringueballe l’Europe de déréglementation sociale en plans d’austérité, dicte ses exigences aux États, agit sans contrôle parlementaire et impose aux pays exsangues des politiques ultralibérales qui mènent dans le mur. Enfin, une goutte de journalisme d’investigation dans cet océan de médiocrité.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Anonymous au chocolat…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , ,

Amis de la bravitude et du chausson aux pommes réunis, bonjour ! Nous voici donc le samedi 31 janvier 2015, autant romanescodire, sans risque de se tromper, que la fin du mois n’a jamais été aussi  proche. Ce jour correspond au 12 de Pluviôse du calendrier républicain et est dédié au brocolis. Je ne sais pas pour vous mais moi, le Romanesco, qui est un brocolis, je trouve cela magique… Mais bon, très franchement, c’est pas une raison suffisante pour se prendre le chou.

Les oligarchies et les marchés réunis, pour ne pas dire confondus, ayant définitivement décidé  de priver les peuples de leur souveraineté, on est en droit de s’interroger sur le devenir du vote des grecs en faveur de Syriza. Ils avaient dégusté sous la dictature féroce des colonels, ils morflent à nouveau sous celle, plus insidieuse de la troïka. Tout cela me fait penser à Guy Fawkes,  également connu sous le nom de Guido Falxius, nom qu’il adopta alors qu’il combattait pour Fawkes 02les espagnols aux Pays-Bas, connu également sous le pseudonyme de John Johnson, qui était un catholique anglais né le 13 avril 1570 à York et mort à Londres le 31 janvier 1606. Guy Fawkes fut en grande partie responsable de l’exécution du plan connu sous le nom de conspiration des poudres (Gunpowder Plot), pour protester contre la politique du roi en matière de religion, jugée intolérante. Il fut arrêté et, après un interrogatoire sévère, lors duquel il fut torturé, un procès eut lieu à Wesminster hall. Fawkes et ses complices furent condamnés et exécutés pour trahison et tentative de régicide. La conspiration visait à assassiner le roi protestant Jacques 1er  et les membres des deux Chambres du Parlement du Royaume-Uni, en faisant exploser le palais de Wesminster lors de la session d’ouverture du Parlement le 05 novembre 1605, lors de laquelle le roi devait s’adresser à une assemblée réunissant les membres de la chambre des Lords et de la chambre des Communes.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

L‘échec de Guy Fawkes est célébré en Angleterre  chaque 05 novembre depuis 1605  lors de la Guy Fawkes Night (aussi appelée Bonfire Night ou Fireworks Night). Durant les années 80 la série de bandes dessinées V pour Vendetta écrite par fawkesAlan Moore et David Lloyd s’inspira du visage de Guy Fawkes pour créer le masque de V. En 2006, dans le film V pour Vendetta, V évolue dans une Angleterre futuriste devenue fasciste, et admire Guy Fawkes qui est, à ses yeux, un défenseur des libertés prêt à se sacrifier pour sa cause. Suite à cela, le masque de Guy Fawkes est devenu l’icône du mouvement Anonymous. Curieusement, dans le film Crimes à Oxford,  plusieurs scènes évoquent la Bonfire night et l’un des protagonistes (John Hurt) s’interroge pour savoir si l’on célèbre l’arrestation de Guy Fawkes ou si l’on regrette que son projet ait échoué…

Et voilà pour ce samedi. Merci encore de fréquenter les colonnes de ce petit blog qui ne se prend jamais au sérieux. Portez vous bien et à demain peut-être.

Quand les profits coulent de source…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, , , ,

Amis de la chanson réaliste et du far aux pruneaux réunis, bonjour !

Nous sommes le mercredi 09 janvier 2013, vingtième jour de Nivôse dédié au Van, vous savez ce panier d’osier qui permettait de séparer le bon grain de sa balle, voici une histoire d’eau qui devrait vous permettre de séparer le bon grain de l’ivraie…

Soutenue par des multinationales, la Commission européenne pousse secrètement à la privatisation de l’eau en Europe, affirme le site de la télévision allemande « Monitor ». Faut-il le rappeler, l’accès à l’eau de qualité est reconnue comme un droit fondamental par l’ONU, mais si ces multinationales parviennent à obtenir ce qu’elles souhaitent, elles pourront se partager un pactole constitué de milliards d’euros.

La Commission a commencé à promouvoir la privatisation de l’eau pour les pays touchés par la crise et qui ont bénéficié de plans d’urgence, comme la Grèce et le Portugal par exemple. En Grèce, les grands aqueducs d’Athènes et de Thessalonique ont été vendus.  Au Portugal dans la ville de Pacos de Ferreira où la compagnie des eaux « Aguas de Portugal » a été privatisée, la facture d’eau a augmenté de près de 400% en quelques années, et chaque année, elle continue d’augmenter au rythme de 6%.  La Commission cherche désormais à étendre cette privatisation aux autres pays européens.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Selon Heide Rühle, une parlementaire  européenne qui représente les Verts allemand, l’UE met tout en œuvre pour imposer discrètement la privatisation de l’eau en Allemagne. D’après le commissaire européen Michel Barnier, cependant, la décision de la fourniture de l’eau sera toujours entre les mains des municipalités, et il s’agit simplement de leur donner la possibilité de faire appel à un partenaire privé réglementé pour le bénéfice du consommateur. (bel euphémisme)

Or, une étude menée par l’Université de Barcelone en 2010 indique que la privatisation de l’eau n’a pas toujours favorisé la baisse des prix, et que dans certains cas, la qualité de l’eau s’est dégradée, parce que les entreprises privées qui ont pour objectif premier de réaliser des bénéfices ont une tendance à moins entretenir et rénover l’infrastructure. Pour les investisseurs, l’eau est devenue une marchandise de premier plan. Le marché de l’eau représente chaque année des centaines de milliards d’euros en Europe, et les grandes multinationales tentent d’obtenir la signature de contrats. Les petites entreprises locales de l’eau ne peuvent pas rivaliser avec les prix de dumping que peuvent offrir les grandes firmes telles que Veolia, RWE, Gelsenwasser et Thames Water. Ces société font du lobbying et elles conseillent les Eurocrates. La Commission européenne est par exemple guidée par un groupe de pilotage qui comprend des représentant des grandes firmes de distribution d’eau.

L’eau doit elle être un droit fondamental humain ou une mine d’or pour des multinationales ? « Bruxelles a déjà tranché : à l’avenir, l’eau appartiendra plutôt aux firmes multinationales, plutôt qu’à chacun d’entre nous », conclut Monitor. Sources

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Ordo ab Chaos…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, ,

Amis de la France qui manifeste et du roti de porc au lait réunis, bonjour !

Ce lundi 15 octobre correspond au 24 de Vendémiaire qui est le jour de l’amaryllis, magnifique fleur qui a donné son nom à un bistro Rennais dans lequel nous avons éclusé quelques chopines…

 

L‘économie est en crise, le trou de la sécu est abyssal, les caisses de retraites sont vides, bref, c’est la chienlit. Combien de fois faudra t-il vous le répéter: IL N’Y A PAS D’ARGENT… Enfin, pas pour vous.

Si vous en avez l’occasion, allez voir KHAOS film documentaire de Ana Dumitrescu. Fil conducteur de ce documentaire, Panagiotis Grigoriou, historien, anthropologue et blogueur de guerre économique, nous accompagne et partage sa perception des événements et de la situation.
Dimitris pense peut-être à partir si un jour il y est forcé alors que Demosthène discute sur la politique française. Marcy, elle, a organisé un mode de fonctionnement de crise alors que les agriculteurs ne savent pas encore s’ils pourront continuer à semer. Katherina a vu son salaire se réduire de moitié et Giorgos a vu éclater les acquis sociaux tués par le mémorandum.
A travers ces visages, vous allez découvrir une Grèce loin des clichés véhiculés, loin de l’image qu’on s’en imagine.
Du marin pêcheur au tagueur politique, au rythme du jazz et du rap, sur les routes de Trikala en passant par Athènes et l’île de Kea, c’est un voyage à travers l’âme d’un pays qui vous emmène dans une réflexion sur la situation critique de la crise actuelle. La réalisatrice n’a pas voulu de scénario préalable. Elle a procédé par immersion, voyageant dans la Grèce d’Athènes, de la province et des îles, en compagnie d’un blogueur et ethnologue francophone, Panagiotis Grigoriou. Elle a multiplié les rencontres et les interviews dans tous les milieux sociaux et dans tous les métiers : assez pour penser donner véritablement la parole au peuple grec. (visible jusqu’àu mardi 16 au St Hélier à Rennes)

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

La bête immonde…

Posté par erwandekeramoal dans Actualités

, ,

Amis de « Z » et du sirtaki réunis, bonjour !

Nous sommes le dimanche 02 septembre, 16è jour de Fructidor dédié au citron et, le dimanche c’est bon pour la réflexion… Aussi, je vous soumets cet extrait d’un article paru dans the independent de Londres et signé Laurie Penny:

Alors que Londres accueille les Jeux paralympiques, à Athènes le parti d’extrême-droite Aube Dorée se répand en incitations à la haine contre les personnes handicapées et les homosexuels, après s’en être pris aux immigrés et aux minorités ethniques. Le gouvernement grec et l’Union européenne ferment les yeux sur ce phénomène qui n’est pas sans rappeler la montée du nazisme en Allemagne.

« Vous êtes les prochains, après les immigrés« . Voilà ce qu’on pouvait lire sur une série de tracts apparus cette semaine dans les clubs du quartier gay d’Athènes. Alors que les violences contre les immigrés et les minorités ethniques ne cessent d’augmenter dans tout le pays, les militants du parti Aube Dorée appellent aujourd’hui à s’en prendre aux homosexuels et aux personnes handicapées…

…Ces nouveaux fascistes défilent en chemises noires avec leurs torches dans les rues d’Athènes, ils terrorisent les minorités ethniques et sexuelles, brandissent un emblème qui n’est rien d’autre qu’une swastika déroulée, et n’ont que mépris pour les institutions politiques. Les agressions au couteau, les bastonnades et les attaques en moto sont devenues tellement courantes dans certains quartiers de la capitale que les immigrés n’osent plus y aller seuls… Comme si cela ne suffisait pas, le ministre de l’Ordre public, Nikos Dendias, s’est engagé à lutter contre l’immigration qu’il considère comme une « invasion » et comme une « une bombe » prête à faire exploser « les fondations de la société ». Il est intéressant de noter que pour lui, la présence des étrangers représente une menace plus grave que la crise économique, un message qu’il n’hésiterait visiblement pas à placarder sur les murs d’Athènes s’il le pouvait…

… Comme bon nombre de groupes fascistes, Aube Dorée affirme représenter la classe ouvrière marginalisée. Le parti se dit l’ennemi d’un système démocratique en faillite et exploite le mécontentement populaire face aux erreurs de la gestion néolibérale. Il se déclare contre l’austérité mais n’a aucun projet économique. Sa stratégie repose uniquement sur la violence, la division et le racisme. Les gouvernements grec et européens semblent toutefois prêts à le tolérer et le voient comme la conséquence sociale d’un programme d’austérité qui ferait consensus…

De vrais fascistes en chemise brune défilent pour de vrai dans les rues de la capitale, brandissant des swastikas et des flambeaux, mutilant et tuant des étrangers, et les gouvernements du monde entier les regardent avec une effrayante tranquillité tant que les Grecs continuent de payer leur dette à l’élite européenne. Lorsque les leçons de l’histoire sont apprises par cœur sans être comprises, il est facile de les oublier au moment critique. Il est temps pour l’Europe de se souvenir que le prix du fascisme est autrement plus élevé et plus cruel que n’importe quelle dette publique. Vous pouvez retrouver l’intégralité du sujet en cliquant sur ce lien. La traduction est de Caroline LEE.

Brrrrr, froid dans le dos. Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

Un Mojito sinon rien…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , , ,

Amis de la Grèce antique et du Cuba libre réunis, bonjour !

Nous voici lundi 09 juillet, vingtième jour de Messidor dédié à la Menthe.

Le mot « menthe » vient du latin mentha, qui dérive lui-même du grec Mínthê du nom de Minthé qui dans la mythologie grecque était une nymphe qui fut  métamorphosée en cette plante (Elle est chez Oppien fille du Cocyte, un des cinq fleuves des Enfers). Aimée d’Hadès, elle est délaissée par le dieu lorsque celui-ci enlève Perséphone ; elle n’a alors de cesse de se lamenter et de dénigrer sa rivale, ce qui lui vaut d’être piétinée et changée en menthe par Déméter, mère de Perséphone. Si l’on en croit Strabon, c’est Perséphone elle même (jalouse comme une teigne) qui se chargea de la sale besogne…

Pour ma part, la menthe évoque davantage le Mojito (boisson préférée de ma fiancée) que la Grèce antique, quand bien même, dans bien des bars, on vous le maltraite comme c’est pas permis. Du coup je vous poste une vidéo sur la préparation de ce divin breuvage.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

On en buvait déjà dès le XVIè siècle si l’on en croit les récits de l’explorateur (et un peu brigant) Francis Drake, même si à l’époque la recette était à base de Tafia. Très apprécié par l’écrivain et journaliste américain Ernest Hemingway qui venait régulièrement le déguster au légendaire bar de la Havane la Bodeguita del medio, le cocktail finit par s’exporter d’abord aux Etats-Unis puis en Europe, avant d’être préparé dans la plupart des bars du monde entier.

 

Allez, yec’hed mat, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

La cerise sur le chaos…

Posté par erwandekeramoal dans HUMEUR

, , , , , , , , ,

Amis du paradoxe et du tiramisu aux spéculoos réunis, bonjour !

Nous voici le jeudi 14 juin 2012, 26è jour de prairial dédié au jasmin. Avant de donner son nom à une révolution méditerranéenne (le jasmin blanc est la fleur emblématique de Tunisie) cette plante avait conquis les parfumeurs. L’un d’entre-eux, Jean Patou, disait à propos du jasmin, qu’il fallait 10 600 fleurs pour produire une once de parfum. On dit que Cléopatre serait allée à la rencontre de Marc Antoine sur un bateau dont les voiles étaient enduites d’essence de jasmin…Il est vrai qu’elle avait du nez !

Tout à fait autre chose.

C‘est aujourd’hui l’anniversaire de la disparition de Mouloudji (14 juin 1994) dont je suis un inconditionnel. Je vous renvoie vers le billet que je lui ai consacré l’année dernière.

Allez, tiens, le temps des cerises car, comme disait mon aïeule: A la saint Rufin, des cerises plein la main.

The video cannot be shown at the moment. Please try again later.

Et autre chose encore.

Au Québec la police est sur les dents (les dents des autres évidemment). Les Grecs continuent leur descente aux enfers. (Si l’on en croit Ovide dans ses Métamorphoses: Le Chaos est un gouffre sans fond où l’on fait une chute sans fin..) En Espagne les banques vont se goinfrer de 100 milliards d’euros… En Tunisie, c’est reparti pour un tour, mais sans BHL. L’OTAN nous prépare un coup de Jarnac en Syrie; sans doute une répétition grandeur nature avant l’Iran… En Afghanistan, les piou-piou continuent à se faire dézinguer. L’UMP n’en finit pas de se FNiser. En Russie, des milliers de manifestants défilent… Et en douce-France-cher-pays-de-mon-enfance les médias consacrent leurs « Unes » à un malheureux tweet de la copine du président. On marche sur la tête, madame Michu.

Allez, portez vous bien et à demain peut-être.

 

 

LE PAYS DE COCAGNE…

Posté par erwandekeramoal dans HISTOIRE

, , , ,

Amis du doux euphémisme et du cidre brut réunis, bonjour !

Nous sommes le mardi 14 février de l’an 2012, 26è jour de pluviôse dédié à la Guède, une plante autrefois cultivée pour fabriquer de la teinture. La teinture bleue (le pastel) est extraite des feuilles de la plante. Ces feuilles, allongées, se détachent facilement par simple torsion lorsqu’elles ont atteint leur maturation au solstice d’été. Mais la récolte se poursuit de juillet à la mi-septembre jusqu’à ce que la plante ne possède plus de feuilles. Puis on les écrase en les mélangeant à de l’eau pour en exprimer une pulpe que l’on comprime sous forme de boulettes ou « cocagnes » de quelques centimètres. C’est de là que vient le nom donné au lauragais (Languedoc-Roussillon) : Pays de cocagne ! Le pastel fut pratiquement la seule source de teinture bleue disponible en Europe jusqu’à la fin du XVIè siècle, avant que le développement des routes commerciales vers l’Extrème Orient permette l’arrivée de l’Indigo. Le Lauragais, triangle compris entre Toulouse, Albi et Carcassonne connut une grande prospérité grâce au commerce du pastel. Les pastelliers figuraient parmi les plus grandes fortunes de l’époque et ont laissé de nombreux témoignages, comme les grands hôtels particuliers de Toulouse. Ils furent nombreux aussi à faire partie des fameux capitoulats. Les capitouls étaient, depuis le Moyen âge, les habitants élus par les différents quartiers de Toulouse pour constituer le conseil municipal de la ville. D’où le nom de Capitole donné aujourd’hui encore à l’hôtel de ville. Voilà pour la petite histoire du jour…

 

Mais, ces petites excursions historiques ne doivent pas nous faire perdre le fil de l’actualité. Le spectacle qu’offre la Grèce aujourd’hui est des plus alarmant pour ce pays qui a vu naître la démocratie. Des élus, au garde-à-vous devant la finance internationale, ont fait fi de l’opinion de ceux qui les ont placés là en votant un nouveau plan d’autérité. Prenons exemple sur l’Islande : seul pays européen qui a rejeté par un référendum citoyen le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers. En 2010, le pays a mis sur pied une assemblée constituante de 25 membres, des « citoyens ordinaires » pour réformer la Constitution. Cette même année, le gouvernement a soumis à référendum le paiement ou non de la dette contractée par les banques privées en faillite au Royaume-Uni et dans les Pays-Bas, mais 90% des gens ont refusé de payer. De tout cela, les médias n’en font guère que des entre-filets, préférant consacrer la Une à la mort d’une chanteuse, aux déplacements du Tsar Nicolas 1er, aux atermoiements de Bayrou, aux rodomontades du hollandais volant, aux jérémiades de Le Pen, et aux gesticulations de Dédé l’Abeillaud…

Allez, merci à vous d’être passé par ici, portez vous bien et à demain peut-être.

 

Μετάφραση – RESISTANCE…

Posté par erwandekeramoal dans Non classé

, , , , ,

Amis de la vérité historique et de la moussaka réunies, bonjour !

Nous sommes le dimanche 13 novembre, 23è jour de brumaire dédié à la garance ; jolie plante dont on extrayait autrefois une teinture qui a laissé son nom au rouge garance, couleur des uniformes militaires avant la grande guerre…Il paraît qu’au milieu du XIXè on comptait cinquante moulins à garance dans le Vaucluse.

Décidément l’humanité me désespère ! Prenez les grecs, ils voulaient un référendum, ils se retrouvent avec l’extrème droite au gouvernement…Papandréou est parti, oh, pas loin, les Papandréou ne sont jamais loin du pouvoir en Grèce ; c’est leur point commun avec les Karamanlis. Voici qu’entre en scène Papadémos ! Non mais, vous imaginez cela ? Papadémos, Papa comme papa et démos comme le peuple… Pourquoi pas le petit père des peuples pendant qu’on y est ! Et en plus, il prête serment devant l’église, on croit rêver! Mais ce père la rigueur n’est pas un inconnu, il a été vice-Président de la banque centrale Européenne, a enseigné à Harvard et fait partie du sérail depuis fort lontemps.

 

 

Et qu’est-ce qu’il apporte dans ses bagages ce bon Lucas, des ministres d’extrème droite. En Grèce, pays de la résistance au nazisme, au fascisme, aux colonels, pays de Théodorakis (en vidéo-starmata), de Mélina Mercouri, de Costa-Gavras… Sans oublier que c’est lui qui avait bidouiller les chiffres pour permettre à la Grèce de rejoindre l’Europe. Et les « socialistes » restent aux postes clés du gouvernement, sans broncher, sans honte, au nom de l’union nationale. Ils veulent continuer à nous faire prendre l’Helvétie pour une lanterne et l’ouzo pour du Pastis. Cette extrème-droite va peser sur ce gouvernement comme les impedimentas de l’armée romaine…

Un référendum, non mais vous rigolez, pourquoi pas demander son avis au peuple pendant qu’on y est ? Dans les bureaux de Goldman Sach, ils sont plié en deux en se racontant cette blague et en finissant leur moussaka.

 Allez, portez vous bien et à demain peut-être.